bandeau handzone

Une entrée avalée goulument

Jeux Olympiques

dimanche 25 juillet 2021 - © François Dasriaux

 4 min 54 de lecture

Même si les Françaises se sont faites peur sur les dernières minutes de match, leur victoire 30-29 face à la Hongrie n’est guère contestable. Dominatrices de bout en bout du match, emmenées par une Grâce Zaadi des grands jours et toujours aussi efficientes en défense, les Bleues s’installent de très belle façon dans cette poule B infernale où chaque point et chaque but vaudra son pesant d’or olympique.


Si on revient sur la globalité du match, certes on peut retenir une fin de match un peu complexe, pour ne pas dire difficile. La faute à une Blanka Biro qui est revenue aux affaires de façon plus que spectaculaire, mais aussi la faute à une trop grande précipitation autant dans les tirs que dans les passes sur ce money time qui est vite devenu très crispant. Mais c’est aussi oublier les 55 minutes d’avant, pendant lesquelles les Françaises ont rendu une copie plus que solide et même par moment emballante. Le repositionnement de Laura Flippes sur le poste d’arrière donne un tonus, une vitesse de jeu et une diversité que l’on n’a pas vu chez les Bleues depuis bien longtemps. Clairement, les absences sur ce côté profitent à la Parisienne et elle a offert une partition de grande, très grande. Il faut dire qu’à côté d’elle il y avait une Grâce Zaadi rayonnante qui a mis ses arrières sur des rails et si Kalidiatou Niakate a fait une superbe entrée, si Estelle Nze Minko a eu les espaces pour manœuvrer, elles le doivent à la demi-centre tricolore qui a posé les bases d’une compétition majeure pour elle. 10 buts, un 100% aux jets de 7 mètres, et on sait combien cet exercice peut poser de soucis aux Bleues par moment, 3 passes décisives, notamment aux pivots, pourtant surveillées de très, très près par des centrales hongroises usant par moment d’expédients un peu douteux. Bon on lui accordera ce petit péché mignon des 5 pertes de balles, presque la moitié du total français sur les 60 minutes. Mais c’est en tentant que l’on perd des ballons, et la balance reste globalement extrêmement positive pour la demi-centre de Rostov.

Mais c’est aussi en verrouillant l’accès à ses buts que la France a forgé sa première victoire. Certes, elle a encaissé 29 buts, mais sur 72 attaques hongroise. La défense aura provoqué pas moins de 15 pertes de balles et les gardiennes ont sortis 13 shoots. Cela a permis à la troupe d’Olivier Krumbholz de s’offrir 14 buts sur contre-attaque ou sur jeu de transition et ça, c’est le sceau d’un bloc défensif qui a bien fait le travail, notamment sur cette 5-1, ressortie par le sorcier messin avec cette diablesse d’Estelle Nze Minko devant qui donne le tournis à toute la base arrière adverse. Bien sûr, on ne connait pas intrinsèquement la valeur de cette Hongrie et donc de la victoire bleue. La suite en dira plus, mais à la vue de ce que les Magyares ont été capables de faire sur les 5 dernières minutes, on se dit que les autres équipes de cette poule B de malade devraient, elles aussi, avoir un fil à retordre pour les dominer.

Pour les Tricolores, place à l’Espagne, une Rioja un peu châtiée par la Suède et qui, comme le dit Olivier Krumbholz est presque dos au mur après son -6. Mais pas de triomphalisme rapide ! Le surnom des Espagnoles est les « Guerreras », ce qui veut tout dire et les France – Espagne ne sont jamais des matches comme un long fleuve tranquille. Il faudra une équipe de France à minima aussi performante qu’aujourd’hui, en enlevant les 5 dernières minutes en prime pour faire le compte.

Le diaporama du match par Icon Sport / FFHB


A Tokyo, Yoyogi National Stadium
Le dimanche 24 juillet à 14h30
Hongrie - France : 29 - 30 (Mi-temps : 12-15)
Huis Clos
Arbitres : MM Hansen Mads et Madsen Jesper (DAN) 
Evolution du score : 0-4 5°, 4-6 10°, 6-8 15°, 8-10 20°, 11-12 25°, 12-15 MT - 15-17 35°, 19-22 40°, 23-26 45°, 24-27 50°, 26-29 55°, 29-30 FT.

 

Les réactions (Au micro de France TV)
Coralie Lassource (Capitaine)« On veut aller au plus haut dans cette compétition, alors bien évidemment, commencer par une victoire, cela fait du bien. Même s’il nous reste encore pas mal de choses à travailler, cela va venir « step by step ». On voulait entrer directement dans le match, c’est ce que l’on a réussi à faire, après on a eu des phases de moins bien, pour finir il faut surtout retenir la victoire. On voulait juste, entrer dans le vif du sujet, ça fait très longtemps que l’on se prépare, c’est enfin le début et avec une victoire en plus. »

Olivier Krumbholz (Coach de l’équipe de France)« On a fait un bon match, on a tout le temps été devant, ça aurait été dommage de perdre le bénéfice de tous ces efforts sur la fin de match. Mais il faut dire que la Hongrie est une bonne équipe, qui joue vite et nous a posé beaucoup de problèmes avec beaucoup de rotations sur la base arrière, avec des joueuses de débordement, mais aussi des bras. Il nous a manqué une peu de confiance, un petit quelque chose pour faire un écart définitif, mais même si c’est par le plus petit des écarts, on est très heureux de prendre les points. C’est une poule infernale, on a vu que dans l’autre poule, il y a des équipes qui vont être « confortables », alors que nous, on va jouer un peu notre peau à chaque match… C’est pour ça que la victoire d’aujourd’hui est importante. Je le redis, c’est une poule difficile, on joue à des horaires difficiles, 3 fois à 21h30, on va avoir besoin d’énergie et pour avoir de l’énergie, il faut pouvoir compter sur tout le monde. L’Espagne a perdu largement aujourd’hui, et on sait que dans les goal-averages à trois, une grande défaite comme ça c’est très problématique et quand on va les jouer après-demain, elles seront presque déjà dans un mode de survie »

Une entrée avalée goulument 

Jeux Olympiques

dimanche 25 juillet 2021 - © François Dasriaux

 4 min 54 de lecture

Même si les Françaises se sont faites peur sur les dernières minutes de match, leur victoire 30-29 face à la Hongrie n’est guère contestable. Dominatrices de bout en bout du match, emmenées par une Grâce Zaadi des grands jours et toujours aussi efficientes en défense, les Bleues s’installent de très belle façon dans cette poule B infernale où chaque point et chaque but vaudra son pesant d’or olympique.


Si on revient sur la globalité du match, certes on peut retenir une fin de match un peu complexe, pour ne pas dire difficile. La faute à une Blanka Biro qui est revenue aux affaires de façon plus que spectaculaire, mais aussi la faute à une trop grande précipitation autant dans les tirs que dans les passes sur ce money time qui est vite devenu très crispant. Mais c’est aussi oublier les 55 minutes d’avant, pendant lesquelles les Françaises ont rendu une copie plus que solide et même par moment emballante. Le repositionnement de Laura Flippes sur le poste d’arrière donne un tonus, une vitesse de jeu et une diversité que l’on n’a pas vu chez les Bleues depuis bien longtemps. Clairement, les absences sur ce côté profitent à la Parisienne et elle a offert une partition de grande, très grande. Il faut dire qu’à côté d’elle il y avait une Grâce Zaadi rayonnante qui a mis ses arrières sur des rails et si Kalidiatou Niakate a fait une superbe entrée, si Estelle Nze Minko a eu les espaces pour manœuvrer, elles le doivent à la demi-centre tricolore qui a posé les bases d’une compétition majeure pour elle. 10 buts, un 100% aux jets de 7 mètres, et on sait combien cet exercice peut poser de soucis aux Bleues par moment, 3 passes décisives, notamment aux pivots, pourtant surveillées de très, très près par des centrales hongroises usant par moment d’expédients un peu douteux. Bon on lui accordera ce petit péché mignon des 5 pertes de balles, presque la moitié du total français sur les 60 minutes. Mais c’est en tentant que l’on perd des ballons, et la balance reste globalement extrêmement positive pour la demi-centre de Rostov.

Mais c’est aussi en verrouillant l’accès à ses buts que la France a forgé sa première victoire. Certes, elle a encaissé 29 buts, mais sur 72 attaques hongroise. La défense aura provoqué pas moins de 15 pertes de balles et les gardiennes ont sortis 13 shoots. Cela a permis à la troupe d’Olivier Krumbholz de s’offrir 14 buts sur contre-attaque ou sur jeu de transition et ça, c’est le sceau d’un bloc défensif qui a bien fait le travail, notamment sur cette 5-1, ressortie par le sorcier messin avec cette diablesse d’Estelle Nze Minko devant qui donne le tournis à toute la base arrière adverse. Bien sûr, on ne connait pas intrinsèquement la valeur de cette Hongrie et donc de la victoire bleue. La suite en dira plus, mais à la vue de ce que les Magyares ont été capables de faire sur les 5 dernières minutes, on se dit que les autres équipes de cette poule B de malade devraient, elles aussi, avoir un fil à retordre pour les dominer.

Pour les Tricolores, place à l’Espagne, une Rioja un peu châtiée par la Suède et qui, comme le dit Olivier Krumbholz est presque dos au mur après son -6. Mais pas de triomphalisme rapide ! Le surnom des Espagnoles est les « Guerreras », ce qui veut tout dire et les France – Espagne ne sont jamais des matches comme un long fleuve tranquille. Il faudra une équipe de France à minima aussi performante qu’aujourd’hui, en enlevant les 5 dernières minutes en prime pour faire le compte.

Le diaporama du match par Icon Sport / FFHB


A Tokyo, Yoyogi National Stadium
Le dimanche 24 juillet à 14h30
Hongrie - France : 29 - 30 (Mi-temps : 12-15)
Huis Clos
Arbitres : MM Hansen Mads et Madsen Jesper (DAN) 
Evolution du score : 0-4 5°, 4-6 10°, 6-8 15°, 8-10 20°, 11-12 25°, 12-15 MT - 15-17 35°, 19-22 40°, 23-26 45°, 24-27 50°, 26-29 55°, 29-30 FT.

 

Les réactions (Au micro de France TV)
Coralie Lassource (Capitaine)« On veut aller au plus haut dans cette compétition, alors bien évidemment, commencer par une victoire, cela fait du bien. Même s’il nous reste encore pas mal de choses à travailler, cela va venir « step by step ». On voulait entrer directement dans le match, c’est ce que l’on a réussi à faire, après on a eu des phases de moins bien, pour finir il faut surtout retenir la victoire. On voulait juste, entrer dans le vif du sujet, ça fait très longtemps que l’on se prépare, c’est enfin le début et avec une victoire en plus. »

Olivier Krumbholz (Coach de l’équipe de France)« On a fait un bon match, on a tout le temps été devant, ça aurait été dommage de perdre le bénéfice de tous ces efforts sur la fin de match. Mais il faut dire que la Hongrie est une bonne équipe, qui joue vite et nous a posé beaucoup de problèmes avec beaucoup de rotations sur la base arrière, avec des joueuses de débordement, mais aussi des bras. Il nous a manqué une peu de confiance, un petit quelque chose pour faire un écart définitif, mais même si c’est par le plus petit des écarts, on est très heureux de prendre les points. C’est une poule infernale, on a vu que dans l’autre poule, il y a des équipes qui vont être « confortables », alors que nous, on va jouer un peu notre peau à chaque match… C’est pour ça que la victoire d’aujourd’hui est importante. Je le redis, c’est une poule difficile, on joue à des horaires difficiles, 3 fois à 21h30, on va avoir besoin d’énergie et pour avoir de l’énergie, il faut pouvoir compter sur tout le monde. L’Espagne a perdu largement aujourd’hui, et on sait que dans les goal-averages à trois, une grande défaite comme ça c’est très problématique et quand on va les jouer après-demain, elles seront presque déjà dans un mode de survie »

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 dimanche 25 juillet 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 24 | Buts : 10 | Pd : 3 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 8 | Arr Tot : 7 / 18 (38,9 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#5 France F Brésil F 29 22 02/08/2021 04:00
#5 Espagne F Russie F 31 34 02/08/2021 07:15
#5 Hongrie F Suède F 26 23 02/08/2021 09:15

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Suède F 7 5 3 1 1
2 Russie F 7 5 3 1 1
3 France F 5 5 2 1 2
4 Hongrie F 4 5 2 0 3
5 Espagne F 4 5 2 0 3
6 Brésil F 3 5 1 1 3