mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Audrey Deroin deux ans à Mios
Audrey Deroin deux ans à Mios
25 Mars 2014 | France > LFH
L’ailière droite internationale va rejoindre la Gironde, où elle a déjà joué, pour les deux prochaines saisons. C’est la première arrivée à l’Union Mios-Biganos-Bègles, début d’un recrutement qui s’annonce ambitieux.

Certains l’annonçaient un peu n’importe où, mais Audrey Deroin l’assure : « Si je quittais Toulon, c’était pour un seul club : Mios. » Après quatre années sur la côte varoise riches de deux Coupes de France, l’ailière droite internationale a choisi de revenir à ses amours, à sa famille, à ses études dans l’œnologie et débarque donc à l’Union Mios-Biganos-Bègles pour les deux prochaines saisons. Un club où elle a déjà joué entre 2009 et 2010 et qui a évolué l’été dernier, en fusionnant avec le CA Bègles. Et où elle retrouvera un entraîneur, Manu Mayonnade, qu’elle apprécie beaucoup.

En Gironde, « Darwin » espère s’installer durablement. En tout cas, elle croit au projet « d’un grand club à Bordeaux ». Les dirigeants miossais, qui n’ont pas encore enterré l’idée de conserver Alexandra Lacrabère et Samira Rocha, en fin de contrat, et ont cédé Sabrina Ciavatti à Toulon, n’ont rien promis à Audrey Deroin sur le recrutement à suivre. Mais la signature de cette internationale française est le signe que le club girondin sera une nouvelle fois ambitieux à l’intersaison.

En attendant, Deroin pourrait retrouver ses futures coéquipières en phases finales cette fin de saison. Sans arrière-pensées. « Je suis une compétitrice, j’adore jouer, et je vais tout faire pour terminer ces quatre années magnifiques sur une super bonne note ! Et puis le principal, c’est que Mios soit maintenu en LFH. »

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités


La LFH en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.