mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Melvyn Richardson meilleur joueur, Erick Mathé meilleur entraîneur
LSL: Melvyn Richardson meilleur joueur, Erick Mathé meilleur entraîneur
8 Juin 2019 | France > LNH
Si en étant plébiscité entraîneur de Star Ligue de l'année, le choix du Chambérien Erick Mathé ne semblait faire aucun doute, celui de meilleur joueur était plus incertain. C'est le Montpelliérain Melvyn Richardson qui a obtenu le plus de suffrages parmi les huit nommés. En Proligue, le Chartrain Jérôme Delarue a été plébiscité comme meilleur entraîneur et Boïba Sissoko (Créteil) comme meilleur joueur. Concernant la catégorie Espoirs, le trophée est revenu à Kyllian Villeminot (Montpellier) en Star Ligue et à William Bénézit (Chartres) en Proligue.

par Yves MICHEL

En 2017, pour sa 1ère apparition aux Trophées de la LNH, Melvyn Richardson alors à Chambéry, avait raflé celui de meilleur espoir. Deux ans plus tard, il est à nouveau présent et repart avec deux distinctions. Celle de meilleur arrière droit de l'élite mais surtout celle de meilleur joueur de la saison. A seulement 22 ans, il inscrit son nom à une liste prestigieuse où Nikola Karabatic, Mikkel Hansen, Jérôme Fernandez, Valero Rivera l'ont précédé. Ce vendredi soir, lorsqu'il est venu chercher ses deux statuettes, l'émotion était à peine voilée. Sous le regard paternel d'un certain Jackson Richardson présent parmi les invités. « Au-delà de la fierté du père, c’est fabuleux pour lui car cette récompense est le fruit de son travail. J’ai toujours été exigeant avec lui, je lui ai toujours demandé plus et quand il y a la reconnaissance du handball tout entier, on peut se montrer satisfait. Le plus important c’est cette envie de persévérer qui anime les jeunes comme lui. » Avec 15 sélections en équipe de France mais surtout à son actif, une victoire l'an passé, en Ligue des Champions avec le MHB, la marge de progression du fiston est phénoménale. Pour autant son multi-médaillé de père ne sombre pas dans un angélisme béat concernant son avenir. « J’ai envie de lui dire que c’est bien d’avoir des titres, de gagner des compétitions mais le plus dur, c’est de durer et de prouver qu’il mérite tout ça. Pour pouvoir avancer, il a besoin de se poser toutes ces questions. Aller toujours plus haut pour justifier les valeurs qu’on lui a apprises. Une fois que l’excitation sera retombée, j’aurai l’occasion de lui dire tout cela de vive voix. » La parole du sage parmi les sages qui a marqué d'une empreinte indélébile toute une génération de handballeurs français. Et même au-delà.  



Un rappel des huit nommés en Star Ligue:

AILIER DROIT

AILIER GAUCHE

Fahrudin MELIC (Chambéry)

Uwe GENSHEIMER (PSG)

ARRIERE DROIT

ARRIERE GAUCHE

Melvyn RICHARDSON (Montpellier)

Mikkel HANSEN (PSG)

DEMI CENTRE

DEFENSEUR

Sander SAGOSEN (PSG)

Karl KONAN (Aix)

PIVOT

GARDIEN

Nicolas TOURNAT (Nantes)

Yann GENTY (Chambéry)





Pour sa première année à la tête de Chambéry ponctuée par un retour dans le Top 3 et surtout une victoire en finale de la Coupe de France, l'élection d'Erick Mathé comme entraîneur de l'année tombait sous le bon sens. L'ancien adjoint de Patrice Canayer à Montpellier a su dès son arrivée en Savoie, imprimer sa marque et donner une âme à une formation qui la saison dernière avait obtenu son pire classement (9ème) des 23 dernières années. « Ce n’est pas de la fausse modestie mais tout le monde est d’accord pour dire que Chambéry est l’équipe pétillante de l’année. Ma distinction illustre bien cela… Bien-sûr que cela me fait plaisir à titre personnel mais ça illustre bien notre saison et l’engouement qui a existé autour de l’équipe. » Avec 655 buts encaissés (soit une moyenne de 25,19 par match) Chambéry termine 1ère défense de l'élite devant le PSG (656 - 25,23) et Dunkerque (663 - 25,50). Mais c'est surtout la consécration à Bercy il y a deux semaines en coupe face aux Nordistes qui aura marqué les esprits. « Bien-sûr que c'est important et c'est le titre qu'on retient notamment avec la ferveur du peuple chambérien mais l'entraîneur pense plus à la progression de l'équipe tout au long de la saison. Le championnat nous tenait vraiment à cœur et terminer comme on l'a fait, est une grande satisfaction.» Chambéry a retrouvé la table des grands et va devoir y rester. Le challenge est excitant mais pas le plus facile. « Bien évidemment que les joueurs et même tous ceux qui gravitent autour du hand m'attendent la saison prochaine. On aura quelques changements dans l'équipe, on perd nos deux demi-centres et on recrute trois joueurs, ça va insuffler une nouvelle dynamique, peut-être aussi une autre façon de jouer. Faire mieux que cette année, cela va s'avérer compliqué, égaler ce qu'on a fait serait super, si on fait un peu moins bien, autant gagner un autre titre.» Erick Mathé s'est engagé avec Chambéry jusqu'en 2020. Le Parisien Raul Gonzalez et le Nîmois Franck Maurice étaient les deux autres nommés.  


                          Mathé-Delarue-Anti, tiercé gagnant du label  "entraîneur à la Française"

Pas de gros suspense en Proligue. Pour avoir conduit Chartres au titre national mais surtout à l'accession à l'élite, Jérôme Delarue devance le Cristolien Pierre Montorier et le Nancéen Stéphane Plantin. Issu de la formation du club eurélien, l'intéressé avait été propulsé sur le devant de la scène lorsqu'il avait fallu remplacer, un peu au pied levé, Jérémy Roussel. Sauf que les dirigeants chartrains ont estimé qu'il n'avait pas les épaules assez larges pour mener l'équipe professionnelle au sein de l'élite. Un technicien espagnol, Toni Gerona, entraîneur de la Tunisie depuis 2017 doit lui succéder. L'intéressé a mal encaissé le coup mais n'a jamais voulu polémiquer sur ce qui lui arrivait. C'est plutôt Thierry Anti, le patron des techniciens français qui a trouvé la bonne formule. « N'oubliez pas que l'entraîneur est un personnage fondamental dans un club, a-t-il adressé à l'assistance pensant aussi à sa destinée qu'il vivra désormais loin du HBC Nantes .»  Jérôme Delarue lui, reste dans le club chartrain où il retrouve ses responsabilités au centre de formation.


A l'étage inférieur, c'est finalement la régularité mais aussi la fidélité à un club qui ont été récompensées puisqu'un peu à la surprise générale, là où était attendu un Chartrain, c'est l'ailier gauche Boïba Sissoko (notre photo) qui a obtenu la majorité des suffrages. La saison passée c'est un autre ailier, ancien Cristolien mais à l'époque Cherbourgeois, Youenn Cardinal qui avait été consacré.



Un rappel des huit nommés en Proligue:

AILIER DROIT

AILIER GAUCHE

Matthieu DROUHIN (Saran)

Boïba SISSOKO (Créteil)

ARRIERE DROIT

ARRIERE GAUCHE

Sergiy ONUFRIYENKO (Chartres)

Robin MOLINIE (Chartres)

DEMI CENTRE

DEFENSEUR

Romain TERNEL (Limoges)

Johann CARON (Massy)

PIVOT

GARDIEN

Youssef BEN ALI (Chartres)

Mickaël ROBIN (Créteil)


Au cours de la soirée qui se déroulait dans la verdure de l'hippodrome de Longchamps à Paris, d'autres trophées ont été remis au meilleur Espoir de l'année.


                       William Bénézit et Kyllian Villeminot facétieux mais MVP chez les jeunes

En Star Ligue, le demi-centre Kyllian Villeminot (Montpellier) succède au gardien Samir Bellahcène (la saison dernière à Massy et cette année à Dunkerque). Il était nommé aux côtés de Aleksa Kolakovic (St Raphaël), Dragan Pechmalbec (Nantes), Reinier Taboada (Dunkerque), Gaël Tribillon (Toulouse).

En Proligue, le gaucher William Bénézit (Chartres) prend la suite de l'ailier Arthur Anquetil (la saison dernière à Sélestat et cette année à Chambéry). Il était nommé aux côtés d'Edgar Dentz (Nancy), de Lucas Ferrandier (Créteil), Gabriel Nyembo (Sélestat) et de Lilian Pasquet (Dijon). 

Comme annoncé sur Handzone, le binôme Thierry Dentz et Denis Reibel a été élu à une très forte majorité des entraîneurs et joueurs de LNH comme meilleurs arbitres de la saison et ce, pour la 8ème fois consécutive. Absents de la soirée, un message a été lu par Edgar Dentz, le fils cadet de Thierry. Un message émouvant de remerciement mais aussi de fin de carrière. Après 17 ans passés au plus haut niveau national et international, la paire arbitrale la plus appréciée du handball français a décidé de rendre son sifflet. Le seul message en retour est très simple. On peut leur souhaiter le meilleur pour l'avenir et particulièrement pour Thierry Dentz, une amélioration de son état de santé.  



                   Equipes type de Proligue (en haut) et de Star Ligue (en bas)


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités