bandeau handzone

Bains froids à Budapest !

Euro

vendredi 14 janvier 2022 - © Yves Michel

 1 min 59 de lecture

C'est le résultat le plus inattendu de cette entame d'Euro. Alors qu'elle avait été plutôt épargnée par la pandémie et que tout était mis en oeuvre pour qu'elle soit en situation idéale pour redorer son blason sur la scène européenne, la Hongrie a raté son entrée devant plus de 20 000 spectateurs en s'inclinant face aux Pays Bas (28-31).

Tout était pourtant réuni pour que la fête soit totale dans un Dôme de Budapest où s’étaient entassés 20 022 spectateurs ! La Hongrie qui co-abrite l’épreuve comptait bien sur son équipe nationale pour faire taire les critiques d’une organisation un peu trop laxiste à l’égard des mesures anti-Covid. L’adversaire, les Pays Bas, n’avait jamais brillé sur la scène internationale et ne participait à un Euro que pour la 2ème fois de son histoire ! Tous les pronostics allaient quasiment tous dans le même sens. Sauf que le scénario ne s’est pas déroulé comme le peuple magyar l’avait espéré. Les Néerlandais totalement décomplexés ont rapidement fait la différence profitant des cadeaux adverses mais s’appuyant sur l’efficacité d’un Smits (11 buts dont 5 pénaltys), d’un Baijens (7) ou d’un Steins (3) totalement survoltés. C’est simple, les Hongrois n’ont jamais pris les commandes au tableau d’affichage. Ils ont surtout couru après le score après avoir raté leur démarrage (4-9 à la 16ème), sont parvenus à refaire leur retard en égalisant (28-28) à 3 minutes de la fin mais ont été incapables de garder leur sang-froid malgré le très expérimenté Mikler dans les cages et Mate Lekai, efficace devant le but (8 réalisations). Dans ces dernières minutes, les Pays Bas sont parvenus à marquer à trois reprises (28-31). C’est une sacrée gifle pour le pays hôte qui n’a plus qu’une alternative, battre le Portugal qui n’affrontera l’Islande que ce vendredi. 

Excepté une victoire dans la souffrance de l’Espagne double champion d’Europe en titre (2018, 2020) malgré un excellent Gonzalo Perez de Vargas dans les cages contre la République Tchèque (28-26), les résultats de cette 1ère soirée de l’Euro sont plutôt logiques. 

Groupe A (Debrecen, Hongrie) :
Slovénie – Macédoine du Nord            27-25
Danemark – Monténégro                     30-21

Groupe B (Budapest, Hongrie) :
Hongrie - Pays-Bas                              28-31

Groupe C (Szeged, Hongrie) :
Serbie – Ukraine                                    31-23
Croatie – France                                    22-27

Groupe E (Bratislava, Slovaquie) :
Espagne – République tchèque            28-26
Suède – Bosnie-Herzégovine                30-18

Bains froids à Budapest !  

Euro

vendredi 14 janvier 2022 - © Yves Michel

 1 min 59 de lecture

C'est le résultat le plus inattendu de cette entame d'Euro. Alors qu'elle avait été plutôt épargnée par la pandémie et que tout était mis en oeuvre pour qu'elle soit en situation idéale pour redorer son blason sur la scène européenne, la Hongrie a raté son entrée devant plus de 20 000 spectateurs en s'inclinant face aux Pays Bas (28-31).

Tout était pourtant réuni pour que la fête soit totale dans un Dôme de Budapest où s’étaient entassés 20 022 spectateurs ! La Hongrie qui co-abrite l’épreuve comptait bien sur son équipe nationale pour faire taire les critiques d’une organisation un peu trop laxiste à l’égard des mesures anti-Covid. L’adversaire, les Pays Bas, n’avait jamais brillé sur la scène internationale et ne participait à un Euro que pour la 2ème fois de son histoire ! Tous les pronostics allaient quasiment tous dans le même sens. Sauf que le scénario ne s’est pas déroulé comme le peuple magyar l’avait espéré. Les Néerlandais totalement décomplexés ont rapidement fait la différence profitant des cadeaux adverses mais s’appuyant sur l’efficacité d’un Smits (11 buts dont 5 pénaltys), d’un Baijens (7) ou d’un Steins (3) totalement survoltés. C’est simple, les Hongrois n’ont jamais pris les commandes au tableau d’affichage. Ils ont surtout couru après le score après avoir raté leur démarrage (4-9 à la 16ème), sont parvenus à refaire leur retard en égalisant (28-28) à 3 minutes de la fin mais ont été incapables de garder leur sang-froid malgré le très expérimenté Mikler dans les cages et Mate Lekai, efficace devant le but (8 réalisations). Dans ces dernières minutes, les Pays Bas sont parvenus à marquer à trois reprises (28-31). C’est une sacrée gifle pour le pays hôte qui n’a plus qu’une alternative, battre le Portugal qui n’affrontera l’Islande que ce vendredi. 

Excepté une victoire dans la souffrance de l’Espagne double champion d’Europe en titre (2018, 2020) malgré un excellent Gonzalo Perez de Vargas dans les cages contre la République Tchèque (28-26), les résultats de cette 1ère soirée de l’Euro sont plutôt logiques. 

Groupe A (Debrecen, Hongrie) :
Slovénie – Macédoine du Nord            27-25
Danemark – Monténégro                     30-21

Groupe B (Budapest, Hongrie) :
Hongrie - Pays-Bas                              28-31

Groupe C (Szeged, Hongrie) :
Serbie – Ukraine                                    31-23
Croatie – France                                    22-27

Groupe E (Bratislava, Slovaquie) :
Espagne – République tchèque            28-26
Suède – Bosnie-Herzégovine                30-18