bandeau handzone

Courbevoie fait cavalier seul

Coupe de France

dimanche 15 avril 2012 - © Davy Bodiguel

 3 min 16 de lecture

A l'issue d'un match rondemment mené, Courbevoie n'a fait qu'une bouchée d'un Pays de St Marcellin trop rapidement mis sur le reculoir. Un match à sens unique où la vitesse et l'expérience de Philippe Bosère et consorts ont fait la différence. Succès net et sans bavure qui ponctue une aventure exceptionnelle.

Si le début de rencontre permet au gardien Courbevoisien Aymen Jegham (4 arrêts sur les 6 premières minutes) de se mettre en évidence, le démarrage est pour le moins équilibré (2-2, 8'). Un round d'observation pour deux équipes qui ont attendu toute la journée avant de goûter au plaisir de fouler le parquet de Bercy.

Dans le sillage de Rémi Petit, St Marcellin plante les premières banderilles. Mais plus rapide sur les montées de balle, Courbevoie parvient à creuser un premier écart sur deux réalisations des expérimentés Cédric Largent et Florian Frère (3-7, 13'). Les jaunes des Hauts de Seine posent d'énormes problèmes à l'attaque adverse... Une première mi-temps à sens unique au coeur de laquelle Florian Frère est tout simplement irrésistible, deux nouvelles réalisations qui portent l'avantage Parisien à 8 unités (3-11, 17').

St Marcellin n'y est pas... entre déchets techniques et face-à-face perdus face au gardien adverse, les Isérois sont désesperement pris dans la nasse de la forteresse Courbevoisienne. La rapidité des montées de balle de Courbevoie fait la différence, à l'image d'un Philippe Bosère omniprésent (3-13, 21'), le club du 92 construit vitesse grand V son succès.

Comme si cela ne suffisait pas, Emmanuel Gallina y va de ses contre-attaques tranchantes (5-17, 25')... Le gouffre est désormais énorme et surtout impossible à rattraper pour les infortunés Marcellinois. Pierre Cartier et ses coéquipiers se retrouvent en position de force à la pause, une coupe à la pause déjà dans les mains de la formation Parisienne (6-21, 30').

Le 2-0 Isérois entrevoit l'espoir d'un léger mieux en seconde période mais hélas Courbevoie ne laisse rien passer. Trop de pertes de balle Marcellinoises aussitôt exploitées à 100 à l'heure par des contre-attaquants hyper réalistes (7-27, 38'). Courbevoie dispose d'une multitude de munitions en attaque : Gallina, Tribet, Frère ou encore Bosère ne laissent aucun répit à l'arrière-garde de St Marcellin.

St Marcellin plante un 4-0 en forme de réaction d'orgueil peu avant l'entame du dernier quart d'heure (12-28, 43'). Du baume au coeur pour ces Marcellinois la tête sous l'eau 40 minutes durant. Les débats s'équilibrent, Courbevoie gère intelligemment sa considérable avance (13-30, 45'). A l'image d'un Philippe Bosère tout sourire, les hommes de Mickael Bulayima offrent un spectacle de très bonne qualité.

La fin des débats ne change rien : le long cavalier seul des Courbevoisiens donne un peu plus d'ampleur au score (14-32, 48'). La Coupe de France des départementaux n'échappera pas à ces Franciliens impressionnants de facilité et de maturité : coup de chapeau à ce séduisant collectif Alto-Séquanais, mélange de joueurs d'expérience ayant évolué à haut niveau et de jeunes déjà très prometteurs. La marche était beaucoup trop haute pour St Marcellin, les hommes de Franck Marzocca ont tout de même redressé la tête après la pause et retiendront avant tout la formidable aventure qui les a mené jusque-là.

HB PAYS DE ST MARCELLIN - COURBEVOIE HANDBALL
19-40 (Mi-temps : 6-21)

Lieu :
PALAIS OMNISPORTS DE PARIS
Date :
Le 15/03/2012 19h00
Arbitres :
BOYER Romain
MARQUES Ludovic

Courbevoie fait cavalier seul 

Coupe de France

dimanche 15 avril 2012 - © Davy Bodiguel

 3 min 16 de lecture

A l'issue d'un match rondemment mené, Courbevoie n'a fait qu'une bouchée d'un Pays de St Marcellin trop rapidement mis sur le reculoir. Un match à sens unique où la vitesse et l'expérience de Philippe Bosère et consorts ont fait la différence. Succès net et sans bavure qui ponctue une aventure exceptionnelle.

Si le début de rencontre permet au gardien Courbevoisien Aymen Jegham (4 arrêts sur les 6 premières minutes) de se mettre en évidence, le démarrage est pour le moins équilibré (2-2, 8'). Un round d'observation pour deux équipes qui ont attendu toute la journée avant de goûter au plaisir de fouler le parquet de Bercy.

Dans le sillage de Rémi Petit, St Marcellin plante les premières banderilles. Mais plus rapide sur les montées de balle, Courbevoie parvient à creuser un premier écart sur deux réalisations des expérimentés Cédric Largent et Florian Frère (3-7, 13'). Les jaunes des Hauts de Seine posent d'énormes problèmes à l'attaque adverse... Une première mi-temps à sens unique au coeur de laquelle Florian Frère est tout simplement irrésistible, deux nouvelles réalisations qui portent l'avantage Parisien à 8 unités (3-11, 17').

St Marcellin n'y est pas... entre déchets techniques et face-à-face perdus face au gardien adverse, les Isérois sont désesperement pris dans la nasse de la forteresse Courbevoisienne. La rapidité des montées de balle de Courbevoie fait la différence, à l'image d'un Philippe Bosère omniprésent (3-13, 21'), le club du 92 construit vitesse grand V son succès.

Comme si cela ne suffisait pas, Emmanuel Gallina y va de ses contre-attaques tranchantes (5-17, 25')... Le gouffre est désormais énorme et surtout impossible à rattraper pour les infortunés Marcellinois. Pierre Cartier et ses coéquipiers se retrouvent en position de force à la pause, une coupe à la pause déjà dans les mains de la formation Parisienne (6-21, 30').

Le 2-0 Isérois entrevoit l'espoir d'un léger mieux en seconde période mais hélas Courbevoie ne laisse rien passer. Trop de pertes de balle Marcellinoises aussitôt exploitées à 100 à l'heure par des contre-attaquants hyper réalistes (7-27, 38'). Courbevoie dispose d'une multitude de munitions en attaque : Gallina, Tribet, Frère ou encore Bosère ne laissent aucun répit à l'arrière-garde de St Marcellin.

St Marcellin plante un 4-0 en forme de réaction d'orgueil peu avant l'entame du dernier quart d'heure (12-28, 43'). Du baume au coeur pour ces Marcellinois la tête sous l'eau 40 minutes durant. Les débats s'équilibrent, Courbevoie gère intelligemment sa considérable avance (13-30, 45'). A l'image d'un Philippe Bosère tout sourire, les hommes de Mickael Bulayima offrent un spectacle de très bonne qualité.

La fin des débats ne change rien : le long cavalier seul des Courbevoisiens donne un peu plus d'ampleur au score (14-32, 48'). La Coupe de France des départementaux n'échappera pas à ces Franciliens impressionnants de facilité et de maturité : coup de chapeau à ce séduisant collectif Alto-Séquanais, mélange de joueurs d'expérience ayant évolué à haut niveau et de jeunes déjà très prometteurs. La marche était beaucoup trop haute pour St Marcellin, les hommes de Franck Marzocca ont tout de même redressé la tête après la pause et retiendront avant tout la formidable aventure qui les a mené jusque-là.

HB PAYS DE ST MARCELLIN - COURBEVOIE HANDBALL
19-40 (Mi-temps : 6-21)

Lieu :
PALAIS OMNISPORTS DE PARIS
Date :
Le 15/03/2012 19h00
Arbitres :
BOYER Romain
MARQUES Ludovic

Dans la même rubrique

Coupe de France
mercredi 21 avril 2021
  
Coupe de France
jeudi 4 mars 2021
  
Coupe de France
vendredi 26 février 2021
  
Coupe de France
jeudi 25 février 2021
  
  1 2 3 4