mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CM Jun. : Les hommes de la Pampa éparpillés !
CM Jun. : Les hommes de la Pampa éparpillés !
23 Juillet 2015 | International > Mondial

+9 pour les Bleuets face aux Argentins ! Voilà le bilan clair et un peu sec du France – Argentine de ce soir. Pourtant, ce match, le staff tricolore le craignait et la première période a légitimé ces craintes. Mais dans une seconde période un peu plus propre offensivement, les Français ont déroulé pour l’emporter facilement et s’ouvrir définitivement les portes des 8° de finales.

Mais ce n’est pas la première période qui a dû calmer les angoisses des membres du staff tricolore… Enfin offensivement, car défensivement, on peut dire que les choses ont été plus que solides avec un Julien Meyer qui est véritablement une assurance tout risque pour les Bleus. Et tout cela avec quand même deux voire trois ans de moins que quasiment tous les joueurs de ce Mondial. Car il ne faut pas oublier que l'intéressé est né en 1996 et qui plus est, au mois de décembre, alors que la plupart des joueurs présents au Brésil ont éclos en 1994… On sait que le champion d'Europe avec France Jeunes l'année dernière est bourré de talent, il est en train d’en faire la plus belle des démonstrations dans cette compétition. Certes un gardien hyper dominant qui est alsacien, le raccourci est vite fait, mais bon, pour le moment, laissons Julien Meyer s’éclater avec les juniors, il le fait diablement bien. Et il a devant lui un joli bloc défensif avec des postes 3 qui sont hyper solides avec la doublette Nieto – Joumel formée à l’aulne d’un Mickaël Grocaut qui est un orfèvre dans le genre. En y ajoutant des postes deux comme Queido Traoré qui ont des jambes et du cœur à revendre, résultat, la croix et la bannière pour les Argentins pour arriver à marquer. Et il fallait cela, car de l’autre côté du 40x20 c’était un peu la misère bleue… Pas de percussion des arrières, une prise de risque minimale pour certains mais aussi une qualité de shoot assez limite pour ne pas dire plus à ce niveau de jeu. Parfois les chiffres sont très parlants… Les gardiens argentins ont fait 5 arrêts à eux deux et les Bleus ont shooté à 41 reprise loupant la bagatelle de 9 fois la mire. En y rajoutant les 18 balles perdues, on a vite compris que le point fort des Bleus, surtout en première période, ne fut pas l’attaque.

Heureusement, pas mal de problèmes vont se résoudre en seconde période. Si Queido Traoré a deux bombes atomiques dans chaque jambe, il n’a malheureusement pas la qualité de shoot au niveau de ses qualités physiques, à côté de lui Rudy Seri s’est totalement remis dans la compétition avec un match très solide. Mis en concurrence avec le Tremblaysien Adama Sako face au Chili, l’Alsacien a montré qu’il avait oublié toutes ses erreurs algériennes. Par contre de l’autre côté, il va falloir que Florian Delecroix (photo ci-dessous) se décoince. La blessure d’Alexandre Tritta face à l’Algérie lui a mis la pression, puisqu’il reste le seul arrière droit gaucher dans la liste jusqu’au retour du Chambérien. Et cela à l’air de peser sur le mental du Nantais tant il semble emprunté dans ses décisions, soit de shoot, de passes et même d’engagement. Dommage, avec un tel bras il a tout pour être une arme majeure des Bleus dans cette compétition. Mais comme tous les autres se sont bien décoincés le bulbe en attaque, la France a fini par dérouler tranquillement en seconde période, gérant tranquillement les quelques soubresauts des Argentins toujours aidée par les parades de Julien Meyer dans les buts. L’addition a flirté avec les 10 buts, cela se termine avec -9 très propre qui qualifie la France pour les 8° de finale, reste à savoir à quel rang.

Car la fin des matches de poule, samedi et dimanche vont voir les Bleuets se frotter à la Corée du Sud qui ressemble à s’y méprendre à un piège dans lesquels les Danois ont failli tomber, sauvant la victoire un peu à l’image des Bleus face à l’Algérie, dans les tous derniers instants de la rencontre. Et dans la foulée, ce sera au tour des Danois. Quand on sait tout ce que représente un France – Danemark au handball, on comprend l’enjeu de ces deux dernières rencontres. En tout cas, la bande de Johann Delattre à tout fait pour aborder ces deux dernières joutes dans les meilleures dispositions.

A Uberaba, Centro Olimpico
Championnat du monde -20 2015 Groupe C
Le jeudi 23 juillet à 21h15
France - Argentine : 28 - 19 (Mi-temps : 9-7)

200 spectateurs
Arbitres :
MM COVALCIUC Alexei et COVALCIUC Igor (Macédoine)

Evolution du score : 2-1 5°, 4-3 10°, 5-3 15°, 6-4 20°, 7-5 25°, 9-7 MT - 13-9 35°, 15-10 40°, 19-13 45°, 21-14 50°, 24-17 55°, 28-19 FT. 

Statistiques du match
France

Gardiens : MEYER Julien 60' 13 arrêts sur 32 tirs dont 1/3 pen., SALMON Julien.
Joueurs : TRAORE Queido 3/7, BILLANT Florian 1/1, SAKO Adama 0/2, KEITA Mahamadou 3/3, SAIDANI Alexandre 0/1, DUPUY Quentin 1/1, SERI Rudy 7/8, TOURNAT Nicolas 4/5, MARESCOT Johannes 1/1, NIETO Nicolas 1/1, DELECROIX Florian 1/4, CARDINAL Youenn 6/7 dont 4/5 pen., JOUMEL Sébastien.

Argentine
Gardiens :
VILLARROEL Tomas 30' 4 arrêts sur 20 tirs dont 1/4 pen., ALAIMO Facundo 30' 1 arrêt sur 13 tirs dont 0/1 pen..
Joueurs : VERDINO Patricio, BONO Gonzalo 1/2, LOMBARDI Francisco 2/4 dont 1/1 pen., BERNACHEA Tomas 3/10 dont 1/2 pen., NUNEZ Santiago 1/1, BERTOLEZ Mariano Bertolez, MOURINO Gaston 4/6, GRANDI Lucas 2/5, DECHAMPS Sebastian 0/2, BELLIA Francisco 1/3, CARRO Gonzalo, MARTINEZ Ramiro 1/1, ZUNGRI Nicolas 2/6, BURGARDT Cristiano 1/3.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités