mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pour Montpellier et Nikola Karabatic, vivement la saison prochaine !
Pour Montpellier et Nikola Karabatic, vivement la saison prochaine !
2 Mai 2010 | Europe > Champion's League

Il n’y a pas pire frustration qu’un scénario qui donne l’impression que l’adversaire était largement à sa portée. Même amoindrie, l’équipe de Montpellier a véritablement laissé passer une chance en or de participer les 29 et 30 mai prochains au Final Four de la Ligue des Champions. Le tir à 7 mètres de David Juricek, détourné par le gardien russe Oleg Grams,  n’explique pas à lui seul, l’échec des Héraultais face à Tchekhov. Reste au MAHB à expédier les affaires courantes… sans Nikola Karabatic qui par précaution met un terme à sa saison.

Pour les plus vieux qui s’en souviennent, David Juricek avait samedi soir un peu de Maxime Bossis dans le regard.  Souvenez-vous, juillet 82 dans la fournaise de Séville, le footballeur se retrouve un genou à terre après avoir raté son tir au but face à l’Allemagne en demi-finale de Coupe du Monde. Bossis, joueur exemplaire et défenseur hors pair de l’équipe de France a bien des points communs à partager avec le pivot-ailier de Montpellier. Le joueur tchèque est un gentleman. Il suscite le respect de la part de ses coéquipiers par sa classe, sa discrétion, son expérience et son exemplaire droiture. Et le sport est si cruel qu’il a fallu que le rideau de l’acte manqué face à Tchekhov tombe sur lui. Mais il serait injuste que l’opprobre soit jeté sur David Juricek. Même handicapé par une cascade de blessures et d’aléas, Montpellier a eu à maintes reprises, les occasions dans ce match retour à Bougnol, d’effacer les Russes de la liste des quatre meilleures équipes invitées au Final Four à la fin du mois. Patrice Canayer reconnaîtra d’ailleurs à l’issue de ce scénario catastrophe face aux Russes, que son équipe avait payé cash sa naïveté. Comment être tombé par exemple, dans le piège Ivanov, le demi-centre de Tchekhov mobilisant toute l’attention en faisant oublier les ailiers Dibirov et Kovalev qui s’en sont donné à cœur joie ? Comment également  Jan Sobol a-t-il pu rater ce ballon de +6 à quatre minutes de la fin après une interception de Hmam et alors que les Russes étaient en plein doute ? Mais c’est dans l’échec que se forgent les succès futurs. 

Avant de songer à la saison prochaine, Montpellier devra mener à bien sa mission sur le sol national. Il reste encore des rencontres à disputer (6 en championnat où il y a encore 3 points à prendre pour être sûr d’empocher le 12ème titre national de l’histoire du club et un voire deux matches en Coupe de France). Ces matches, le MAHB les vivra sans Nikola Karabatic.  Le maître à jouer de l’équipe de France, agressé par Rastvortsev au match aller, et qui a du se contenter des tribunes de Bougnol samedi pour assister impuissant à l’élimination de son équipe, a décidé de mettre un terme à sa saison. Il souffre d’un hématome et d’une déchirure de 5cm au quadriceps de la cuisse gauche. Il doit passer des examens complémentaires en ce début de semaine mais aucun risque ne sera pris !

La décision est révélatrice. Elle indique que Montpellier a désormais le regard tourné vers l’avenir. Encore une fois, le club sera programmé pour l’excellence, pour le carré final de la Ligue des Champions. L’effort d’investissement consacré à l’intersaison à la venue de Nikola Karabatic et Vid Kavticnik et la livraison de la nouvelle Aréna de 9000 places ont été réalisés à ces fins. Mais n’empêche, cette saison européenne finit en queue de poisson ! Excepté l’accroc roumain (seule défaite en phase de groupe à Constanta), les joueurs héraultais ont réalisé un parcours sans faute. Négociant à merveille leurs rendez-vous cruciaux et parvenant même à se placer dans le confortable fauteuil du 1er de poule. Il y a eu ensuite Kolding et surtout Tchekhov. L’avis était unanime, les Russes étaient l’adversaire le plus abordable, comparé notamment à Barcelone, Hambourg ou Rhein Neckar. Il faudrait que le hasard fasse si bien les choses pour que dans quelques mois, le tirage au sort des poules soit aussi favorable.

Montpellier encore une fois, va s’armer en conséquence. Le chantier est colossal pour répondre aux attentes d’un public de plus en plus nombreux, de plus en plus exigeant. Sur le papier, l’équipe sera encore une fois très séduisante. C’est tout d’abord sur le cas des deux gardiens de buts que s’est penché Patrice Canayer. Daouda Karaboué (34 ans) et Nebojsa Stojinovic (35 ans) ayant été priés d’aller voir ailleurs, le MAHB accueillera dès le mois d’août, le gardien de l’équipe nationale slovaque Richard Stochl (à 34 ans, il vient du club slovène de Celje après être passé par Dunaferr et Veszprém en Hongrie). Il partagera le but montpelliérain avec le Bosniaque Nebojsa Grahovac (26 ans, habitué depuis 2 saisons à la Ligue des Champions avec  le club du Bosna Sarajevo) qui assurera l’intérim d’un an dans l’attente de l’arrivée du chambérien Mickael Robin (25 ans dans quelques jours et qui représente un véritable pari sur l’avenir). Sans oublier que Montpellier compte en réserve, le gardien de l’équipe de France juniors, Pierre Andry (20 ans). 

Concernant les joueurs de champ, l’avenir ne peut être que prometteur. Recruté l’été dernier mais blessé à l’épaule en sélection, le Tunisien Aymen Hammed (26 ans) n’a toujours pas montré l’étendue de son talent au service du MAHB. Il a fait une courte apparition ce samedi, contre Tchekhov mais sans plus. Adrien Di Panda (21 ans), sa « doublure » au poste d’arrière droit a pris cette saison, un peu plus d’assurance mais reste encore perfectible notamment dans la prise de risque. Sans oublier les « services » que peut rendre à ce poste, Vid Kavticnik, le funambule polyvalent. A gauche, l’émulation entre Wissem Hmam qui se fera opérer très bientôt de l’épaule et William Accambray (22 ans), n’en sera que plus profitable au club.  Le Cannois d’origine qui est dans l’effectif  depuis déjà quatre ans (il a resigné pour 3  années supplémentaires) est  désormais prépondérant dans le « système Canayer ». L’équipe de France ne l’a pas oublié et Claude Onesta garde un œil bienveillant sur William. La stabilité sera donc de mise à Montpellier avec le patron Nikola Karabatic en demi-centre et le club pourra toujours compter sur « Dugi » car Mladen Bojinovic qui est encore lié par contrat jusqu’en 2012 n’a pas l’intention de quitter l’Hérault.  Sa prestation en sauveur de la patrie, mercredi et samedi contre les Russes prouve que le Serbe peut être encore très utile. Devant, Issam Tej est indéboulonnable dans la fosse au lion. Le pivot de l’équipe de Tunisie s’est assagi au fil des ans et est devenu un des meilleurs d’Europe. Son égal David Juricek à qui il reste 1 an de contrat, compte bien à 36 ans (en août prochain), ajouter une ligne dorée à son palmarès. Luka Karabatic voire Rémi Salou (22 ans tous les deux) leur seront d’excellents compléments. Jan Sobol quittera le club en juin mais avec Vid Kavticnik (26 ans dans 3 semaines) et Florent Joli (19 ans) à droite, Michael Guigou (28 ans) et Samuel Honrubia (23 ans) à gauche, Montpellier est paré sur les ailes pour être encore au rendez-vous des meilleurs. Pas pour gagner seulement un 13ème titre de D1, une coupe de la Ligue voire une énième coupe de France mais tout simplement pour arriver à un Final Four de Ligue des Champions. Comme celui qui était si proche cette saison.

Yves MICHEL (www.rtl-lequipe.fr)
La page handball de RTL L’EQUIPE, c’est tous les vendredis dès 10h05 sur www.rtl-lequipe.fr

 

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités