bandeau handzone

Le Phenix héraultais renait encore !

Champion's League

mercredi 8 décembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 56 de lecture

Alors que tout va de mal en pis en championnat, Montpellier continue à se régénérer en Ligue des Champions. Certes, le MHB n’a pu faire que match nul 31 partout au Meshkov Brest. Mais dans le contenu, dans l’envie et la constance dans le combat, ce fut le jour et la nuit avec la désillusion face au Fenix, toulousain celui-là. Porté par son duo suédois Karl Wallinius et Lucas Pellas auteurs de 20 des 31 buts montpelliérains à eux deux, l’attaque héraultaise a retrouvé beaucoup de couleurs. Même si défensivement, il y a eu quelques passages compliqués, mais jouer sans Benjamin Bataille a un peu plombé l’édifice défensif du MHB.


Car même avant le match, les choses étaient devenues encore plus complexes pour Montpellier. A la cascade de blessés initiale, s’ajoutait l’impossibilité pour Alexis Berthier et Benjamin Bataille de prendre l’avion pour cause de refus de visa… Si l’absence du tout jeune gaucher était gérable, celle du défenseur central mettait la défense dans le dur avant même le début du match. Et pourtant, c’est encore une fois le MHB qui allait mettre les premiers temps forts dans ce match. Déjà à la manœuvre, un duo Lucas Pellas et Karl Wallinius qui n’allait pas s’arrêter de sitôt. Mais c’était un ancien de maison bleue qui permettait aux locaux de rester au contact. Un certain Baptiste Bonnefond qui va faire mal d’entrée à ses anciens coéquipiers et qui lui aussi n’allait pas cesser tout de suite. Meilleur arrière, et de loin, du Meshkov Brest, le Lyonnais a montré tout son talent avec envie et toujours cet engagement de tous les instants qui le caractérise. Il en aurait fallu un peu plus pour faire douter ce MHB de nouveau régénéré par la Ligue des Champions. Beaucoup plus mobiles en attaque, sachant être patients et appliqués au shoot, les hommes de Patrice Canayer menaient leur barque sur cette première mi-temps même si les Biélorusses arrivaient à contenir tout cela par du jeu rapide, seule vraie alternative pour plier la défense du MHB. Malheureusement, quelques loupés en fin de mi-temps permettaient à Meshkov Brest de recoller sur le fil à la pause.



Ce coup de mou final en première période se continuait un peu, malheureusement, au début de seconde période… Cette mauvaise passe permettait aux locaux de passer devant et surtout de mettre une grosse pression sur les joueurs du MHB. Et là où en championnat tout se délite très, trop vite, les Montpelliérains vont arriver à tenir, au courage, souvent au talent mais aussi avec beaucoup d’envie et parfois un peu de réussite, les Héraultais ne vont jamais laisser les locaux s’envoler, ce qui aurait rimé avec une défaite quasi certaine. Marin Sego qui sortait quelques superbes arrêts, Karl Wallinius qui décochait quelques missiles à la limite du refus de jeu et Lucas Pellas qui était métronomique au shoot que ce soit sur l’aile, en contre-attaque ou aux jets de 7 mètres. Ce duo bien aidé par Kyllian Villeminot qui distribuait parfaitement, Yannis Lenne qui était plus que solide sur son aile et avec la grinta de son capitaine Valentin Porte, le MHB renversait la vapeur sur les 10 dernières minutes au point de compter 2 buts d’avance à la 57°. Ce petit matelas ne va pas permettre de remporter une 8° victoire de rang, une interception et une faute offensive vont donner les 2 ballons au HCMB pour égaliser et les 25 secondes restantes ne seront pas suffisantes pour que Montpellier arrache une nouvelle victoire.



Qu’importe, le contenu, et même le résultat, peuvent rassurer le groupe ! Reste à transformer tout cela en matches aussi cohérents en championnat de France et le marasme de la 9° place actuelle pour Montpellier pourrait cesser. Pour ce qui est de la Ligue des Champions, on ferme pour 2 mois et ces deux mois le MHB va les passer en tête de la Poule A, Kiel qui joue demain à Szeged, et c’est loin d’être gagné, ayant 3 points de retard. Une satisfaction et la fin des matches à répétition qui pourrait donner le temps à un groupe durement touché par les blessures de se régénérer un peu.

A Brest (BLR), Sportshall Victoria
Le mercredi 8 décembre à 18h45
HC Meshkov Brest - Montpellier HB : 31 - 31 (Mi-temps : 17-18)
500 spectateurs
Arbitres : MM  Nikolic Nenad et Stojkovic Dusan (SER)
Evolution du score : 4-5 5°, 8-8 10°, 10-10 15°, 12-13 20°, 15-16 25°, 17-18 MT - 20-20 35°, 22-22 40°, 24-23 45°, 28-27 50°, 29-29 55°, 31-31 FT.

 

 

Le Phenix héraultais renait encore ! 

Champion's League

mercredi 8 décembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 56 de lecture

Alors que tout va de mal en pis en championnat, Montpellier continue à se régénérer en Ligue des Champions. Certes, le MHB n’a pu faire que match nul 31 partout au Meshkov Brest. Mais dans le contenu, dans l’envie et la constance dans le combat, ce fut le jour et la nuit avec la désillusion face au Fenix, toulousain celui-là. Porté par son duo suédois Karl Wallinius et Lucas Pellas auteurs de 20 des 31 buts montpelliérains à eux deux, l’attaque héraultaise a retrouvé beaucoup de couleurs. Même si défensivement, il y a eu quelques passages compliqués, mais jouer sans Benjamin Bataille a un peu plombé l’édifice défensif du MHB.


Car même avant le match, les choses étaient devenues encore plus complexes pour Montpellier. A la cascade de blessés initiale, s’ajoutait l’impossibilité pour Alexis Berthier et Benjamin Bataille de prendre l’avion pour cause de refus de visa… Si l’absence du tout jeune gaucher était gérable, celle du défenseur central mettait la défense dans le dur avant même le début du match. Et pourtant, c’est encore une fois le MHB qui allait mettre les premiers temps forts dans ce match. Déjà à la manœuvre, un duo Lucas Pellas et Karl Wallinius qui n’allait pas s’arrêter de sitôt. Mais c’était un ancien de maison bleue qui permettait aux locaux de rester au contact. Un certain Baptiste Bonnefond qui va faire mal d’entrée à ses anciens coéquipiers et qui lui aussi n’allait pas cesser tout de suite. Meilleur arrière, et de loin, du Meshkov Brest, le Lyonnais a montré tout son talent avec envie et toujours cet engagement de tous les instants qui le caractérise. Il en aurait fallu un peu plus pour faire douter ce MHB de nouveau régénéré par la Ligue des Champions. Beaucoup plus mobiles en attaque, sachant être patients et appliqués au shoot, les hommes de Patrice Canayer menaient leur barque sur cette première mi-temps même si les Biélorusses arrivaient à contenir tout cela par du jeu rapide, seule vraie alternative pour plier la défense du MHB. Malheureusement, quelques loupés en fin de mi-temps permettaient à Meshkov Brest de recoller sur le fil à la pause.



Ce coup de mou final en première période se continuait un peu, malheureusement, au début de seconde période… Cette mauvaise passe permettait aux locaux de passer devant et surtout de mettre une grosse pression sur les joueurs du MHB. Et là où en championnat tout se délite très, trop vite, les Montpelliérains vont arriver à tenir, au courage, souvent au talent mais aussi avec beaucoup d’envie et parfois un peu de réussite, les Héraultais ne vont jamais laisser les locaux s’envoler, ce qui aurait rimé avec une défaite quasi certaine. Marin Sego qui sortait quelques superbes arrêts, Karl Wallinius qui décochait quelques missiles à la limite du refus de jeu et Lucas Pellas qui était métronomique au shoot que ce soit sur l’aile, en contre-attaque ou aux jets de 7 mètres. Ce duo bien aidé par Kyllian Villeminot qui distribuait parfaitement, Yannis Lenne qui était plus que solide sur son aile et avec la grinta de son capitaine Valentin Porte, le MHB renversait la vapeur sur les 10 dernières minutes au point de compter 2 buts d’avance à la 57°. Ce petit matelas ne va pas permettre de remporter une 8° victoire de rang, une interception et une faute offensive vont donner les 2 ballons au HCMB pour égaliser et les 25 secondes restantes ne seront pas suffisantes pour que Montpellier arrache une nouvelle victoire.



Qu’importe, le contenu, et même le résultat, peuvent rassurer le groupe ! Reste à transformer tout cela en matches aussi cohérents en championnat de France et le marasme de la 9° place actuelle pour Montpellier pourrait cesser. Pour ce qui est de la Ligue des Champions, on ferme pour 2 mois et ces deux mois le MHB va les passer en tête de la Poule A, Kiel qui joue demain à Szeged, et c’est loin d’être gagné, ayant 3 points de retard. Une satisfaction et la fin des matches à répétition qui pourrait donner le temps à un groupe durement touché par les blessures de se régénérer un peu.

A Brest (BLR), Sportshall Victoria
Le mercredi 8 décembre à 18h45
HC Meshkov Brest - Montpellier HB : 31 - 31 (Mi-temps : 17-18)
500 spectateurs
Arbitres : MM  Nikolic Nenad et Stojkovic Dusan (SER)
Evolution du score : 4-5 5°, 8-8 10°, 10-10 15°, 12-13 20°, 15-16 25°, 17-18 MT - 20-20 35°, 22-22 40°, 24-23 45°, 28-27 50°, 29-29 55°, 31-31 FT.

 

 

Dans la même rubrique

Champion's League
mercredi 11 mai 2022
  
Champion's League
samedi 7 mai 2022
  
Champion's League
samedi 30 avril 2022
  
  1 2 3 4   

Le match

 mercredi 8 décembre 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 42 | Buts : 13 | Pd : 2 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 0 | Arr Tot : 0 / 0 (Non numérique %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#14 Kiel Meshkov Brest 10 0 10/03/2022 18:45
#14 Aalborg Zagreb 31 25 09/03/2022 18:45
#14 Szeged Montpellier 29 29 10/03/2022 18:45
#14 Vardar Skopje Elverum 39 30 09/03/2022 20:45

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Aalborg 22 14 11 0 3
2 Kiel 21 14 10 1 3
3 Szeged 19 14 8 3 3
4 Montpellier 17 14 7 3 4
5 Vardar Skopje 13 14 6 1 7
6 Elverum 8 14 3 2 9
7 Zagreb 8 14 3 2 9
8 Meshkov Brest 4 14 1 2 11