mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro Juniors masc: Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne
Euro Juniors masc: Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne
3 Août 2014 | International > Juniors

Somptueuse et indécise jusqu'au bout ! La finale du 10ème Euro juniors masculin consacre l'Allemagne qui s'impose dans le money-time face à la Suède 26 à 24. L'Espagne décroche la médaille de bronze. La France termine de manière inattendue à la 7ème place.

Tous ces jeunes ne se retrouveront pas à l'étage supérieur. Mais les plus talentueux participent déjà au rayonnement du handball de leur pays. Un large fossé existe entre une sélection juniors et les "A" mais gagner des titres très tôt ne fait aucun mal. La France n'a jamais remporté le moindre trophée chez les jeunes. Cela ne lui a jamais porté préjudice. Mais ce dimanche, voir la joie des Allemands au coup de buzzer après leur succès face à la Suède (24-26) fait sincèrement plaisir. D'autant que cette 10ème finale d'un Euro juniors a tenu ses promesses.

Elle a été digne, intense, à rebondissements et haletante jusqu'au bout. Une seule fois, à cinq minutes du terme, la Suède a viré en tête (24-23). Une seule fois car l'Allemagne a été d'une régularité exemplaire. Un démarrage pied au plancher (1-5 à la 10ème) et un gardien Jonas Maier en réussite, un écart qui tarde à se réduire malgré un bloc défensif suédois plus agressif où là aussi le portier Tobias Thulin s'illustre (17 arrêts sur l'ensemble du match). Mais les puissants gabarits de la Mannschaft ne lâchent rien (11-13 à la pause).

Au retour des vestiaires, les Suédois commettent bien trop de fautes pour passer devant. Les Allemands ont certes baissé d'intensité mais restent toujours dangereux. Pourtant, leur gardien Maier n'a plus la même réussite (19-20 à la 46ème). Markus Baur décide alors de le remplacer par le jeune apprenti de Flensburg, Christopher Rudeck. Un beau bébé d'1.99 pour 100 kg qui va se montrer à son avantage dans cet ultime quart d'heure si important. La Suède contrôle des opérations, Hallen l'ailier gauche a égalisé (22-22 à la 53ème), ses partenaires ont pris un ascendant. Mais la Mannschaft repasse en tête, le mano a mano se poursuit. Se dirige-t-on vers l'extra-time ? A 120 secondes du buzzer, Rudeck sort une double parade. Derrière, l'enchaînement est rapide et à 9 mètres, son arrière Tim Suton punit Thulin (24-25). Il reste 50 secondes, Henrik Olsson (le fils de la légende suédoise Staffan Olsson présent dans les tribunes) peut prolonger l'espoir mais il est contré, Suton encore lui, récupère et presque sur le buzzer, clôt victorieusement les débats.

Finale de l'Euro Juniors masculin 2014
Suède Allemagne  24-26  (MT : 11-13)
Arbitres : Novica Mitrovic & Mijlan Vesovic  (Monténégro)

Suède : gardiens Thulin, Svennberg - Mörk (5 dont 4/5 à 7m), Stenberg (4), Konradsson (3), Olsson (3), Hallen (3), Ekman (3), Zetterman (2), Lindgren (1), Fingren, Bergendahl, Florander, Tollbring, Andersson, Stegefelt

Allemagne : gardiens Rudeck, Maier - Kunkel (9 dont 6/7 à 7m), Suton (4), Wiede (4), Kohlbacher (3), Kastening (3), Drux (2), Ernst (1), Hausmann, Engels, Spiess L. , Spiess T., Emanuel, Baumgartner, Wiederstein.



Match pour la 3ème place
Danemark - Espagne  27-29  (MT : 15-14)


Danemark/meilleurs buteurs: Albertsen (6), Pedersen (5), Jensen S. Hald (4), Jensen A. Holst (4)

Espagne/meilleurs buteurs:  Fernandez Clemente (6), Azkue Saizar (5), Garcia Barcelo (4), Plaza Jimenez (4) 

Une des grandes surprises est venue du Danemark. Donnés archi-favoris de l'épreuve, les champions du Monde en titre qui avaient maîtrisé leurs cinq premiers matches, n’ont pas été à la hauteur des rendez-vous les plus importants. En demi-finale contre la Suède mais surtout face à l’Espagne pour la médaille de bronze.  Après une entame catastrophique (6-2 après 9') et une fin de 1ère période plus équilibrée, la "Rojita" a véritablement pris le dessus dans le second acte. Sa défense 0-6 et ses pivots (Plaza et Pineiro) en attaque ont mis les Danois dans un réel embarras. Souvent contraints à la faute, les dix dernières minutes ont été fatales aux Nordiques qui mettront trop de temps à réagir (23-28 à la 56ème). En s'imposant, l'Espagne des 94-95 s'affranchit d'une certaine malédiction. 4ème au Mondial l'an dernier et à l'Euro en 2012, elle monte enfin sur le podium. 

Le classement final du championnat d'Europe juniors masculins 2014

1

Allemagne

9

 Hongrie

2

Suède 

10

Norvège 

3

Espagne

11

 Belarus

4

Danemark 

12

Suisse 

5

Slovénie

13

Slovaquie 

6

Autriche 

14

 Estonie

7

France

15

 Israël

8

Serbie  

16

Macédoine 

Par rapport à l'Euro 2012 de la même génération (moins de 18 ans) et surtout en l'absence de la Croatie, vice-championne du Monde qui n'était pas arrivée à se qualifier, l'Allemagne est dans la continuité d'une exceptionnelle génération. C'est le 3ème trophée pour une Mannschaft juniors après 2006 (avec les Gensheimer, Kneule et Weinhold) et 2004 (Heinevetter, Christophersen, Kneer). La Suède échoue encore une fois une marche plus bas, l'Espagne prend enfin le meilleur sur le Danemark qui depuis 1996 reste en tête du palmarès avec 4 titres (1996,1998,2008,2010).



       Les deux derniers matches de classement de l'équipe de France


Places 5-8
Slovénie - France  29-27  (MT : 17-12)
Arbitres : Erdoan & Arsim Vitaku (Kosovo)

Slovénie : gardiens / Blazevic, Skorc - Janc (6/8), Levc (5/9), Jurecic (6/8), Kodrin (3/6), Blagotinsek (4/4), Ovnicek (2/3), Suholeznik (1/1), Groff (1/3), Lapajne (1/1 dont 1/1 à 7m), Maroh, Gjerek, Bratkovic, Jenko, Sol

France : gardiens / Salmon, Herrmann – Tritta (7/10 dont 6/6 à 7m), Saidani (5/7), Delecroix (3/4), Nieto (3/4), Vigneron (3/3), Minel (2/3), Faustin (2/2), Anquetil (1/1), Joumel (1/1), Marie-Joseph, Djeric, Villeminot, Marescot, Lhuillier.

Places 7-8
Serbie - France  23-24  (MT : 10-14)
Arbitres :
Boris Mandak & Mario Rudinsky (Slovaquie)

Serbie : gardiens / Milosavljevic, Cupara, Radovic - Sretenovic (6/8), Radovanovic A. (5/9 dont 2/3 à 7m), Belos (4/5), Djukic (3/4), Mladenovic (3/7), Sotic (1/2), Vojvodic (1/3), Radovanovic M. (0/2), Zivkovic (0/1), Kurtes, Cagalj, Radjenovic, Radojkovic

France : gardiens / Salmon, Herrmann – Tritta (4 dont 2/3 à 7m), Faustin (4), Vigneron (3), Saidani (3), Marie-Joseph (3), Delecroix (2), Lhuillier (2/2 à 7m), Minel (1), Nieto (1), Marescot (1), Anquetil, Djeric, Villeminot, Joumel.

La France a lavé l'humiliation

En matches de classement, après s’être inclinée face à la Slovénie (27-29), la France termine sur une bonne note en battant la Serbie (23-24). Victoire d’autant plus importante face à une équipe qui quelques jours auparavant, avait véritablement humilié Alexandre Saïdani et ses partenaires (20-30). Pourtant, les Tricolores se sont fait une belle frayeur en fin de rencontre, permettant à leur adversaire des Balkans qui avaient toujours couru après le score et qui avaient été souvent distancés (cinq buts d’avance au plus fort de l’écart), de refaire leur handicap et même de passer en tête pour la 1ère fois du match (23-22 à 3’ du terme). Heureusement, la défense française va tenir le choc, Alexandre Tritta puis Julien Salmon vont faire preuve d’une belle détermination et d’une assurance pour garder le contrôle (23-24). Comme s’ils venaient de remporter un match crucial dans le tournoi, les Français qui ont montré en une matinée, une belle solidarité et une réelle envie d'aller jusqu’au bout de leurs intentions pouvaient être satisfaits. Ce succès d’un but n’efface pas la leçon subie face à cette même formation lors du tour principal. Ce dimanche, c’est certainement l’équipe la moins éprouvée et qui avait le plus à cœur de s’imposer qui y est parvenu.



Classement amélioré mais encore quelques défauts

Avec une équipe renouvelée à 50% en deux ans, la France des 94-95 gagne cinq places puisqu'elle est entrée dans le Top 8 (elle avait terminé 12ème en 2012). Une progression au classement qui ne doit cependant pas cacher quelques carences. Le projet de jeu a été difficile à déceler. Les succès contre la Norvège (10ème), la Macédoine (16ème) et ce final face à la Serbie ne peuvent pas masquer tout le reste. Cette équipe tricolore manque encore d'un vrai patron ou d'éléments "motivateurs" comme ont pu l'être par le passé, les Mahé, Porte ou Desbonnet. Une formation qui veut aller loin doit posséder dans ses rangs, des gardiens plus réguliers (l'Espagnol Biosca, le Danois Frandsen, le Suédois Thulin et l'Allemand Maier l'ont été). La dépendance à un ou deux joueurs est également préjudiciable. Le Chambérien Alexandre Tritta, meilleur buteur tricolore (39 dont 15 à 7m) ne peut pas être partout et le forfait du Cristolien Nédim Rémili (après sa blessure lors du 1er match contre la Norvège) a non seulement perturbé le rendement comptable de l'équipe mais également toute son organisation. De nouveaux joueurs issus d'autres horizons (et non des mêmes entités de formation) devront être testés avec dans un an (19 juillet au 2 août 2015), la perspective du championnat du Monde juniors. Le lieu n'est pas encore déterminé. L'Egypte, le Brésil, la Corée du sud et la Croatie ont fait acte de candidature. Outre le Danemark champion du Monde en titre et les deux finalistes de l'Euro (Allemagne et Suède) qualifiés directs, huit autres billets seront attribués à des équipes européennes. Pour les obtenir, elles devront s'affronter entre le 9 et le 11 janvier 2015.

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités