mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Tout en haut, les étoiles !
Tout en haut, les étoiles !
23 Mai 2011 | France > LFH

Après l’avoir fait la saison dernière dans le cadre de la Coupe de la Ligue, la LFH profitait de la journée des finales de coupe de France pour organiser dans la soirée la remise des étoiles de la Ligue de Handball féminine 2010-2011.

Dans le majestueux écrin des berges de la Seine, il fallait des étoiles encore plus scintillantes, et de ce côté les choses avaient d’emblée un sacré brillant avec des joueuses rivalisant toutes dans des tenues de soirée à faire pâlir quelques « jetseteuses » des nuits parisiennes. Attirés par toutes ces lumières, il y avait du monde pour découvrir quelles étaient les reines de la LFH pour la saison passée. Quelles seraient celles qui conserveraient leur couronne gardoise, quelles seraient les surprises et qui serait la reine des reines, élue meilleure joueuse du championnat ?

En voguant entre Louvre, Tour Eiffel, Ile de la Cité et autre Quai des Orfèvres, tout a été dévoilé dans une soirée qui a encore une fois donné une vraie image glamour au handball féminin français. A tel point que Philippe Bernat Salles, président de la LNH, en montant sur le podium pour remettre un titre, s’est fendu d’une petite annonce prémonitoire, l’intégration possible de la LNH la saison prochaine dans cette remise pour créer un événement autour des filles et des garçons de l’élite nationale. Mais là, cette réussite est celle de la LFH et c’était les joueuses les seules stars de la soirée, même si Guillaume Saurina sera là, il était là pour fêter l’anniversaire de sa compagne Camille Ayglon, tous les deux ayant eu un après-midi et une soirée morose avec la perte de la Coupe de France, il fallait bien cela pour les rasséréner un peu.

Une fois un joli hommage rendu à Paule Baudouin, élue meilleure joueuse du mois de mai de la LFH mais aussi à l’équipe de Mios, victorieuse dans la Challenge Cup la semaine précédente, le palmarès 2010-2011 pouvait commencer à être dévoilé.

Et si Metz avait dans ses rangs deux joueuses qui conservaient leur titre, la part du lion a été partagée entre Arvor brillant deuxième du championnat et Toulon, vainqueur de la Coupe de France quelques heures plus tôt. Car si Amandine Leynaud s’est offert une passe de trois, élue de nouveau meilleure gardienne du championnat, Kathy Piejos a elle aussi fait le ménage dans la concurrence à l’aile droite en conservant sa couronne, les autres distinctions ont été partagées entre Arvor et Toulon à l’exception du titre de meilleure arrière droite qui a été attribué à Camille Ayglon, lui rendant un peu de sourire après une journée un peu rude.

La grande gagnante aura été l’ailière gauche de Toulon, Siraba Dembele qui non contente de battre la concurrence dont une Paule Baudouin cité plus haut, et ainsi de conserver son titre, elle aura aussi été élue meilleure joueuse toute catégorie montrant qu’année après année, la native du Mali continue à progresser dans la hiérarchie des joueuses qui marquent le handball de l’hexagone. Avec elle deux autres toulonnaises vont avoir les feux de la rampe braquées sur elles. Tout d’abord Christiane Mwasesa qui elle aussi va conserver son titre de meilleure arrière gauche du championnat. Elle qui s’est fait aussi connaître de toute l’Europe du handball avec ses performances en Champion’s League suscitant la convoitise de beaucoup de grosses armada européennes, a encore une fois fait tellement de mal aux adversaires du TVHB qu’elle a été réélue sans conteste.

Enfin 3° toulonnaise et 4° titre pour le TVHB, a recevoir une belle étoile, Marie Paule Gnabouyou qui a décroché le titre de meilleur révélation de la saison en LFH, elle dont le bras gauche et la puissance sont montrés comme l’avenir de l’équipe de France a véritablement franchi un palier cette saison rendant, avec Audrey Deroin, le côté droit du groupe de Thierry Vincent presque aussi percutant que le gauche.

Pour Arvor, égalité avec Toulon Saint Cyr avec pour lui aussi 4 étoiles décernées aux filles de Laurent Bezeau. Et en premier le titre toujours très recherché de meilleur entraîneur qui a été décerné à l’entraîneur de l’Arvor 29, destituant ainsi Emmanuel Mayonnade, celui gardant un grand sourire de voir l’ancien mentor des Girondins lui succéder. Avec lui, c’est Julija Porjanko qui va faire un coup double comme Siraba Dembele. D’abord en étant élue meilleure demi-centre du championnat mais aussi raflant le titre de meilleure joueuses étrangère ! Alliant puissance, vista et sens du but, la macédonienne, battue la saison dernière par la havraise Karolina Siodmak, a cette année fait un doublé quasi incontestable.

Pour finir le triplé breton, c’est Gladys Boudan, qui a été élue meilleure pivot du championnat, malheureusement l’ex brestoise ne pouvait être là, retenue par des obligations personnelles, le titre étant alors remis à son maintenant ex entraîneur. Dernière à être honorée, Camille Ayglon qui en plus de ses 26 ans s’est vu remettre elle aussi une nouvelle étoile qui lui a rendu le sourire ainsi qu’un superbe gâteau d’anniversaire apporté sur un plateau par l’homme de sa vie.

Quelques joueuses auront sans du connaître une petite déception à l’énoncé des gagnantes, mais les Ognjenovic, Lacrabère,  Darleux, Goudjo, Kanto et autres Abdellahi auront toute la saison prochaine pour encore monter leur niveau de jeu et devenir à leur tour les reines de la soirée des Etoiles, qui aura lieu cette fois dans le cadre magique des salons de la Mairie de Paris, histoire encore une fois d’offrir un écrin majestueux à ces étoiles qui le méritent.

Le palmarès
Meilleure ailière gauche et meilleure joueuse française : Siraba Dembélé (Toulon)
Meilleure arrière gauche : Christiane Mwasesa (Toulon)
Meilleur demi-centre et meilleure joueuse étrangère : Julija Portjanko (Arvor)
Meilleur pivot : Gladys Boudan (Arvor)
Meilleure arrière droite : Camille Ayglon (Metz)
Meilleure ailière droite : Kathy Piéjos (Metz)
Meilleure gardienne : Amandine Leynaud (Metz)
Révélation : Marie-Paule Gnabouyou (Toulon)
Meilleur entraîneur : Laurent Bezeau (Arvor)

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités