bandeau handzone

C’est déjà ça…

Jeux Olympiques

jeudi 29 juillet 2021 - © François Dasriaux

 6 min 19 de lecture

Face à des Suédoises qui faisaient office d’épouvantails de service dans la Poule B depuis le début, les Françaises ont réussi sans doute leur meilleur match de la compétition, mais ont dû se contenter du match nul alors que Grâce Zaadi avait la balle de la gagne avec un 7 mètres obtenu sur le gong par une Pauletta Foppa extraordinaire tout le long du match. 7 mètres arrêté par Jessica Ryde comme les 2 précédents… Après avoir été au bord de la rupture en seconde période, les Bleues s’en sortent avec ce point qui les remet à hauteur de la Russie et du Brésil leurs deux prochains adversaires.


Avant de penser à ces deux matches couperets, on peut prendre le temps de se retourner sur la performance des Bleues face à ces Suédoises qui arrivaient avec 2 victoires au compteur de 7 et 12 buts. De quoi mettre un peu de stress dans les têtes bleues sur le début de match et c’est bien ce qui va se passer. Pourtant on va vite se rendre compte que le staff tricolore avait décidé de mettre le plus de rythme possible dans le jeu, histoire de fatiguer les grands gabarits nordiques avec un banc qui semble pour l’instant un des seuls points faibles du groupe de Tomas Axner. Asphyxier les Suédoises, voilà la bonne idée et il faut dire que de la 5° à la 25° minute, cela va parfaitement fonctionner. Pourtant, il y avait peu ou pas d’arrêts côté Amandine Leynaud, mais comme il n’y en avait pas plus en face avec Johana Budsen, cela se jouait sur les pertes de balles et les intentions défensives. Et dans le domaine, les Françaises étaient presque irréprochables. Alors des ballons récupérés, des courses tranchantes et lucides vers l’avant et mécaniquement les Bleues s’envolaient rapidement au point de mener 10-15 à cette 25° minute. Un petit grain de sable va pourtant venir se mettre dans tout cela, le changement de gardiennes initié par le coach de la Suède et une Jessica Ryde qui n’allait pas tarder à mettre quasiment toute l’attaque bleue dans sa poche. Presque toute, car il restait une certaine Pauletta Foppa qui était la solution ultime quand rien ne fonctionnait, jeter un ballon ave maria dans le bloc et voir la pivot brestoise se jouer des Carin Stromberg, Linn Blohm et compagnie. Un peu sommaire mais diablement efficace, quand on possède un pivot de cette qualité-là, autant en user et même en abuser, avec au final un 7/6 et 1 7mètre obtenu pour elle.



Mais les 7 mètres, ce fut une grande histoire dans ce match ! Parties sur un 2/2, les Bleues vont finir par un 0/3 face à Jessica Ryde qui va faire très mal on le sait. Malgré un missile de Grâce Zaadi sur le gong de la première mi-temps qui permettait à la France de repartir aux vestiaires avec un tout petit avantage, la fin de mi-temps montait que les Bleues n’étaient plus dans le même tempo. Et le début de la seconde va confirmer tout cela avec cette fois Carin Stromberg, Jamina Roberts et Nathalie Hagman en guest-stars. Océane Sercien Ugolin marquait bien son entrée dans la compétition par un superbe premier tir de loin, mais derrière on assistait à un gros temps faible tricolore au point de voir la Suède prendre 2 buts d’avance. A cet instant, on faisait grise mine, tout semblait très mal parti, la défense centrale explosait et se faisait sanctionner comme une Béatrice Edwige encore très à la peine. Cléopâtre Darleux avait les poteaux pour elles, mais les arrêts tardaient à arriver. Et l’attaque se plantait quasi à tout coup sur cette défense centrale suédoise haute et dense ou butait sur Jessica Ryde… Restait l’envie et la hargne et le passage en 5-1 qui allait changer la donne. Moins d’espace laissé aux grand gabarits adverses, plus de dynamisme pour monter les ballons et enfin quelques ballons qui arrivent à l’aile gauche où Chloé Bouquet-Valentini savait en faire un très bon usage. Restait à tenir, ne pas craquer et même si plusieurs fois les Bleus vont être à la rupture, ce sont les Nordiques qui vont enfin finir par piquer du nez dans les dernières minutes. De quoi offrir les 2 points à la France et un très bel avantage pour la qualification en quart. Jessica Ryde et Grâce Zaadi vont en décider autrement en renvoyant tout le monde dos à dos pour finalement un résultat qui semble assez logique.



Le Brésil, la Russie et la France ont tous 3 points, L’Espagne 4 et la Suède 6 et a déjà son ticket dans les mains. Sachant que lors de la 4° journée, les Bleues joueront la Russie de nouveau sur un horaire pas trop tardif. Une Russie qui a mis quasiment fin aux espoirs de la Hongrie tandis que le Brésil se faisait dominer par une Espagne totalement relancée par sa victoire sur le Bleues. En bref, une victoire sur les Russes pourrait offrir la qualification aux Françaises. Mais en cas de défaite, le dernier match face au Brésil serait sans doute un véritable 8° de finale.

A Tokyo, Yoyogi National Stadium
Le mercredi 29 juillet à 14h30
Suède - France : 28 - 28 (Mi-temps : 16-17)
Huis Clos
Arbitres : MM Fonseca Ricardo et Santos Duarte (POR)
Evolution du score : 5-3 5°, 7-7 10°, 8-10 15°, 9-14 20°, 13-15 25°, 16-17 MT - 20-18 35°, 21-21 40°, 23-23 45°, 25-25 50°, 27-26 55°, 28-28 FT.

Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de France TV)« Même si on a eu quelques trous d’air, on a été bien présent sur la fin de match. On a fait globalement un bien meilleur match que contre l’Espagne et c’était important de prendre au moins 1 point face à cette Suède. On a été solide, on a bien enchainé en attaque par contre on a été un peu fragile dans les duels en défense et on a donc été obligé de les empêcher de se lancer en faisant une individuelle sur Roberts à la fin du match mais il y a tout lieu d’être satisfait face à cette Suède qui n’avait pas perdu de point et qui est une très bonne équipe. On a réussi à la faire douter et à la faire déjouer donc on est plutôt satisfait du résultat » 

Grace Zaadi-Deuna (Avec le concours du service de presse de la FFHB) : « Rien de spécial à dire sur ce jet de 7m : j’aurais aimé le transformer et prendre les deux points, mais ça n’a pas marché. Je l’ai loupé ou la gardienne l’a arrêté, cela fait partie du jeu. Je suis dégoutée mais bon je vais quand même dormir ce soir car on a un match face à la Russie qui nous attend. On aurait pu aussi perdre ce match et on a tenu bon. Honnêtement ce soir il faut retenir notre ténacité. Nous sommes allés chercher les ballons, elles ne nous les ont pas donnés. On a beaucoup discuté et travaillé sur l’adversaire. On a essayé de mettre de l’enthousiasme et de l’agressivité. Il faut qu’on reprenne tout à la base, de la défense qui est notre moteur. On va attendre ce France - Russie avant de me lancer dans des calculs. »  

Pauletta Foppa (Avec le concours du service de presse de la FFHB) : « On savait que la poule était très compliquée. Il faut beaucoup d’exigence sur ces matches. On n’a pas encore trouvé la stabilité même si c’était mieux que face à l’Espagne. On n’a rien lâché et on a montré ce soir de belles choses. Je ne pense pas aux quarts et à éviter qui que ce soit, j’espère juste gagner. J’ai confiance et je sais qu’on va tout faire pour gagner le prochain match. »

C’est déjà ça… 

Jeux Olympiques

jeudi 29 juillet 2021 - © François Dasriaux

 6 min 19 de lecture

Face à des Suédoises qui faisaient office d’épouvantails de service dans la Poule B depuis le début, les Françaises ont réussi sans doute leur meilleur match de la compétition, mais ont dû se contenter du match nul alors que Grâce Zaadi avait la balle de la gagne avec un 7 mètres obtenu sur le gong par une Pauletta Foppa extraordinaire tout le long du match. 7 mètres arrêté par Jessica Ryde comme les 2 précédents… Après avoir été au bord de la rupture en seconde période, les Bleues s’en sortent avec ce point qui les remet à hauteur de la Russie et du Brésil leurs deux prochains adversaires.


Avant de penser à ces deux matches couperets, on peut prendre le temps de se retourner sur la performance des Bleues face à ces Suédoises qui arrivaient avec 2 victoires au compteur de 7 et 12 buts. De quoi mettre un peu de stress dans les têtes bleues sur le début de match et c’est bien ce qui va se passer. Pourtant on va vite se rendre compte que le staff tricolore avait décidé de mettre le plus de rythme possible dans le jeu, histoire de fatiguer les grands gabarits nordiques avec un banc qui semble pour l’instant un des seuls points faibles du groupe de Tomas Axner. Asphyxier les Suédoises, voilà la bonne idée et il faut dire que de la 5° à la 25° minute, cela va parfaitement fonctionner. Pourtant, il y avait peu ou pas d’arrêts côté Amandine Leynaud, mais comme il n’y en avait pas plus en face avec Johana Budsen, cela se jouait sur les pertes de balles et les intentions défensives. Et dans le domaine, les Françaises étaient presque irréprochables. Alors des ballons récupérés, des courses tranchantes et lucides vers l’avant et mécaniquement les Bleues s’envolaient rapidement au point de mener 10-15 à cette 25° minute. Un petit grain de sable va pourtant venir se mettre dans tout cela, le changement de gardiennes initié par le coach de la Suède et une Jessica Ryde qui n’allait pas tarder à mettre quasiment toute l’attaque bleue dans sa poche. Presque toute, car il restait une certaine Pauletta Foppa qui était la solution ultime quand rien ne fonctionnait, jeter un ballon ave maria dans le bloc et voir la pivot brestoise se jouer des Carin Stromberg, Linn Blohm et compagnie. Un peu sommaire mais diablement efficace, quand on possède un pivot de cette qualité-là, autant en user et même en abuser, avec au final un 7/6 et 1 7mètre obtenu pour elle.



Mais les 7 mètres, ce fut une grande histoire dans ce match ! Parties sur un 2/2, les Bleues vont finir par un 0/3 face à Jessica Ryde qui va faire très mal on le sait. Malgré un missile de Grâce Zaadi sur le gong de la première mi-temps qui permettait à la France de repartir aux vestiaires avec un tout petit avantage, la fin de mi-temps montait que les Bleues n’étaient plus dans le même tempo. Et le début de la seconde va confirmer tout cela avec cette fois Carin Stromberg, Jamina Roberts et Nathalie Hagman en guest-stars. Océane Sercien Ugolin marquait bien son entrée dans la compétition par un superbe premier tir de loin, mais derrière on assistait à un gros temps faible tricolore au point de voir la Suède prendre 2 buts d’avance. A cet instant, on faisait grise mine, tout semblait très mal parti, la défense centrale explosait et se faisait sanctionner comme une Béatrice Edwige encore très à la peine. Cléopâtre Darleux avait les poteaux pour elles, mais les arrêts tardaient à arriver. Et l’attaque se plantait quasi à tout coup sur cette défense centrale suédoise haute et dense ou butait sur Jessica Ryde… Restait l’envie et la hargne et le passage en 5-1 qui allait changer la donne. Moins d’espace laissé aux grand gabarits adverses, plus de dynamisme pour monter les ballons et enfin quelques ballons qui arrivent à l’aile gauche où Chloé Bouquet-Valentini savait en faire un très bon usage. Restait à tenir, ne pas craquer et même si plusieurs fois les Bleus vont être à la rupture, ce sont les Nordiques qui vont enfin finir par piquer du nez dans les dernières minutes. De quoi offrir les 2 points à la France et un très bel avantage pour la qualification en quart. Jessica Ryde et Grâce Zaadi vont en décider autrement en renvoyant tout le monde dos à dos pour finalement un résultat qui semble assez logique.



Le Brésil, la Russie et la France ont tous 3 points, L’Espagne 4 et la Suède 6 et a déjà son ticket dans les mains. Sachant que lors de la 4° journée, les Bleues joueront la Russie de nouveau sur un horaire pas trop tardif. Une Russie qui a mis quasiment fin aux espoirs de la Hongrie tandis que le Brésil se faisait dominer par une Espagne totalement relancée par sa victoire sur le Bleues. En bref, une victoire sur les Russes pourrait offrir la qualification aux Françaises. Mais en cas de défaite, le dernier match face au Brésil serait sans doute un véritable 8° de finale.

A Tokyo, Yoyogi National Stadium
Le mercredi 29 juillet à 14h30
Suède - France : 28 - 28 (Mi-temps : 16-17)
Huis Clos
Arbitres : MM Fonseca Ricardo et Santos Duarte (POR)
Evolution du score : 5-3 5°, 7-7 10°, 8-10 15°, 9-14 20°, 13-15 25°, 16-17 MT - 20-18 35°, 21-21 40°, 23-23 45°, 25-25 50°, 27-26 55°, 28-28 FT.

Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de France TV)« Même si on a eu quelques trous d’air, on a été bien présent sur la fin de match. On a fait globalement un bien meilleur match que contre l’Espagne et c’était important de prendre au moins 1 point face à cette Suède. On a été solide, on a bien enchainé en attaque par contre on a été un peu fragile dans les duels en défense et on a donc été obligé de les empêcher de se lancer en faisant une individuelle sur Roberts à la fin du match mais il y a tout lieu d’être satisfait face à cette Suède qui n’avait pas perdu de point et qui est une très bonne équipe. On a réussi à la faire douter et à la faire déjouer donc on est plutôt satisfait du résultat » 

Grace Zaadi-Deuna (Avec le concours du service de presse de la FFHB) : « Rien de spécial à dire sur ce jet de 7m : j’aurais aimé le transformer et prendre les deux points, mais ça n’a pas marché. Je l’ai loupé ou la gardienne l’a arrêté, cela fait partie du jeu. Je suis dégoutée mais bon je vais quand même dormir ce soir car on a un match face à la Russie qui nous attend. On aurait pu aussi perdre ce match et on a tenu bon. Honnêtement ce soir il faut retenir notre ténacité. Nous sommes allés chercher les ballons, elles ne nous les ont pas donnés. On a beaucoup discuté et travaillé sur l’adversaire. On a essayé de mettre de l’enthousiasme et de l’agressivité. Il faut qu’on reprenne tout à la base, de la défense qui est notre moteur. On va attendre ce France - Russie avant de me lancer dans des calculs. »  

Pauletta Foppa (Avec le concours du service de presse de la FFHB) : « On savait que la poule était très compliquée. Il faut beaucoup d’exigence sur ces matches. On n’a pas encore trouvé la stabilité même si c’était mieux que face à l’Espagne. On n’a rien lâché et on a montré ce soir de belles choses. Je ne pense pas aux quarts et à éviter qui que ce soit, j’espère juste gagner. J’ai confiance et je sais qu’on va tout faire pour gagner le prochain match. »

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 jeudi 29 juillet 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 21 | Buts : 4 | Pd : 6 | Int : 1
 Top Gardien
Eval : 12 | Arr Tot : 9 / 20 (45 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#5 France F Brésil F 29 22 02/08/2021 04:00
#5 Espagne F Russie F 31 34 02/08/2021 07:15
#5 Hongrie F Suède F 26 23 02/08/2021 09:15

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Suède F 7 5 3 1 1
2 Russie F 7 5 3 1 1
3 France F 5 5 2 1 2
4 Hongrie F 4 5 2 0 3
5 Espagne F 4 5 2 0 3
6 Brésil F 3 5 1 1 3