bandeau handzone

Euro M18 : Le plein de points et de confiance

Euro

dimanche 14 août 2016 - © François Dasriaux

 4 min 50 de lecture

Les Bleuets ont fait un pas vers le dernier carré de l’Euro -de 18 en Croatie en s’imposant 27-25 sur une Espagne pourtant invaincue jusque-là. Avec cette victoire, les Français partent au tour principal avec 2 points dans la besace où ils affronteront la Slovénie invaincue elle aussi et le Danemark.

Et pourtant, ce n’était pas annoncé facile comme match. Un tout autre monde que la Norvège de vendredi… Finis les doubles mètres, les quintaux mais aussi une certaine difficulté à se mouvoir. En face d’eux, les jeunes Bleus avaient du handballeur pas forcément taillé Golgoths, mais de beaux joueurs dans un collectif déjà affirmé pour la catégorie d’âge. Et si le début de match permettait aux Français de prendre un petit ascendant, le temps-mort pris par Alberto Suarez allait vite remettre ses troupes dans le bon ordre de marche. Une défense beaucoup plus mobile qui bloque les Bleuets dans leurs tentatives, une attaque beaucoup plus patiente, à la limite, mais comme la paire arbitrale laissait faire, pourquoi s’en priver et tout se rééquilibrait rapidement dans cette partie. Cela se rééquilibrait aussi à la grâce de la mise en route de Valentin Kieffer dans les buts qui commençait à trouver la clef des tirs ibères. Mais les Français avaient toujours autant de difficultés à trouver des solutions claires en attaque et sans quelques coups de chauds signés Kilian Villeminot, Clément Damiani ou Noah Gaudin, il est clair que la petite avance bleue à la pause aurait pu être rouge.

Et le mano à mano va continuer comme cela un long moment… La pause ne va pas changer foncièrement la teneur des débats, sauf pour la paire arbitrale qui partait un peu en live, se mettant les deux staffs et les deux collectifs un peu à dos. Chacun, devant les difficultés à comprendre les coups de sifflets, pouvant trouver de quoi râler assez fort. Mais même dans cela l’équilibre était assez clair et la marque ne faisait qu’osciller entre des Bleus plus percutants sur montées de balle et des Rouges plus joueurs en attaque placée avec une relation avec leur pivot assez fine et très problématique pour la défense tricolore. Encore une fois, les tauliers Bleus allaient trouver les ressources pour faire basculer les choses du côté français. Kilian Villeminot ne ratait plus rien et amenait sa percussion. Noah Gaudin sa malice et sa vista et Valentin Kieffer montait régulièrement en chauffe avant, comme face à la Norvège, de se révéler décisif dans les dix dernières minutes. Les joueurs de Rioja étaient peu ou prou carbonisés et tentaient un peu tout et n’importe quoi, oubliant leur jeu posé et qui marchait. Et la petite avance de 2 buts enflait rapidement pour doubler pour les Français, avec la première relance directe réussie après 4 échecs de rang. Presque tranquillement, on va dire presque car sans une exclusion un peu idiote, Eric Quintin n’aurait pas eu à prendre un temps fort intelligemment pour calmer tout le monde à +3 mais à un de moins, les Bleuets vont signer là une victoire importante sur bien des points.

Au niveau de la confiance, car plus les matches vont avancer, plus tout sera compliqué. Au niveau comptable évidemment, car on connaît la valeur des équipes jeunes danoises même ceux-ci se sont fait un peu ratatiner par la Slovénie. Quant à la Slovénie, inutile de rappeler tout ce que ce groupe avait dû faire pour s’imposer en finale du FOJ la saison dernière face à eux.

A Zagreb, Sutinska Vrela (Cro)
Dimanche 14 août 2016 à 17h00
Espagne - France : 27 - 29 (Mi-temps : 12-13)

Arbitres : MM Doru Manea et Radu Iliescu (Roumanie)

Evolution du score : 2-4 5°, 3-6 10°, 6-7 15°, 8-7 20°, 10-11 25°, 12-13 MT - 14-15 35°, 18-17 40°, 21-20 45°, 22-24 50°, 24-26 55°, 27-29 FT.

Les réactions
Noah GAUDIN : « Contrairement à la Norvège, nous avons bien joué dès l’entame du match mais en face l’adversaire était d’un très grand niveau. Toute la rencontre a été très serrée avec une issue incertaine. C’est uniquement dans les 2-3 dernières minutes du match que nous avons réussi à faire la différence. Nous avons la chance d’avoir un effectif complet, sans blessés, et le coach a effectué beaucoup de rotations dès le début de l’Euro ; ce qui nous a permis d’être en grande forme physiquement. Le Tour Principal s’annonce compliqué avec deux adversaires que nous connaissons bien et contre qui ça se joue toujours sur peu de choses. Nous devons rester concentrés. »

Pascal BOURGEAIS (Entraineur adjoint) : « Nous avons le sentiment d’un premier chemin bien accompli et bien mené par le groupe, dans une poule très relevée. Ce premier temps de parcours est une réelle satisfaction, d’autant que ce match, par son enjeu, son intensité, son renversement de scores, sera très utile dans la formation de nos joueurs. Il s’agit là d’un temps d’apprentissage essentiel qui leur sera profitable dans le futur. Nous abordons ce Tour Principal dans une situation favorable mais aux vues des quatre équipes qualifiées, la poule sera très homogène et chaque issue de match incertaine. Ces deux points seront précieux. Il nous faudra jouer pour espérer gagner les deux matchs. Le staff médical fait un travail remarquable en permettant à ce jour que l’effectif soit totalement opérationnel pour cette deuxième partie de compétition. »

Statistiques du match à venir...
France
Gardiens : Kieffer , Boulogne
Joueurs de champ : Benhalima (1), Bos (1), Damiani (4), Gaudin (6), Gibelin (), Jonnier (1), Kempf (3), Kervadec (), Mapu (), Nahi (), Prandi (1), Richert (5), Tribillon (), Villeminot (7)

meilleurs marqueurs pour l'Espagne : Tarrafeta Serrano (9), Goenaga Echave (5)

Euro M18 : Le plein de points et de confiance 

Euro

dimanche 14 août 2016 - © François Dasriaux

 4 min 50 de lecture

Les Bleuets ont fait un pas vers le dernier carré de l’Euro -de 18 en Croatie en s’imposant 27-25 sur une Espagne pourtant invaincue jusque-là. Avec cette victoire, les Français partent au tour principal avec 2 points dans la besace où ils affronteront la Slovénie invaincue elle aussi et le Danemark.

Et pourtant, ce n’était pas annoncé facile comme match. Un tout autre monde que la Norvège de vendredi… Finis les doubles mètres, les quintaux mais aussi une certaine difficulté à se mouvoir. En face d’eux, les jeunes Bleus avaient du handballeur pas forcément taillé Golgoths, mais de beaux joueurs dans un collectif déjà affirmé pour la catégorie d’âge. Et si le début de match permettait aux Français de prendre un petit ascendant, le temps-mort pris par Alberto Suarez allait vite remettre ses troupes dans le bon ordre de marche. Une défense beaucoup plus mobile qui bloque les Bleuets dans leurs tentatives, une attaque beaucoup plus patiente, à la limite, mais comme la paire arbitrale laissait faire, pourquoi s’en priver et tout se rééquilibrait rapidement dans cette partie. Cela se rééquilibrait aussi à la grâce de la mise en route de Valentin Kieffer dans les buts qui commençait à trouver la clef des tirs ibères. Mais les Français avaient toujours autant de difficultés à trouver des solutions claires en attaque et sans quelques coups de chauds signés Kilian Villeminot, Clément Damiani ou Noah Gaudin, il est clair que la petite avance bleue à la pause aurait pu être rouge.

Et le mano à mano va continuer comme cela un long moment… La pause ne va pas changer foncièrement la teneur des débats, sauf pour la paire arbitrale qui partait un peu en live, se mettant les deux staffs et les deux collectifs un peu à dos. Chacun, devant les difficultés à comprendre les coups de sifflets, pouvant trouver de quoi râler assez fort. Mais même dans cela l’équilibre était assez clair et la marque ne faisait qu’osciller entre des Bleus plus percutants sur montées de balle et des Rouges plus joueurs en attaque placée avec une relation avec leur pivot assez fine et très problématique pour la défense tricolore. Encore une fois, les tauliers Bleus allaient trouver les ressources pour faire basculer les choses du côté français. Kilian Villeminot ne ratait plus rien et amenait sa percussion. Noah Gaudin sa malice et sa vista et Valentin Kieffer montait régulièrement en chauffe avant, comme face à la Norvège, de se révéler décisif dans les dix dernières minutes. Les joueurs de Rioja étaient peu ou prou carbonisés et tentaient un peu tout et n’importe quoi, oubliant leur jeu posé et qui marchait. Et la petite avance de 2 buts enflait rapidement pour doubler pour les Français, avec la première relance directe réussie après 4 échecs de rang. Presque tranquillement, on va dire presque car sans une exclusion un peu idiote, Eric Quintin n’aurait pas eu à prendre un temps fort intelligemment pour calmer tout le monde à +3 mais à un de moins, les Bleuets vont signer là une victoire importante sur bien des points.

Au niveau de la confiance, car plus les matches vont avancer, plus tout sera compliqué. Au niveau comptable évidemment, car on connaît la valeur des équipes jeunes danoises même ceux-ci se sont fait un peu ratatiner par la Slovénie. Quant à la Slovénie, inutile de rappeler tout ce que ce groupe avait dû faire pour s’imposer en finale du FOJ la saison dernière face à eux.

A Zagreb, Sutinska Vrela (Cro)
Dimanche 14 août 2016 à 17h00
Espagne - France : 27 - 29 (Mi-temps : 12-13)

Arbitres : MM Doru Manea et Radu Iliescu (Roumanie)

Evolution du score : 2-4 5°, 3-6 10°, 6-7 15°, 8-7 20°, 10-11 25°, 12-13 MT - 14-15 35°, 18-17 40°, 21-20 45°, 22-24 50°, 24-26 55°, 27-29 FT.

Les réactions
Noah GAUDIN : « Contrairement à la Norvège, nous avons bien joué dès l’entame du match mais en face l’adversaire était d’un très grand niveau. Toute la rencontre a été très serrée avec une issue incertaine. C’est uniquement dans les 2-3 dernières minutes du match que nous avons réussi à faire la différence. Nous avons la chance d’avoir un effectif complet, sans blessés, et le coach a effectué beaucoup de rotations dès le début de l’Euro ; ce qui nous a permis d’être en grande forme physiquement. Le Tour Principal s’annonce compliqué avec deux adversaires que nous connaissons bien et contre qui ça se joue toujours sur peu de choses. Nous devons rester concentrés. »

Pascal BOURGEAIS (Entraineur adjoint) : « Nous avons le sentiment d’un premier chemin bien accompli et bien mené par le groupe, dans une poule très relevée. Ce premier temps de parcours est une réelle satisfaction, d’autant que ce match, par son enjeu, son intensité, son renversement de scores, sera très utile dans la formation de nos joueurs. Il s’agit là d’un temps d’apprentissage essentiel qui leur sera profitable dans le futur. Nous abordons ce Tour Principal dans une situation favorable mais aux vues des quatre équipes qualifiées, la poule sera très homogène et chaque issue de match incertaine. Ces deux points seront précieux. Il nous faudra jouer pour espérer gagner les deux matchs. Le staff médical fait un travail remarquable en permettant à ce jour que l’effectif soit totalement opérationnel pour cette deuxième partie de compétition. »

Statistiques du match à venir...
France
Gardiens : Kieffer , Boulogne
Joueurs de champ : Benhalima (1), Bos (1), Damiani (4), Gaudin (6), Gibelin (), Jonnier (1), Kempf (3), Kervadec (), Mapu (), Nahi (), Prandi (1), Richert (5), Tribillon (), Villeminot (7)

meilleurs marqueurs pour l'Espagne : Tarrafeta Serrano (9), Goenaga Echave (5)

Dans la même rubrique

Euro
dimanche 10 octobre 2021
  
Euro
mercredi 6 octobre 2021
  
Euro
lundi 20 septembre 2021
  
  1 2 3 4