bandeau handzone

Créteil gâche la première de Jackson Richardson

LMSL

jeudi 23 octobre 2014 - © Yves Michel

 8 min 40 de lecture

Pour Chambéry, l'effet Richardson n'a pas eu lieu, Créteil est passé par là. A Toulouse, la fatigue a eu raison du Fénix qui s'incline face à Tremblay. Face à Aix, Cesson ne passe pas loin du hold-up. Dunkerque confirme son retour, Istres n'est pas cher payé face à St Raphaël. Ce jeudi soir, Montpellier attend Nîmes avec convoitise.

A Créteil, Yves Michel

Au buzzer final, Borko Ristovski pouce levé, a lancé un clin d’œil complice vers la tribune où un quatuor l’avait encouragé pendant toute la rencontre. Le gardien de but cristolien (11 arrêts) s’est encore une fois illustré et cette fois-ci, son équipe a gagné (35-31). Créteil stoppe l’hémorragie après cinq matches de championnat sans succès. En face, ce résultat ne fait bien entendu pas l’affaire de Chambéry. Qui restait sur une performance retentissante face à Paris mais qui entre temps avait du digérer le départ de Mario Cavalli, remplacé quasiment au pied levé par l’emblématique Jackson Richardson. La présence du double champion du monde en solo sur le banc n’a pas eu l’effet escompté. Le scénario a parfaitement débuté mais la belle histoire ponctuée par un 0-3 n’a duré que 2’30. Et puis… plus rien ! Les Franciliens ont pris (malgré de multiples changements) la mesure de la très perméable défense adverse et surtout de Yann Genty qui est passé complètement au travers (à peine trois petits arrêts sur 18 tirs). « J’ai complètement raté mon match et cela a eu un impact sur l’équipe, reconnaissait le gardien. Avoir changé d’entraîneur ne nous a pas déstabilisés. Par rapport à mercredi dernier, il y avait les mêmes joueurs, la même défense. Ce soir, on a loupé notre match comme on l’avait fait à Toulouse et ce jour-là, Mario était présent. Rater un match, ça arrive. Même aux plus grands. » Au fil des minutes, tout s’est déréglé. Multiplication des pertes de balle, trous béants dans la défense au grand bénéfice de Créteil et de ses deux pistoleros Minel (notre photo de tête - 10 buts ce mercredi) et Descat (14-11 à la 21ème).  Pourtant après un temps mort astucieusement posé, Chambéry va revenir au score (17-17 à la pause). Le rapport de force s’étant soudainement équilibré. Le tournant du match va intervenir à la 43ème minute. Benjamin Gille venait d’être sanctionné, les deux équipes étaient à égalité (24-24). Trente secondes plus tard, un des deux arbitres va relever un mauvais changement (décision contestée immédiatement par le staff savoyard qui posera réclamation). Cette double infériorité va complètement contrarier Chambéry qui semblait prendre le contrôle de la rencontre et mettre Créteil dans les conditions optimales pour obtenir son 2ème succès en LNH depuis septembre. Du coup, Benjamin Pavoni avait retrouvé un semblant de sourire «Devant notre public, les joueurs ont réussi à se surpasser, reconnaissait le coach cristolien. On a su être réguliers sur l’ensemble de la rencontre, sans connaître cette fois, de gros temps faibles. Avec ces deux points, on sort de la zone rouge, ce qui va faire du bien à la tête.»

La phrase d'après-match... "Venir perdre ici en prenant 35 buts, cela prouve que défensivement, on n'y était pas."  (Jackson Richardson)

Qui pour succéder à Cavalli puis Richardson ? Pas un Français en tout cas.

On imagine bien quels auraient pu être les titres des médias si Chambéry s'était imposé en terre cristolienne. Le mérite de la victoire serait revenu en grande partie à l'effet Richardson. Le charisme du double champion du Monde est indéniable mais cela n'a pas suffi. « Je suis là pour assurer un intérim, faisait-il remarquer. Je ne sais pas encore si j'ai accepté trop tôt ce poste-là. Je commence sur une défaite et je n'ai pas encore assez de recul pour répondre à ce genre de question. J'ai fait tout simplement mon devoir mais c'est vrai, je ne me voyais pas dans le rôle du n°1.» Présent également dans les tribunes de Créteil, Laurent Munier, le copain du grand Jack, compagnon de fortunes diverses (au début de l'épopée des 90's) et variées mais désormais directeur général du club, voulait se montrer rassurant. C'est pourtant lui qui a été chargé par son président de trouver un successeur à Cavalli. Et finalement, s'il ne le dit pas ouvertement, le plus tôt sera le mieux. Cette équipe a besoin d'un guide avec assez d'autorité, d'expérience et de recul. Alors vers quelles pistes s'orienter pour dénicher l'oiseau rare ?  «En cette période de la saison, ce n'est pas évident à trouver. J'ai isolé quatre propositions d'entraîneurs étrangers (allemand, croate et espagnol), on devrait avancer lundi sur ce dossier. J'ai eu des candidatures françaises mais je ne les ai pas retenues. Il faut je pense amener du sang neuf et quelqu'un qui apporte une autre vision du handball. Les propositions qu'on a, ce sont de très bons entraîneurs, deux ou trois ont été entraîneurs de l'équipe nationale de leur pays respectif, ce sont des anciens joueurs avec un palmarès éloquent.» Comme toutes les autres équipes de LNH, Chambéry va bénéficier de la trêve internationale et avoir une douzaine de jours pour préparer son déplacement à Nantes. D'ici là, Jackson Richardson sera sans doute redevenu adjoint.  

A Toulouse, Mélody Ramirez

Toulouse a connu une sale soirée. Qui plus est à domicile. Comment en menant pendant tout le match ou presque (puisque Tremblay est revenu à plusieurs reprises à égalité), le gain a pu échapper à Valentin Porte et ses coéquipiers ? « Je pense que six matches en deux semaines nous ont cramés. Personnellement, je suis mort, j’ai des douleurs partout, avouait l'arrière droit. Malgré ça, on avait en main un match qu'on aurait dû gagner mille fois. Dans les dix dernières minutes on rate beaucoup de tirs à six mètres, on ne peut s’en prendre qu’à nous-même, c’est nous qui offrons le match à Tremblay. » Les Franciliens ont très bien joué le coup en sachant être patients puisque la décision s'est faite dans les trois dernières minutes. Ce succès (32-34) grâce notamment à un excellent duo Salou (notre photo)-Boughanmi (8 et 5 buts) relance Tremblay au classement.  «On est vraiment très contents, battre Toulouse chez eux c’est quand même un exploit, se félicitait Romain TernelOn continue à ne pas jouer brillamment pendant une heure, mais on se doutait bien qu’au bout d’un moment Toulouse allait peut-être lâcher un peu physiquement après les matches de Coupe d’Europe. Je pense qu’on est sur la bonne voie, on pourra se positionner réellement et se donner des objectifs précis après la trêve je pense, pour l’instant, c’est le maintien avant tout ! » Toulouse rétrograde à la... 9ème place.

A Sélestat, Dunkerque a tenu jusqu'au bout. Les champions de France qui ont rapidement pris l'avantage (5-9 après 15'), sont restés solidaires et ont su trouver les solutions quand les Alsaciens ont refait une partie de leur retard sans pour autant passer en tête (16-17 à la 38ème). Les huit buts de Stevan Vujovic et les 14 arrêts de Richard Kappelin n'ont pas été suffisants pour permettre au SAHB d'inquiéter les Nordistes qui à leur tour, dans le sillage du duo Butto-Soudry (13 buts à eux deux) ont gardé une certaine maîtrise et malgré une débauche d'énergie, ont confirmé leur renouveau avec une 4ème victoire de rang en LNH (24-27).

Ramener un point de Cesson était au préalable une bonne opération dans l'esprit des joueurs de Pays d'Aix mais au final, les Provençaux peuvent être déçus. Ils auraient pu espérer plus ! Car les partenaires de Klemen Cehte (notre photo) ont souvent maîtrisé le score au point de prendre un avantage conséquent (8-12 à la 22ème) au point de faire douter des Bretons qui tant mal que bien parviendront à revenir à hauteur (18-18 à la 41ème). Avant de retomber dans leurs travers au point de laisser le champ libre à des Aixois (19-23 à la 49ème) qui n'ont tout simplement pas mis ce qu'il fallait pour s'enfuir avec une victoire qui n'aurait pas été scandaleuse. Cesson (merci au remuant Hochet qui a inscrit le dernier but égalisateur) peut s'estimer heureux d'avoir lui, pris un point ! (24-24). 

Avant Istres-St Raphaël, il était clair que si le trio Théo Derot-Yvan Gérard-Milan Kosanovic étaient au zénith, la bascule pouvait s'opérer et les riverains de l'étang de Berre étaient en mesure de remporter leur 1er match à domicile. On avait oublié dans les éléments déterminants, l'Argentin Gonzalou Carou. Mais ce mercredi soir, l'entraîneur Gilles Derot a du s'arracher les quelques cheveux qui lui restent sur la tête. Derot, Gérard, Carou et même Eymann ont répondu présents, Kosanovic a été autoritaire sur sa ligne (16 arrêts) mais cela n'a pas suffi !  En face, il y avait Caucheteux-Krantz-Olsen, et ces trois là ont fait la différence et les Varois se sont imposés (32-33). Logique au vu de leur 1ère période et du début de la seconde où ils ont largement mené, plus laborieux dans le dernier quart d'heure. Leur coach Joël Da Silva ne retiendra lui que l'essentiel, les deux points. 

Montpellier a donc les cartes en main pour prendre seul la tête du classement de la D1 masculine. Nantes ayant lourdement trébuché face au PSG handball (33-21 - voir l'article), les Héraultais savent ce qui leur reste à faire face à Nîmes.




FENIX TOULOUSE - TREMBLAY EN FRANCE    32-34  (mi-temps: 17-15)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace  -  TOULOUSE

*****************************

SELESTAT ALSACE - DUNKERQUE HGL    24-27  (mi-temps: 12-14)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht  -  SELESTAT

CESSON RENNESPAYS AIX UC     24-24  (mi-temps: 11-8)
Statistiques du match


Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE

*****************************

US CRETEIL - CHAMBERY SAVOIE HB     35-31  (mi-temps: 17-17)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT  -  CRETEIL

ISTRES OPH - SAINT RAPHAEL VHB      32-33  (mi-temps: 16-18)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide
Place Champollion
Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide  -  ISTRES

Créteil gâche la première de Jackson Richardson 

LMSL

jeudi 23 octobre 2014 - © Yves Michel

 8 min 40 de lecture

Pour Chambéry, l'effet Richardson n'a pas eu lieu, Créteil est passé par là. A Toulouse, la fatigue a eu raison du Fénix qui s'incline face à Tremblay. Face à Aix, Cesson ne passe pas loin du hold-up. Dunkerque confirme son retour, Istres n'est pas cher payé face à St Raphaël. Ce jeudi soir, Montpellier attend Nîmes avec convoitise.

A Créteil, Yves Michel

Au buzzer final, Borko Ristovski pouce levé, a lancé un clin d’œil complice vers la tribune où un quatuor l’avait encouragé pendant toute la rencontre. Le gardien de but cristolien (11 arrêts) s’est encore une fois illustré et cette fois-ci, son équipe a gagné (35-31). Créteil stoppe l’hémorragie après cinq matches de championnat sans succès. En face, ce résultat ne fait bien entendu pas l’affaire de Chambéry. Qui restait sur une performance retentissante face à Paris mais qui entre temps avait du digérer le départ de Mario Cavalli, remplacé quasiment au pied levé par l’emblématique Jackson Richardson. La présence du double champion du monde en solo sur le banc n’a pas eu l’effet escompté. Le scénario a parfaitement débuté mais la belle histoire ponctuée par un 0-3 n’a duré que 2’30. Et puis… plus rien ! Les Franciliens ont pris (malgré de multiples changements) la mesure de la très perméable défense adverse et surtout de Yann Genty qui est passé complètement au travers (à peine trois petits arrêts sur 18 tirs). « J’ai complètement raté mon match et cela a eu un impact sur l’équipe, reconnaissait le gardien. Avoir changé d’entraîneur ne nous a pas déstabilisés. Par rapport à mercredi dernier, il y avait les mêmes joueurs, la même défense. Ce soir, on a loupé notre match comme on l’avait fait à Toulouse et ce jour-là, Mario était présent. Rater un match, ça arrive. Même aux plus grands. » Au fil des minutes, tout s’est déréglé. Multiplication des pertes de balle, trous béants dans la défense au grand bénéfice de Créteil et de ses deux pistoleros Minel (notre photo de tête - 10 buts ce mercredi) et Descat (14-11 à la 21ème).  Pourtant après un temps mort astucieusement posé, Chambéry va revenir au score (17-17 à la pause). Le rapport de force s’étant soudainement équilibré. Le tournant du match va intervenir à la 43ème minute. Benjamin Gille venait d’être sanctionné, les deux équipes étaient à égalité (24-24). Trente secondes plus tard, un des deux arbitres va relever un mauvais changement (décision contestée immédiatement par le staff savoyard qui posera réclamation). Cette double infériorité va complètement contrarier Chambéry qui semblait prendre le contrôle de la rencontre et mettre Créteil dans les conditions optimales pour obtenir son 2ème succès en LNH depuis septembre. Du coup, Benjamin Pavoni avait retrouvé un semblant de sourire «Devant notre public, les joueurs ont réussi à se surpasser, reconnaissait le coach cristolien. On a su être réguliers sur l’ensemble de la rencontre, sans connaître cette fois, de gros temps faibles. Avec ces deux points, on sort de la zone rouge, ce qui va faire du bien à la tête.»

La phrase d'après-match... "Venir perdre ici en prenant 35 buts, cela prouve que défensivement, on n'y était pas."  (Jackson Richardson)

Qui pour succéder à Cavalli puis Richardson ? Pas un Français en tout cas.

On imagine bien quels auraient pu être les titres des médias si Chambéry s'était imposé en terre cristolienne. Le mérite de la victoire serait revenu en grande partie à l'effet Richardson. Le charisme du double champion du Monde est indéniable mais cela n'a pas suffi. « Je suis là pour assurer un intérim, faisait-il remarquer. Je ne sais pas encore si j'ai accepté trop tôt ce poste-là. Je commence sur une défaite et je n'ai pas encore assez de recul pour répondre à ce genre de question. J'ai fait tout simplement mon devoir mais c'est vrai, je ne me voyais pas dans le rôle du n°1.» Présent également dans les tribunes de Créteil, Laurent Munier, le copain du grand Jack, compagnon de fortunes diverses (au début de l'épopée des 90's) et variées mais désormais directeur général du club, voulait se montrer rassurant. C'est pourtant lui qui a été chargé par son président de trouver un successeur à Cavalli. Et finalement, s'il ne le dit pas ouvertement, le plus tôt sera le mieux. Cette équipe a besoin d'un guide avec assez d'autorité, d'expérience et de recul. Alors vers quelles pistes s'orienter pour dénicher l'oiseau rare ?  «En cette période de la saison, ce n'est pas évident à trouver. J'ai isolé quatre propositions d'entraîneurs étrangers (allemand, croate et espagnol), on devrait avancer lundi sur ce dossier. J'ai eu des candidatures françaises mais je ne les ai pas retenues. Il faut je pense amener du sang neuf et quelqu'un qui apporte une autre vision du handball. Les propositions qu'on a, ce sont de très bons entraîneurs, deux ou trois ont été entraîneurs de l'équipe nationale de leur pays respectif, ce sont des anciens joueurs avec un palmarès éloquent.» Comme toutes les autres équipes de LNH, Chambéry va bénéficier de la trêve internationale et avoir une douzaine de jours pour préparer son déplacement à Nantes. D'ici là, Jackson Richardson sera sans doute redevenu adjoint.  

A Toulouse, Mélody Ramirez

Toulouse a connu une sale soirée. Qui plus est à domicile. Comment en menant pendant tout le match ou presque (puisque Tremblay est revenu à plusieurs reprises à égalité), le gain a pu échapper à Valentin Porte et ses coéquipiers ? « Je pense que six matches en deux semaines nous ont cramés. Personnellement, je suis mort, j’ai des douleurs partout, avouait l'arrière droit. Malgré ça, on avait en main un match qu'on aurait dû gagner mille fois. Dans les dix dernières minutes on rate beaucoup de tirs à six mètres, on ne peut s’en prendre qu’à nous-même, c’est nous qui offrons le match à Tremblay. » Les Franciliens ont très bien joué le coup en sachant être patients puisque la décision s'est faite dans les trois dernières minutes. Ce succès (32-34) grâce notamment à un excellent duo Salou (notre photo)-Boughanmi (8 et 5 buts) relance Tremblay au classement.  «On est vraiment très contents, battre Toulouse chez eux c’est quand même un exploit, se félicitait Romain TernelOn continue à ne pas jouer brillamment pendant une heure, mais on se doutait bien qu’au bout d’un moment Toulouse allait peut-être lâcher un peu physiquement après les matches de Coupe d’Europe. Je pense qu’on est sur la bonne voie, on pourra se positionner réellement et se donner des objectifs précis après la trêve je pense, pour l’instant, c’est le maintien avant tout ! » Toulouse rétrograde à la... 9ème place.

A Sélestat, Dunkerque a tenu jusqu'au bout. Les champions de France qui ont rapidement pris l'avantage (5-9 après 15'), sont restés solidaires et ont su trouver les solutions quand les Alsaciens ont refait une partie de leur retard sans pour autant passer en tête (16-17 à la 38ème). Les huit buts de Stevan Vujovic et les 14 arrêts de Richard Kappelin n'ont pas été suffisants pour permettre au SAHB d'inquiéter les Nordistes qui à leur tour, dans le sillage du duo Butto-Soudry (13 buts à eux deux) ont gardé une certaine maîtrise et malgré une débauche d'énergie, ont confirmé leur renouveau avec une 4ème victoire de rang en LNH (24-27).

Ramener un point de Cesson était au préalable une bonne opération dans l'esprit des joueurs de Pays d'Aix mais au final, les Provençaux peuvent être déçus. Ils auraient pu espérer plus ! Car les partenaires de Klemen Cehte (notre photo) ont souvent maîtrisé le score au point de prendre un avantage conséquent (8-12 à la 22ème) au point de faire douter des Bretons qui tant mal que bien parviendront à revenir à hauteur (18-18 à la 41ème). Avant de retomber dans leurs travers au point de laisser le champ libre à des Aixois (19-23 à la 49ème) qui n'ont tout simplement pas mis ce qu'il fallait pour s'enfuir avec une victoire qui n'aurait pas été scandaleuse. Cesson (merci au remuant Hochet qui a inscrit le dernier but égalisateur) peut s'estimer heureux d'avoir lui, pris un point ! (24-24). 

Avant Istres-St Raphaël, il était clair que si le trio Théo Derot-Yvan Gérard-Milan Kosanovic étaient au zénith, la bascule pouvait s'opérer et les riverains de l'étang de Berre étaient en mesure de remporter leur 1er match à domicile. On avait oublié dans les éléments déterminants, l'Argentin Gonzalou Carou. Mais ce mercredi soir, l'entraîneur Gilles Derot a du s'arracher les quelques cheveux qui lui restent sur la tête. Derot, Gérard, Carou et même Eymann ont répondu présents, Kosanovic a été autoritaire sur sa ligne (16 arrêts) mais cela n'a pas suffi !  En face, il y avait Caucheteux-Krantz-Olsen, et ces trois là ont fait la différence et les Varois se sont imposés (32-33). Logique au vu de leur 1ère période et du début de la seconde où ils ont largement mené, plus laborieux dans le dernier quart d'heure. Leur coach Joël Da Silva ne retiendra lui que l'essentiel, les deux points. 

Montpellier a donc les cartes en main pour prendre seul la tête du classement de la D1 masculine. Nantes ayant lourdement trébuché face au PSG handball (33-21 - voir l'article), les Héraultais savent ce qui leur reste à faire face à Nîmes.




FENIX TOULOUSE - TREMBLAY EN FRANCE    32-34  (mi-temps: 17-15)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace  -  TOULOUSE

*****************************

SELESTAT ALSACE - DUNKERQUE HGL    24-27  (mi-temps: 12-14)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht  -  SELESTAT

CESSON RENNESPAYS AIX UC     24-24  (mi-temps: 11-8)
Statistiques du match


Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE

*****************************

US CRETEIL - CHAMBERY SAVOIE HB     35-31  (mi-temps: 17-17)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT  -  CRETEIL

ISTRES OPH - SAINT RAPHAEL VHB      32-33  (mi-temps: 16-18)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 22/10/2014 à 20:00:00
Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide
Place Champollion
Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide  -  ISTRES

Dans la même rubrique