bandeau handzone

Dernière revue estivale pour les moins de 17

International

lundi 20 juin 2022 - © Yves Michel

 5 min 18 de lecture

Les plus jeunes de la filière fédérale sont mobilisés durant toute la semaine pour un dernier rassemblement estival avec trois confrontations face à l'Allemagne. Guillaume Joli, l'entraîneur national aura fait une large revue d'effectif des joueurs nés en 2006 avant d'évaluer les 2007.

Alors que les moins de 21 ans ont terminé leur 1ère semaine de préparation en vu du prochain Euro (du 7 au 17 juillet) et avant un nouveau rassemblement à Serris en Seine-et-Marne dès ce mardi, les U17 se retrouvent en Auvergne Rhône Alpes pour un ultime stage estival avec au programme trois confrontations face à l’Allemagne (voir plus bas). Depuis qu’il a pris la responsabilité de cette tranche d’âge au second semestre 2021, Guillaume Joli a procédé à une vaste revue d’effectif. De façon méthodique et raisonnée et un choix délibéré puisqu’il n’a convoqué que des joueurs nés en 2006. « Je n’ai pas oublié les 2007 puisque certains ont participé au dernier stage avec une double opposition contre la Slovaquie. Après les InterLigues, je ne devais les revoir qu’en octobre prochain et comme la génération impaire est toujours défavorisée, j’ai voulu gagner un peu de temps et commencer à évaluer les meilleurs d’entre eux, trois mois avant. » Et la Slovaquie comme adversaire se prêtait un peu plus à ce brassage que l’Allemagne dont le niveau est supérieur. La mission de l’ancien ailier droit de l’équipe de France est capitale puisqu’il est à la base de la détection fédérale. Dans un contexte qui a été chamboulé par deux années de pandémie. « On a pu démarrer un cycle complet avec toute une génération. On a beaucoup consulté notamment dans les Pôles mais on s’est aussi basé sur les inter-ligues et les inter-comités. En fait, nous avons pu mener à bien toutes les opérations qui étaient prévues même si le 2ème stage national a été décalé de janvier à avril. Ce qui est satisfaisant, c’est qu’au sortir de l’été, on aura fait le tour des 2006. » La petite frustration vient du fait que les minots précédemment coachés par Pascal Person (qui s’occupe désormais des U19) ne pourront pas participer au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) fin juillet en Slovaquie. Il aurait fallu pour cela que l’an passé, les U19 tricolores se classent dans les sept 1ers de l’Euro en Croatie. Ils n’ont pas basculé dans le tour principal et ont terminé 10èmes. « Si on avait été au FOJE, c’était une expérience supplémentaire pour les garçons. En même temps, cette fois-ci, la compétition n’a rien à voir avec ce qui se fait habituellement. C’est un rattrapage de l’année précédente, l’EHF a voulu compenser et a ouvert le tournoi aux 2005 et 2006. Franchement, ce n’était pas terrible car cela nous aurait obligé à utiliser des joueurs qui du coup, n’auraient pas pu participer à l’Euro U19. » Un championnat d’Europe qui aura lieu du 2 au 15 août à Podgorica au Monténégro et que Guillaume Joli suivra attentivement puisque qualificatif au FOJE 2023 (les Français devront là aussi se classer dans les 7 premiers). Il sera temps ensuite de reprendre le fil conducteur de la détection et incorporer aux meilleurs 2006, les 2007 qui pointent le bout de leur nez. « On va essayer d’avoir la meilleure équipe possible mais en fonction des générations, on constate qu’il peut y avoir des carences sur tel ou tel poste. C’est le constat qu’on a effectué sur celui d’arrière gauche et de demi-centre. Cela permettra peut-être à des 2007 d’entrer plus facilement dans le groupe. » Depuis décembre et le 1er tournoi des U17 en Espagne, le technicien reconnait avoir brassé un nombre assez important de joueurs. Pour le maillage qu’il a effectué et même s’il y a toujours la crainte de laisser un talent sur le bord du chemin, le technicien se défend d’avoir privilégié une région plutôt qu’une autre. « On en revient toujours à la même explication, cela dépend des générations plus ou moins fournies. On se base sur les inter-comités et les inter-ligues pour la détection, il y a aussi une approche différente dans le travail accompli d’une région à l’autre sur cette tranche d’âge. Franchement, quand je fais mon choix, ce n’est pas la colonne Régions que je regarde en 1er. L’objectif n°1, c’est que le hand français se renouvelle, peu importe d’où viennent les garçons et il n’y a que le terrain qui m’intéresse. » La mise au point s'imposait même si des Ligues comme l'Occitanie, PACA ou la Bretagne sont sous (voire pas du tout) représentées.

FRANCE - ALLEMAGNE 

Mercredi 22 juin à Valence (Drôme) à 19h00

Vendredi 24 juin à Caluire (Rhône) à 19h00

Samedi 25 juin à La Grand Croix (St Etienne – Rhône) à 19h00

Pour suivre les rencontres, cliquer ICI

La liste des 20 joueurs - France U17 

 Joueur 

 Club

 Poste

BURDET Mathis

Annecy CSAV

DC 

CARBILLET Pierre

Dijon MHB

ARD 

DALLER-PLAZE Alex

Vénissieux HB

DC 

DELATTRE Lukas 

Mélantois HB

DC

DELOYE Gustave

Sélestat Alsace HB

ALD 

FELIX-ANDRIEU Loan 

Bruges 33 HB

ALD

FORETS Simon 

Villeurbanne HB

GB

FORTE Taylor 

Créteil 

ALG

GOURGUECHON Tristan

Mélantois HB 

ARD 

HURSTEL Tom

 Grand Nancy MHB

ALD

IANONNE Hugo

Grenoble Isère 

GB

MALONGA-BIYOUDI Darley

HC Serris 

ALG 

 NDEDI-WILHELM Gabriel

Sélestat Alsace HB

ARG

NONNENMACHER Maxime 

Valence HB

ARG 

PEYRABOUT Yoni

Bruges 33 HB 

ALG

REBEL Simon

Sélestat Alsace HB

 PVT

RISS Timothé

Strasbourg Schiltigheim 

GB

SIDHOUM Ewen 

 Bois Colombes HB

PVT

SOL Cyprien 

Sélestat Alsace GIF HBC 

PVT

 TOUNKARA Lassana 

 Massy Essonne HB

 ARD

 Encadrement technique

JOLI Guillaume 

 Entraîneur principal

 PASSEMARD Patrick

 Entraîneur adjoint

 FAYOLLAT David

 Entraîneur adjoint

 KARABOUE Daouda

 Entraîneur Gardiens

Autres membres du staff:  Thomas Spinardi (kiné), Eric Renaud (médecin), Jean-Louis Guichard (chef de délégation)

Dernière revue estivale pour les moins de 17 

International

lundi 20 juin 2022 - © Yves Michel

 5 min 18 de lecture

Les plus jeunes de la filière fédérale sont mobilisés durant toute la semaine pour un dernier rassemblement estival avec trois confrontations face à l'Allemagne. Guillaume Joli, l'entraîneur national aura fait une large revue d'effectif des joueurs nés en 2006 avant d'évaluer les 2007.

Alors que les moins de 21 ans ont terminé leur 1ère semaine de préparation en vu du prochain Euro (du 7 au 17 juillet) et avant un nouveau rassemblement à Serris en Seine-et-Marne dès ce mardi, les U17 se retrouvent en Auvergne Rhône Alpes pour un ultime stage estival avec au programme trois confrontations face à l’Allemagne (voir plus bas). Depuis qu’il a pris la responsabilité de cette tranche d’âge au second semestre 2021, Guillaume Joli a procédé à une vaste revue d’effectif. De façon méthodique et raisonnée et un choix délibéré puisqu’il n’a convoqué que des joueurs nés en 2006. « Je n’ai pas oublié les 2007 puisque certains ont participé au dernier stage avec une double opposition contre la Slovaquie. Après les InterLigues, je ne devais les revoir qu’en octobre prochain et comme la génération impaire est toujours défavorisée, j’ai voulu gagner un peu de temps et commencer à évaluer les meilleurs d’entre eux, trois mois avant. » Et la Slovaquie comme adversaire se prêtait un peu plus à ce brassage que l’Allemagne dont le niveau est supérieur. La mission de l’ancien ailier droit de l’équipe de France est capitale puisqu’il est à la base de la détection fédérale. Dans un contexte qui a été chamboulé par deux années de pandémie. « On a pu démarrer un cycle complet avec toute une génération. On a beaucoup consulté notamment dans les Pôles mais on s’est aussi basé sur les inter-ligues et les inter-comités. En fait, nous avons pu mener à bien toutes les opérations qui étaient prévues même si le 2ème stage national a été décalé de janvier à avril. Ce qui est satisfaisant, c’est qu’au sortir de l’été, on aura fait le tour des 2006. » La petite frustration vient du fait que les minots précédemment coachés par Pascal Person (qui s’occupe désormais des U19) ne pourront pas participer au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) fin juillet en Slovaquie. Il aurait fallu pour cela que l’an passé, les U19 tricolores se classent dans les sept 1ers de l’Euro en Croatie. Ils n’ont pas basculé dans le tour principal et ont terminé 10èmes. « Si on avait été au FOJE, c’était une expérience supplémentaire pour les garçons. En même temps, cette fois-ci, la compétition n’a rien à voir avec ce qui se fait habituellement. C’est un rattrapage de l’année précédente, l’EHF a voulu compenser et a ouvert le tournoi aux 2005 et 2006. Franchement, ce n’était pas terrible car cela nous aurait obligé à utiliser des joueurs qui du coup, n’auraient pas pu participer à l’Euro U19. » Un championnat d’Europe qui aura lieu du 2 au 15 août à Podgorica au Monténégro et que Guillaume Joli suivra attentivement puisque qualificatif au FOJE 2023 (les Français devront là aussi se classer dans les 7 premiers). Il sera temps ensuite de reprendre le fil conducteur de la détection et incorporer aux meilleurs 2006, les 2007 qui pointent le bout de leur nez. « On va essayer d’avoir la meilleure équipe possible mais en fonction des générations, on constate qu’il peut y avoir des carences sur tel ou tel poste. C’est le constat qu’on a effectué sur celui d’arrière gauche et de demi-centre. Cela permettra peut-être à des 2007 d’entrer plus facilement dans le groupe. » Depuis décembre et le 1er tournoi des U17 en Espagne, le technicien reconnait avoir brassé un nombre assez important de joueurs. Pour le maillage qu’il a effectué et même s’il y a toujours la crainte de laisser un talent sur le bord du chemin, le technicien se défend d’avoir privilégié une région plutôt qu’une autre. « On en revient toujours à la même explication, cela dépend des générations plus ou moins fournies. On se base sur les inter-comités et les inter-ligues pour la détection, il y a aussi une approche différente dans le travail accompli d’une région à l’autre sur cette tranche d’âge. Franchement, quand je fais mon choix, ce n’est pas la colonne Régions que je regarde en 1er. L’objectif n°1, c’est que le hand français se renouvelle, peu importe d’où viennent les garçons et il n’y a que le terrain qui m’intéresse. » La mise au point s'imposait même si des Ligues comme l'Occitanie, PACA ou la Bretagne sont sous (voire pas du tout) représentées.

FRANCE - ALLEMAGNE 

Mercredi 22 juin à Valence (Drôme) à 19h00

Vendredi 24 juin à Caluire (Rhône) à 19h00

Samedi 25 juin à La Grand Croix (St Etienne – Rhône) à 19h00

Pour suivre les rencontres, cliquer ICI

La liste des 20 joueurs - France U17 

 Joueur 

 Club

 Poste

BURDET Mathis

Annecy CSAV

DC 

CARBILLET Pierre

Dijon MHB

ARD 

DALLER-PLAZE Alex

Vénissieux HB

DC 

DELATTRE Lukas 

Mélantois HB

DC

DELOYE Gustave

Sélestat Alsace HB

ALD 

FELIX-ANDRIEU Loan 

Bruges 33 HB

ALD

FORETS Simon 

Villeurbanne HB

GB

FORTE Taylor 

Créteil 

ALG

GOURGUECHON Tristan

Mélantois HB 

ARD 

HURSTEL Tom

 Grand Nancy MHB

ALD

IANONNE Hugo

Grenoble Isère 

GB

MALONGA-BIYOUDI Darley

HC Serris 

ALG 

 NDEDI-WILHELM Gabriel

Sélestat Alsace HB

ARG

NONNENMACHER Maxime 

Valence HB

ARG 

PEYRABOUT Yoni

Bruges 33 HB 

ALG

REBEL Simon

Sélestat Alsace HB

 PVT

RISS Timothé

Strasbourg Schiltigheim 

GB

SIDHOUM Ewen 

 Bois Colombes HB

PVT

SOL Cyprien 

Sélestat Alsace GIF HBC 

PVT

 TOUNKARA Lassana 

 Massy Essonne HB

 ARD

 Encadrement technique

JOLI Guillaume 

 Entraîneur principal

 PASSEMARD Patrick

 Entraîneur adjoint

 FAYOLLAT David

 Entraîneur adjoint

 KARABOUE Daouda

 Entraîneur Gardiens

Autres membres du staff:  Thomas Spinardi (kiné), Eric Renaud (médecin), Jean-Louis Guichard (chef de délégation)

Dans la même rubrique

International
lundi 12 septembre 2022
  
International
lundi 25 juillet 2022
  
International
lundi 18 avril 2022
  
International
samedi 16 avril 2022
  
  1 2 3 4