mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro Juniors masc: La France doit se contenter de peu
Euro Juniors masc: La France doit se contenter de peu
30 Juillet 2014 | International > Juniors

Malgré un nouveau revers face au Danemark (31-28), la France poursuit l'Euro 2014 sur une meilleure note que les jours précédents. Cette fois, les Tricolores sont restés concernés jusqu’à la fin. Les Danois, déjà qualifiés pour les demi-finales sont rejoints dans le carré magique par l’Espagne, l’Allemagne et la Suède. Les Français eux, disputeront deux matches de classement.

Malgré une 3ème défaite consécutive, les Français n’ont pas à rougir de la prestation qu’ils ont livrée face aux champions du Monde danois. Il ne faut pas être dupe non plus. Qualifié pour les demi-finales depuis la veille et assuré quelle que soit l’issue de cette rencontre de terminer en tête de son groupe, le Danemark a plutôt été "placide" dans ses attitudes. On ne va pas aller jusqu’à dire que les Nordiques ont joué avec le frein à main mais leur engagement et leur concentration peuvent par moments, laisser interrogatif. Cela fait pourtant partie de leur mentalité. Les cadeaux à l’adversaire, ce n’est pas le genre de la maison et c’est ainsi qu’ils ont débuté la rencontre, alignant un sept très proche de l’équipe type.  Une forme de respect de leur part.

Ce sept danois va rapidement se mettre en place et s’offrir grâce à ses gauchers Landberg et Kirkelokke, une avance qui pouvait faire craindre une nouvelle déroute française (10-5 après 15’). Les Tricolores vont répondre avec leurs armes notamment par l’intermédiaire d’Alexandre Saïdani qui a livré ce mercredi, sa meilleure prestation. Il faut remarquer au passage que le Montpelliérain n’avait pas été autant sollicité jusque là. Malgré un écart défavorable (20-15 à la pause), les Bleus vont rester concernés. Ce qui changeait des deux dernières sorties. Cette opiniâtreté va payer à l’entame de la seconde période, le Danemark ayant du mal à rallumer le diesel. Les Tricolores profitaient de la situation et se jetaient sur tous les ballons perdus. Le Dunkerquois Clément Lhuillier allait être l’artisan de la remontée et en partie du 0/5 infligé aux Danois. Egalité parfaite, la possibilité de vraiment bousculer cette équipe aux multiples talents prenait forme. Mais voilà, le Viking est un fin navigateur et même en eaux troubles, il sait rester d’aplomb. Notamment en exploitant les ballons gagnés par l’excellent gardien Sébastian Frandsen. Avec cinq longueurs d’avance (27-22) et malgré quelques pertes, le patron redevenait patron. Alexandre Tritta entretiendra l’espoir mais le Danemark gardera la maîtrise du tableau d’affichage jusqu’au buzzer final (31-28).

Vendredi, c’est à une demi-finale 100% nordique et copie conforme de l’Euro 2012 des moins de 18 ans à laquelle nous aurons droit puisque les Danois retrouveront la Suède qui a su se débarrasser non sans mal de l’Autriche (34-30). La France elle, disputera son premier match de classement (places 5 à 8) face à la Slovénie qui s’est inclinée ce mercredi face à l’Allemagne (voir plus bas).  C'est un adversaire très coriace qui possède dans ses rangs de grands gabarits mais aussi un gaucher de 1er plan, 2ème buteur de l'Euro, Blaz Janc (39 réalisations).

La feuille de match

Euro Juniors  à Traun (Autriche) – Tour principal - Groupe 1
Danemark - France  31-28  (MT : 20-15)
Arbitres : Boris Mandak  & Mario Rudinsky  (Slovaquie)

Danemark : gardiens / Frandsen (45' - 14/32), Jensen M. (15' - 1/11) - Jensen S. Hald (4/5), Jensen A. Holst (4/5), Gade Nielsen (4/6), Stoklund L. (4/4 dont 2/2 à 7m), Kirkelokke (3/5), Albertsen (3/6), Landberg (3/3), Pedersen (2/4), Kaergaard (1/1), Jensen C. (1/1), Landin Jacobsen (1/1), Hansen Kjaerulf (1/1), Aastrup (0/1), Tidemand.

France : gardiens / Salmon (23' - 2/17) Cantegrel (37' - 5/21) – Delecroix (5/9), Lhuillier (4/6 dont 3/3 à 7m), Tritta (3/5 dont 0/1 à 7m), Minel (3/5), Joumel (3/3), Saidani (3/5), Marie-Joseph (3/4), Nieto (2/2), Anquetil (1/2), Djeric (1/2), Villeminot (0/2), Faustin (0/2), Vigneron, Marescot.

Ce qu’on a aimé dans cette rencontre : le sursaut d'orgueil (certes tardif dans la compétition) des Français et l'engagement de Saidani et Lhuillier

Ce qu’on n'a moins aimé : les tribunes désertes (mais ça, c'est depuis le début de la compétition)


 
L’Espagne et l’Allemagne en demi-finale

Les deux équipes ont ménagé le suspens jusqu’au bout, l’Espagne arrache le nul (20-20) dans les ultimes secondes face à la Serbie et se qualifie pour les demi-finales de l’Euro. Les deux derniers bourreaux de la France ont livré un match très engagé où les défenses et chacun des gardiens ont été mis en valeur. Ce sont pourtant les Serbes qui vont imposer leur rythme, récupérant surtout des ballons de contre et profitant de la maladresse des tireurs espagnols (5-2 à la 17ème). Après quelques ajustements notamment en défense, l’Espagne va revenir (5-4) mais les joueurs des Balkans d’une agressivité à la limite du tolérable vont atteindre la pause, en tête (9-8). Il faudra attendre la 32ème minute pour voir les Espagnols égaliser et prendre l’avantage (9-10). Le jeu devenait dès lors très haché, les impacts provoquant de nombreux arrêts du chrono. Après Milosavljevic côté serbe en 1ère période, c’était au tour du gardien espagnol de s’illustrer. Ignacio Biosca le fera aux moments opportuns notamment face à Djukic à 7 mètres.  Le cours de la rencontre tournant en faveur de la "Rojita" (18-20 à la 55ème), Mladenovic, un des trois meilleurs buteurs du tournoi, ramenait ses coéquipiers au niveau de l’Espagne (20-20). Les trente dernières secondes seront très intenses, les Serbes à sept joueurs de champ ne parvenant pas à trouver la faille dans un bloc adverse très solidaire.

En demi-finale, les Espagnols retrouveront l’Allemagne qui termine 1ère de son groupe grâce à un succès face à la Slovénie (28-25). La logique a été respectée et comme le Danemark, la Mannschaft reste invaincue avec une 5ème victoire d’affilée. Les joueurs de Markus Baur ont rempli leur mission même si par moments, ils se sont contentés du minimum, sans pour autant perdre le contrôle du tableau d’affichage. Les Slovènes n’ont pas à avoir honte de cette défaite. Alors qu’ils étaient largement menés (14-20 à la 38ème) et qu’ils pouvaient craindre une véritable correction, ils n’ont pas lâché (21-21 à la 48ème) et ont décidé de bousculer la défense allemande et jouer leur va-tout dans le dernier quart d’heure.  Les Allemands sont restés vigilants et ont réussi à maintenir un écart suffisant pour s’imposer (25-28). Vendredi, cette demi-finale qui les attend aura aussi un goût de déjà vu. Il y a deux ans, également en Autriche, ils avaient battu l’Espagne (42-37) avant de terminer triomphalement leur marche vers le titre européen face à la Suède.


Le programme des matches, ce vendredi 1er août

Matches de classement (9-16)

Places 13 à 16

12h30

 Estonie

Israël 

 

15h00

 Slovaquie

Macédoine

Places 9 à 12

17h30

 Norvège

Biélorussie 

 

20h00

Hongrie 

 Suisse

Matches (5-8) et demi-finales

Places 5 à 8

12h30

 Slovénie

France 

 

15h00

Serbie

 Autriche

 

 

demi-finale 1

17h30

 Danemark

Suède

demi-finale 2

20h00

Allemagne

 Espagne


Tous les résultats et classements de l'Euro 2014 sont ICI.
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités