mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro Juniors masc: net et sans bavure pour la France !
Euro Juniors masc: net et sans bavure pour la France !
24 Juillet 2014 | International > Juniors

Avec sérieux et détermination, la France s’est imposée face à la Norvège 29-22, lors de la 1ère journée de l’Euro juniors organisé en Autriche. Les Tricolores éblouissants grâce au tandem Rémili-Tritta occupent la tête de leur groupe en compagnie de l’Espagne, grand favori de la compétition. 

Bien entrer dans une compétition qui plus est dans un championnat d’Europe est aussi difficile qu’important. Dans une poule où l’Espagne apparait au-dessus du lot, la France se devait de marquer les esprits, surtout face à une équipe de Norvège qui l’an dernier, avait terminé 5ème du championnat du Monde des moins de 18 ans.

Butant sur une défense assez physique, les juniors Français mettront une bonne vingtaine de minutes avant de prendre à leur compte un match qu’ils vont dès lors maîtriser de la tête et des épaules. Bien aidés par un Julien Salmon très rassurant dans ses cages, le travail de sape des Tricolores va payer, Alex Tritta et Nedim Remili se chargeant de faire fructifier l’écart au tableau d’affichage (mi-temps : 15-11). Les Norvégiens accusaient le coup, seul l’arrière Eriksen se montrant dangereux notamment sur les tirs de loin.

Trittalentueux !

Le début du second acte se fera sur le même tempo et donc, à l’avantage des Français.  Le tandem Remili-Tritta n’arrêtait pas de marquer, les Norvégiens avaient d’énormes problèmes à trouver le cadre et en jouant sur la largeur du terrain, les Bleus parvenaient à créer des brèches. L’écart va très vite grossir (20-13 à la 39ème). Bien parti pour être l’homme du match avec une aisance sur le parquet et une certaine réussite au tir, Nedim Remili va se blesser après son 8ème but et regagner le banc soutenu par son staff médical. Surtout par prudence, le Cristolien ne sera plus sollicité. Frayeur pour la suite de la compétition ? Sur son compte tweeter, le jeune arrière a annoncé tard dans la soirée que la compétition était terminée pour lui. La radio passée après la rencontre a révélé un arrachement osseux au pouce. C'est un sacré coup dur pour l'équipe de France !

C’est un autre gaucher qui va prendre le relais ou plutôt continuer sur la lancée. Infatigable en attaque, Alexandre Tritta (photo de tête) ne va rien lâcher et surtout donner la migraine à ses vis-à-vis. En appui, en extension, à la hanche, le Chambérien va varier sa palette pour perforer la défense adverse. Avec dix buts au total (dont un 4/4 à 7 mètres), « Triton », logiquement désigné meilleur homme du match, a hissé ses camarades vers le haut. Il est le leader d’une équipe qui fait plaisir à voir jouer même si par instants, elle a du mal à canaliser une certaine fougue et pèche par excès de précipitation. Les Français sont parvenus à mener de huit buts (27-19 à la 52ème) avant que Yohann Delattre ne fasse participer un peu tout l’effectif. Le petit relâchement défensif en fin de rencontre peut trouver là son explication. Mais le contrat, le 1er de cet Euro est rempli. Les « Frenchies » s’imposent sur leur 1ère sortie face à une Norvège qui a souvent manqué de collectif (score final : 29-22). Ce vendredi, les Bleus retrouveront la Macédoine qui a été étrillée par l’Espagne (voir plus bas) et qui est largement à leur portée.

Ce qu’on a aimé dans cette rencontre : "la Marseillaise" reprise par l'ensemble, l’esprit collectif de l’équipe de France, l’efficacité des gauchers (Vigneron sur l’aile compris), Julien Salmon sur sa ligne (malgré une relance complètement ratée mais sans conséquence… à la 29ème minute)

Ce qu’on n'a moins aimé : pas grand-chose si ce n’est... les deux fois deux minutes du trop fougueux Sébastien Joumel en seulement 18 minutes de jeu.

La feuille de match

1ère journée Euro Juniors à Traun (Autriche) – Groupe A
France bat Norvège 29-22 (MT : 15-11)
Arbitres : Fabian Baumgart (All) & Sascha Wild (All)


France : gardiens / Salmon (60’ - 12 arrêts à 36%) Cantegrel – Tritta (10/11 dont 4/4 à 7m), Remili (8/9), Minel (3/6), Vigneron (2/3), Marie-Joseph (2/2), Marescot (2/3), Villeminot (1/1), Delecroix (1/2), Anquetil, Joumel, Saidani (0/3), Faustin, Nieto (0/1), Djeric.

Norvège : gardiens / Aasheim, Oeien – Eriksen (8), Pedersen (6 dont 2/2), Rammel (2), Johannessen G.S (2), Johannessen H. (1), Borch (1), Sandvik (1), Christensen (1)



Dans le même groupe: l'Espagne en roue libre

Le train rouge et jaune n'a laissé aucun répit à un adversaire macédonien vite dépassé par les évènements. L'Espagne a fait un véritable cavalier seul (1-4 dès la 5ème) dans une rencontre où par moments, la séance d'entraînement en maillot officiel frisait le ridicule (7-20 à la pause). Les cadres ont été mis au repos en seconde période sans que le rendement n'en soit perturbé. Enfin, certains ont pris quelques libertés mais comment pouvait-il en être autrement surtout avec un tel matelas ? Onze buts d'écart au final (22-33), la corrida a été sanguinolente pour la Macédoine, prochain adversaire des Français ce vendredi. Attention quand même au sursaut d'orgueil !

Tous les résultats et les classements à l'issue de cette 1ère journée, ICI

A noter qu'aucune surprise n'est à relever puisque les favoris déclarés se sont imposés (Espagne, France, Danemark, Suisse, Allemagne, Autriche, Suède, Slovénie). Seule l'Autriche, pays hôte, a connu quelques difficultés pour battre une accrocheuse Biélorussie.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités