bandeau handzone

Euro U19F : Belles et Bronzées

Euro

dimanche 18 juillet 2021 - © François Dasriaux

 11 min 52 de lecture

C’est fait, les Bleuettes ont su rebondir après leur défaite en demi-finale face aux Russes et arracher la médaille de bronze face aux Suédoises. Ultra dominatrices pendant 45 minutes, au point de mener de +8 à cet instant, les Françaises ont ensuite connu un sacré coup de bambou et elles ont dû lutter pied à pied dans les derniers instants du match pour conserver ce petit but qui fait tant leur bonheur. Cette médaille finalise un Euro de très belle facture où cette génération aura montré quelques superbes talents que l’on reverra certainement plus haut.


En attendant, ce groupe aura un dernier feu d’artifice à tirer ensemble l’année prochaine à l’occasion du Mondial U20. Mais déjà cette superbe médaille de bronze valide leur carrière en équipe de France Jeune ! Et honnêtement, même si parfois les loupés sont étonnants, la qualité de jeu par moment, et l’investissement de toutes, font plus que plaisir à voir. Dans le sillage de leurs guides que sont Lena Grandveau, encore élue meilleure joueuse du match, Sarah Bouktit, qui a tenu la barraque quand les fondations vacillaient ou Cassidy Chambonnier auteure de buts qui sortent un peu d’ailleurs, toutes les Tricolores auront répondu présentes dès qu’Éric Baradat leur en a offert la possibilité. Comme Mélanie Halter, la Messine, entrée dans le groupe pour les demi-finales et qui a offert un arrêt très important sur 7 mètres dès son entrée. Mais s’il y a de la qualité et même du brillant dans ce groupe, il y a une fragilité aussi qui dénote et qui est capable de leur faire perdre le fil d’un match comme celui face à la Suède.



Et c’est bien ce qui leur est arrivé. Après un premier moment de « chauffe », où visiblement les esprits des deux équipes étaient encore dans leur demi-finale perdue la veille, les Tricolores vont commencer à mettre la main sur le match et surtout fermer l’accès à leur but à double tour. A tel point que la Suède restait scotchée un moment à 3 buts, à contrario de Bleuettes qui commençaient à trouver les bons espaces dans la défense adverse. A 9-3 il y avait le feu dans la maison nordique et à 11-5, Patrik Svarven lançait ses troupes dans du jeu à 7 pour arriver à enfin débloquer la machine à scorer de leur côté. Bien évidemment, cela va avoir son effet offensivement, mais les Tricolores vont rester sur leur réussite offensive, même si leur efficacité défensive en pâtissait largement avec des erreurs de jugements comme continuer à effectuer des montées inversées qui libéraient des espaces monstrueux aux ailes. Il fallait qu’Éric Baradat remette tout en ordre pour voir ses joueuses repartir du bon pied et finir la première période très solidement. Seul petit bémol, l’efficacité aux ailes qui était le côté obscur de tout cela… Hormis Siobann Delaye, qui ressemble de plus en plus dans sa gestuelle et même physiquement à sa coéquipière de Bourg de Péage, star entre les stars, Alexandra Nascimento, et honnêtement elle aurait pu choisir bien pire comme modèle.



+5 à la pause, et rapidement, après quelques calages défensifs face à ce jeu à 7, les Bleuettes reprenaient leur marche en avant et même marchait un tantinet sur la Suède en passant un 8-4 qui leur offrait ce +8 qui aurait dû tuer le match surtout qu’elles étaient capables de le faire perdurer jusqu’à la 45°. Mais là, sans trop que l’on comprenne pourquoi, peut-être dans quelques rotations ou un gros coup de moins bien physique, la machine bleue se grippait totalement face à une Suède qui avait cessé son jeu à 7. Peut-être que le coach suédois avait-il compris que jouer sur demi-terrain, même à une de plus, emmenait tout son monde dans le mur. Alors que depuis le début, seule Nina Koppang était le seul vrai danger sur la base arrière, mais un beau danger, qui elle aussi semble promise à un bel avenir avec son bras gauche, Tyra Axner sortait de sa boite pour enfoncer la défense bleue sur jeu de transition et le trou se comblait vitesse grand V. Au point de ne plus être qu’un trou de souriceau à la 56° avec un 28-27 qui faisait clairement craindre le pire. Le moment pour Lena Grandveau de claquer son 11° but et pour Lucie Modenel de lui emboiter le pas dans la foulée. +2 1 minute à jouer, la messe était dite et le dernier 7 mètres réussi par Tyra Axner n’y changera rien, les Bleuettes pouvaient exulter, elles étaient arrivées à finir leur Euro de la plus belle des façons, sur une victoire.



La suite va offrir peut-être un peu plus de regrets, la Hongrie continuant son règne sans partage que cette catégorie d’âge en atomisant la Russie 31-22. La match face à la Hongrie des Bleues aura été en fait le seul où les Magyares auront vraiment été inquiétées. Autre point, mais très positif celui-là, la présence de Sarah Bouktit et Lena Grandveau dans le All Stars Team du tournoi. 

All-star Team
Gardienne : Anna Bukovszky (Hongrie) 
Ailière gauche : Maja Merai (Hongrie)
Arrière gauche : Daria Statsenko (Russie)
Demi-centre : Lena Grandveau (France)
Arrière droite : Nina Koppang (Suède)
Ailière droite : Bruna Zrnic (Croatie)
Pivot : Sarah Boukit (France)
Meilleure défenseuse : Charite Mumbongo (Suède)
MVP : Blanka Kajdon (Hongrie)
Meilleure marqueuse : Katarina Pandza (Autriche - 68 buts)



A Celje (SLO), Zlatorog Arena
Le dimanche 18 juillet à 12h00
Match pour la 3° place
France - Suède : 30-29 (Mi-temps : 15-10)
Arbitres : MMES Duplii Marina et Pobedrina Olena (UKR)
Evolution du score : 3-2 5°, 7-2 10°, 9-3 15°, 11-5 20°, 12-8 25°, 15-10 MT - 19-14 35°, 24-15 40°, 26-18 45°, 27-22 50°, 28-26 55°, 30-29 FT.

France

No. Nom Buts Tirs % 7M PD INT CO AV 2m
3 CAYEZ Mathilde 0 3 0





4 DELAYE Siobann 3 5 60





5 FRACHON Albane 0 0 0





6 GRANDVEAU Lena 11 15 73 2/3 2 1


8 MLAMALI Zaliata 1 2 50





9 TSHIMANGA Kiara 0 2 0

2


10 MODENEL Lucie 3 4 75 1/1




12 PLANTE Camille 0 0 0





14 CHAMBONNIER Cassidy 4 9 44 1/2 4



15 STEMMER Iona 0 0 0





16 KABEYA Jemina 1 1 100





17 KANOUTE Coura 3 8 38





21 FAUVARQUE Laura 0 0 0


1
1
22 THOBOR Emmanuelle 0 0 0





23 BOUKTIT Sarah 4 4 100 1/1

1

24 HALTER Melanie 0 0 0





No. Nom Arrêts Tirs % BE 7M



12 PLANTE Camille 7 21 33 14




16 KABEYA Jemina 7 21 33 14




24 HALTER Melanie 1 2 50 1 1/2



Suède

No. Nom Buts Tirs % 7M PD INT CO AV 2m
1 SCHJÖTT Tyra 0 0 0
1



2 ANDERSSON Vanja 0 1 0
1



4 PETERSSON BERGSTEN Clara 4 6 67




1
5 ÖSTBLOM Johanna 6 7 86

1

1
6 LINDBERG BLOHM Kajsa 0 0 0




1
8 ASBERG Elsa 2 2 100
1 1


9 KOPPANG Nina 8 9 89
4


1
11 AXNÉR Tyra 6 12 50 1/2 1



12 ASESKOG Agnes 0 0 0





13 SHOAI HALLBERG Ofelia 0 0 0





15 WEDENBY Hanna 0 0 0


1

16 SAFFARI Mona 0 0 0





20 BLOMST Thea 0 2 0





22 JOHANSSON Jennifer 1 1 100
1



23 MUMBONGO Charité 2 7 29
1


1
24 NUHANOVIC Emma 0 4 0
1



No. Nom Arrêts Tirs % BE 7M



1 SCHJÖTT Tyra 0 9 0 9




12 ASESKOG Agnes 9 24 38 15 1/4



16 SAFFARI Mona 5 11 45 6 0/2



 

Euro U19F : Belles et Bronzées 

Euro

dimanche 18 juillet 2021 - © François Dasriaux

 11 min 52 de lecture

C’est fait, les Bleuettes ont su rebondir après leur défaite en demi-finale face aux Russes et arracher la médaille de bronze face aux Suédoises. Ultra dominatrices pendant 45 minutes, au point de mener de +8 à cet instant, les Françaises ont ensuite connu un sacré coup de bambou et elles ont dû lutter pied à pied dans les derniers instants du match pour conserver ce petit but qui fait tant leur bonheur. Cette médaille finalise un Euro de très belle facture où cette génération aura montré quelques superbes talents que l’on reverra certainement plus haut.


En attendant, ce groupe aura un dernier feu d’artifice à tirer ensemble l’année prochaine à l’occasion du Mondial U20. Mais déjà cette superbe médaille de bronze valide leur carrière en équipe de France Jeune ! Et honnêtement, même si parfois les loupés sont étonnants, la qualité de jeu par moment, et l’investissement de toutes, font plus que plaisir à voir. Dans le sillage de leurs guides que sont Lena Grandveau, encore élue meilleure joueuse du match, Sarah Bouktit, qui a tenu la barraque quand les fondations vacillaient ou Cassidy Chambonnier auteure de buts qui sortent un peu d’ailleurs, toutes les Tricolores auront répondu présentes dès qu’Éric Baradat leur en a offert la possibilité. Comme Mélanie Halter, la Messine, entrée dans le groupe pour les demi-finales et qui a offert un arrêt très important sur 7 mètres dès son entrée. Mais s’il y a de la qualité et même du brillant dans ce groupe, il y a une fragilité aussi qui dénote et qui est capable de leur faire perdre le fil d’un match comme celui face à la Suède.



Et c’est bien ce qui leur est arrivé. Après un premier moment de « chauffe », où visiblement les esprits des deux équipes étaient encore dans leur demi-finale perdue la veille, les Tricolores vont commencer à mettre la main sur le match et surtout fermer l’accès à leur but à double tour. A tel point que la Suède restait scotchée un moment à 3 buts, à contrario de Bleuettes qui commençaient à trouver les bons espaces dans la défense adverse. A 9-3 il y avait le feu dans la maison nordique et à 11-5, Patrik Svarven lançait ses troupes dans du jeu à 7 pour arriver à enfin débloquer la machine à scorer de leur côté. Bien évidemment, cela va avoir son effet offensivement, mais les Tricolores vont rester sur leur réussite offensive, même si leur efficacité défensive en pâtissait largement avec des erreurs de jugements comme continuer à effectuer des montées inversées qui libéraient des espaces monstrueux aux ailes. Il fallait qu’Éric Baradat remette tout en ordre pour voir ses joueuses repartir du bon pied et finir la première période très solidement. Seul petit bémol, l’efficacité aux ailes qui était le côté obscur de tout cela… Hormis Siobann Delaye, qui ressemble de plus en plus dans sa gestuelle et même physiquement à sa coéquipière de Bourg de Péage, star entre les stars, Alexandra Nascimento, et honnêtement elle aurait pu choisir bien pire comme modèle.



+5 à la pause, et rapidement, après quelques calages défensifs face à ce jeu à 7, les Bleuettes reprenaient leur marche en avant et même marchait un tantinet sur la Suède en passant un 8-4 qui leur offrait ce +8 qui aurait dû tuer le match surtout qu’elles étaient capables de le faire perdurer jusqu’à la 45°. Mais là, sans trop que l’on comprenne pourquoi, peut-être dans quelques rotations ou un gros coup de moins bien physique, la machine bleue se grippait totalement face à une Suède qui avait cessé son jeu à 7. Peut-être que le coach suédois avait-il compris que jouer sur demi-terrain, même à une de plus, emmenait tout son monde dans le mur. Alors que depuis le début, seule Nina Koppang était le seul vrai danger sur la base arrière, mais un beau danger, qui elle aussi semble promise à un bel avenir avec son bras gauche, Tyra Axner sortait de sa boite pour enfoncer la défense bleue sur jeu de transition et le trou se comblait vitesse grand V. Au point de ne plus être qu’un trou de souriceau à la 56° avec un 28-27 qui faisait clairement craindre le pire. Le moment pour Lena Grandveau de claquer son 11° but et pour Lucie Modenel de lui emboiter le pas dans la foulée. +2 1 minute à jouer, la messe était dite et le dernier 7 mètres réussi par Tyra Axner n’y changera rien, les Bleuettes pouvaient exulter, elles étaient arrivées à finir leur Euro de la plus belle des façons, sur une victoire.



La suite va offrir peut-être un peu plus de regrets, la Hongrie continuant son règne sans partage que cette catégorie d’âge en atomisant la Russie 31-22. La match face à la Hongrie des Bleues aura été en fait le seul où les Magyares auront vraiment été inquiétées. Autre point, mais très positif celui-là, la présence de Sarah Bouktit et Lena Grandveau dans le All Stars Team du tournoi. 

All-star Team
Gardienne : Anna Bukovszky (Hongrie) 
Ailière gauche : Maja Merai (Hongrie)
Arrière gauche : Daria Statsenko (Russie)
Demi-centre : Lena Grandveau (France)
Arrière droite : Nina Koppang (Suède)
Ailière droite : Bruna Zrnic (Croatie)
Pivot : Sarah Boukit (France)
Meilleure défenseuse : Charite Mumbongo (Suède)
MVP : Blanka Kajdon (Hongrie)
Meilleure marqueuse : Katarina Pandza (Autriche - 68 buts)



A Celje (SLO), Zlatorog Arena
Le dimanche 18 juillet à 12h00
Match pour la 3° place
France - Suède : 30-29 (Mi-temps : 15-10)
Arbitres : MMES Duplii Marina et Pobedrina Olena (UKR)
Evolution du score : 3-2 5°, 7-2 10°, 9-3 15°, 11-5 20°, 12-8 25°, 15-10 MT - 19-14 35°, 24-15 40°, 26-18 45°, 27-22 50°, 28-26 55°, 30-29 FT.

France

No. Nom Buts Tirs % 7M PD INT CO AV 2m
3 CAYEZ Mathilde 0 3 0





4 DELAYE Siobann 3 5 60





5 FRACHON Albane 0 0 0





6 GRANDVEAU Lena 11 15 73 2/3 2 1


8 MLAMALI Zaliata 1 2 50





9 TSHIMANGA Kiara 0 2 0

2


10 MODENEL Lucie 3 4 75 1/1




12 PLANTE Camille 0 0 0





14 CHAMBONNIER Cassidy 4 9 44 1/2 4



15 STEMMER Iona 0 0 0





16 KABEYA Jemina 1 1 100





17 KANOUTE Coura 3 8 38





21 FAUVARQUE Laura 0 0 0


1
1
22 THOBOR Emmanuelle 0 0 0





23 BOUKTIT Sarah 4 4 100 1/1

1

24 HALTER Melanie 0 0 0





No. Nom Arrêts Tirs % BE 7M



12 PLANTE Camille 7 21 33 14




16 KABEYA Jemina 7 21 33 14




24 HALTER Melanie 1 2 50 1 1/2



Suède

No. Nom Buts Tirs % 7M PD INT CO AV 2m
1 SCHJÖTT Tyra 0 0 0
1



2 ANDERSSON Vanja 0 1 0
1



4 PETERSSON BERGSTEN Clara 4 6 67




1
5 ÖSTBLOM Johanna 6 7 86

1

1
6 LINDBERG BLOHM Kajsa 0 0 0




1
8 ASBERG Elsa 2 2 100
1 1


9 KOPPANG Nina 8 9 89
4


1
11 AXNÉR Tyra 6 12 50 1/2 1



12 ASESKOG Agnes 0 0 0





13 SHOAI HALLBERG Ofelia 0 0 0





15 WEDENBY Hanna 0 0 0


1

16 SAFFARI Mona 0 0 0





20 BLOMST Thea 0 2 0





22 JOHANSSON Jennifer 1 1 100
1



23 MUMBONGO Charité 2 7 29
1


1
24 NUHANOVIC Emma 0 4 0
1



No. Nom Arrêts Tirs % BE 7M



1 SCHJÖTT Tyra 0 9 0 9




12 ASESKOG Agnes 9 24 38 15 1/4



16 SAFFARI Mona 5 11 45 6 0/2



 

Dans la même rubrique

Euro
dimanche 10 octobre 2021
  
Euro
mercredi 6 octobre 2021
  
Euro
lundi 20 septembre 2021
  
Euro
dimanche 15 août 2021
  
  1 2 3 4