mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial F : Attaque en berne, la suite va être très terne…
Mondial F : Attaque en berne, la suite va être très terne…
6 Décembre 2019 | International > Mondial

Retombées dans leurs errements offensifs, les Bleues n’ont jamais pu mener dans un match fermé à double tour par les deux défenses ! Mais si le Danemark avait trois pièces maitresses que furent Sandra Toft (Photo de tête), royale dans les buts, et le duo Hansen – Jorgensen sur la base arrière, on a cherché les leaders 60 minutes chez les Tricolores. Une attaque indigente et un taux de réussite au shoot famélique (41%) ont totalement plombé tous les espoirs de qualification pour le tour principal. La France jouera dans l’anonymat la Coupe du Président, et pour la première fois le tenant s’y retrouvera. Et clairement il va falloir changer totalement la donne en termes d’animation offensive en vu des JO de Tokyo.

Avant de voir les Bleues gambader au côté du Sénégal, de l’Argentine et autre Congo, et on en salive à l’avance… il va falloir prendre un peu de temps pour analyser ce match qui provoque le plus bel échec de la France dans une grande compétition depuis un bail… Alors certes, la formule à 2 tours de poule et 24 équipes sacrifie la moitié du plateau à la fin du tour préliminaire alors que la formule avec des 8° n’en sort que 8, mais bon, voir le champion du Mode en titre jouer les place de 24 à 13, cela fait sacrément désordre. On pourrait se cacher derrière une cascade de blessées ou d’absentes, même pas ! On peut chercher qui aurait pu ou dû être là hormis Siraba Dembele, mais il ne semble pas que le poste d’ailière gauche soit en jachère ou encore Laura Glauser ou Cléopâtre Darleux. Mais là encore les prestations d’Amandine Leynaud ont pallié sans souci ces absences. Pour le reste… Par contre collectivement, là les questions peuvent se poser côté offensif. Défensivement, les Bleues gardent un savoir-faire et une assurance qui en ont fait la 2° meilleure défense de la compétition, celle des Russes étant un cran au-dessus, mais avec des adversaires par moment très, très faibles. Par contre, côté attaque, là c’est, hormis l’embellie du match face à l’Allemagne, le néant presque absolu ! Comme côté Danois, ce ne fut qu’un tout petit mieux mais guère emballant, le match fut pendant 60 minutes, une vraie purge bien amère à avaler. Pour ceux qui en auront le temps, allez faire un tour sur la review du Pays-Bas – Norvège, fini avec le même écart au score, mais on a juste l’impression que ce n’est pas le même sport…


L’analyse est dure, elle est sur ce match et on espère que les Françaises n’ont pas perdu en 1 an toutes les qualités qui en avaient fait des Championnes du Monde et des Championnes d’Europe. Passer de la lumière absolue des sunlights de Bercy et de la Barclaycard Arena à la pénombre totale du Overall Gymnasium de Yamaga dans ce match face au Danemark est une équation que l’on n’arrive pas à résoudre. Après un début terne, morne et sous le sceau de la peur à tous les étages, c’est la classe jeune qui va relancer un peu les actions françaises. On se disait à ce moment du match, que les Kanor, Nocandy et Sercien Ugolin allaient être les nouvelles reines de France, sauf que cette embellie s’est heurtée à une Sandra Toft en acier trempé. On peut louer le match énorme de Sandra Toft et ses 15 arrêts et 18 buts concédés. Mais cela n’explique pas les 11 tirs hors cadre et les 10 ballons perdus. 36 occasions loupées de marquer pour 18 buts, cela fait une efficacité offensive de 33%. Famélique et en dessous du minimal vital pour exister à ce niveau de jeu. Rater 2 attaques sur 3, cela pose un problème quasiment insurmontable dans ce type de match. Pas de jeu rapide, pas de balle qui navigue d’une aile à l’autre. Pas de rebond du jeu si le premier temps de jeu est en échec. Un retour aux handball « poétique » des années 80 où on collait les ailiers au coin de corner et on laissait les grosses babasses arrière et les pivots bagarreurs et parfois vicieux se débrouiller entre eux. Un temps que les moins de 20 ans ne connaissent pas et que les autres ont oublié sans trop de nostalgie. Même la furia bleue en fin de match ne pourra rien sauver. Faite avec trop de désordre , trop d’échecs et sans discernement alors que les Danoises étaient totalement sur la jante à ce moment du match. Résultat on va suivre les Bleues pour la première fois dans la Coupe du Président ou Coupe à Toto qui ne sert qu’a faire plaisir aux petites nations du handball international.

Le diaporama du match par S. Pillaud - FFHB





Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports) : « On a trouvé peu de solutions au départ et après on a fait des rotations avec les jeunes qui elles ont trouvé beaucoup de solutions, mais avec de la maladresse au tir, le principal problème il est là ! Avec une gardienne adverse qui nous a dominé et on court en permanence après le score… Bon, il y a des promesses pour l’avenir mais c’est dommage, la belle continuité sur le jeu offensif que l’on avait ce matin a disparu face à la défense rugueuse du Danemark, on a peut-être forcé les solutions un peu trop tôt et on s’est fragilisé par rapport à cela. Le tir c’est quelque chose de très particulier au handball et Sandra Toft elle a fait pleurer pas mal de joueuses depuis le début de la compétition. C’est une grande gardienne qui est dans un grande forme et qui connaît bien les shoots des françaises puisqu’elle est dans le championnat de France. Je ne sais pas si notre plus gros problème c’est de trouver des solutions en attaque ou de marquer les buts quand on a ces solutions… Les JO vont arriver très vite et si on ne retrouve pas de la qualité et des joueuses plus en forme que ce qu’elles sont aujourd’hui, on aura les mêmes difficultés et ça ne passera pas ! Je crois que l’équipe de France est capable de se remobiliser, tout le monde doit se remettre en cause, l’entraîneur aussi et peut-être que cet échec sera salutaire et qu’on s’en servira bien pour rebondir et mettre les choses au point qui va passer par du travail et de la remise en cause de toutes et tous ! Heureusement on va avoir quelques semaines de travail avant les JO ce que l’on n’a pas eu avant ce Mondial. »

Amandine Leynaud (Au micro de BeIN Sports) : « Sandra Toft a fait un match exceptionnel, on manque des tirs, on manque d’assurance par moments, les Danoises ont pris le jeu à leur compte et ont imposé un faux rythme, ça ne courrait pas beaucoup, clairement ce n’était pas un beau match. A part que je suis extrêmement déçue d’avoir perdu ce match, je ne sais pas trop dire… en tout cas on s’est accroché jusqu’au bout, on y a cru, on a essayé, mais ça ne voulait pas, il y a des jours comme ça où quand ça veut pas, ça veut pas ! »

Alisson Pineau (Au micro de BeIN Sports) : « Ça n’a pas voulu venir mais c’est à nous de provoquer la chance ! On a eu beaucoup trop d’échecs au shoot et forcément dans ce genre de match on ne peut pas exister si on n’a pas une meilleure efficacité. En deuxième mi-temps on a eu des solutions assez franches et on a été en échec et on en arrive à cette fin de match très frustrante avec beaucoup de tension dans laquelle on est maladroite. Elles ont su trouver des solutions sur notre 1-5 avec Jorgensen et Hansen qui ont bien joué les coups avec beaucoup d’efficacité au tir, on n’a pas su aider Amandine (Leynaud) sur elles. Ce fut un match rude dense, on s’y attendait mais on n’a pas eu la réussite… »

France - Danemark : 18-20 (Mi-temps : 7-9)
A Yamaga (JAP), Overall Gymnasium
2 000 spectateurs
Arbitres : MM Lah Bojan et Sok David (Slovénie)
Évolution du score : 1-1 5°, 2-3 10°, 2-5 15°, 5-6 20°, 6-7 25°, 7-9 MT - 10-11 35°, 11-14 40°, 12-14 45°, 13-16 50°, 16-17 55°, 18-20 FT.

France F - Danemark F 18-20
Mondial Gr B 2019-2020, 6 Décembre 2019 (20h30), Journée 5
A Yamaga (JAP), Overall Gymnasium
1 600 spectateurs
Arbitres : MM Lah Bojan et Sok David (Slovénie)
Évolution du score : 1-1 5°, 2-3 10°, 2-5 15°, 5-6 20°, 6-7 25°, 7-9 MT - 10-11 35°, 11-14 40°, 12-14 45°, 13-16 50°, 16-17 55°, 18-20 FT.
France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.LACRABERE0/26/66/800100614
M.NOCANDY2/40/02/43010028
C.BOUQUET1/10/01/10000013
B.EDWIGE1/20/01/21010012
O.KANOR2/60/02/60000022
A.PINEAU0/00/00/01000002
O.SERCIEN-UGOLIN2/70/02/70000021
P.COATANEA0/00/00/02002000
M.HOUETTE2/50/02/5002002-1
A.NGOUAN0/10/00/1000000-1
G.NIOMBLA0/10/00/1000000-1
E.NZE MINKO0/30/00/3201000-1
L.FLIPPES0/00/00/0000200-4
G.ZAADI-DEUNA2/50/12/6103002-4
Total12/376/718/441009401820
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
C.GABRIEL0/00/10/1000000-1
A.LEYNAUD6/220/36/25001000-6
Total6/220/46/2610010401813
Danemark FDanemark F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
S.JORGENSEN3/74/47/1111110717
A.HANSEN5/100/05/1031110514
T.JENSEN-OSTERGAARD3/40/03/40101038
L.PEDERSEN3/40/03/40010036
S.NIELSEN-BODHOLT0/10/00/11100003
M.HOJLUND1/40/01/43011012
S.BOHME0/00/00/00000000
L.HAUGSTED0/00/00/00000000
F.KYNDBOEL0/00/00/00000000
K.HEINDAHL0/10/00/1000000-1
L.BURGAARD1/40/01/4001001-2
L.GRIGEL0/00/00/0102000-2
K.JORGENSEN0/00/00/0000100-2
S.IVERSEN0/10/00/1101100-3
Total16/364/420/401048602040
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.TOFT GALSGAARD14/251/615/3100000019
A.REINHARDT0/00/10/1000000-1
Total14/251/715/321048602058



Dernière Journée | Journée 5
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Brésil FAustralie F31906/12>>
Allemagne FCorée F272706/12>>
France FDanemark F182006/12>>
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Corée F853021491240 
2Allemagne F7531114211101
3Danemark F753111321002-1
4France F55221137100-1 
5Brésil F351311191151 
6Australie F0505053182-5 


© François Dasriaux
Partager
Bé-ré-zi-na
emmanuel clerc | Samedi 7 Décembre 2019 (09h32)
On ne suivra même pas les Bleues dans la coupe à Toto... Trop dégoûtés du jeu proposé par les filles de Krumboltz : 4 pertes de balles genre poussins en panique durant les 7 premières minutes, le sort en était jeté... Le match contre l'Allemagne avait été un mirage vicieux, on allait retomber dans le grand portnawak... Dès que certaines, Lacrabère, Canor, Nze MInko, Sercien-Ugolin, touchaient le ballon, on sentait venir les sueurs froides : marcher, perte de balle, tir foiré, passe à l'adversaire ?... Et comme Amandine Leynaud n'était pas dans son plus grand soir... On n'avait même pas envie d'assister à l'inéluctable, si logique, hélas, face au jeu proposé...
Le pire est sans doute d'avoir perdu contre un Danemark pataud, hyper-prévisible, sans imagination, fautif en pertes de balle et tirs vendangés... Toft a été tout de suite mise en confiance ( et on sait qu'elle carbure, encore plus que d'autres, à ce genre de boots pour mental fragile), et bon nombre de ses arrêts l'ont été sur des tirs plein centre, sur la gardienne, mollassons, lisibles pour myopes et hypermétropes...
Voir Hansen scorer et assurer la victoire finale quand elle prenait, la veille, un carton rouge pour toute récompense à une partie indigente, en dit long sur le niveau des Françaises...
Lacrabère et Nze Minko hors de forme pour la première, complètement à l'envers pour la seconde, Zaadi qui ne pèse pas sur le jeu offensif, ne trouve pas ses partenaires, ne prend pas de shoots, les jeunes pousses de la base arrière à 2/6 et 2/7, les ailières et Edwige sevrées de ballons... Seule, Mocandy surnagera un petit peu...
Krumboltz, entre son "délà Olympiques" et surtout "certaines se demandent si elles en seront", à livré à demi-mots une partie de la réponse à cette débâcle... Le groupe s'est donc fissuré et les priorités individuelles ont sans doute pris le pas sur l'intérêt collectif... La mise à l'écart d'Aiglon semble confirmer l'hypothèse... On attend la/les réactions des instances...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités