mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La LFH dans le bon bateau
La LFH dans le bon bateau
2 Septembre 2010 | France > LFH

Pour la première fois de son existence, la Ligue Féminine de Handball était lancée avec une grand’messe digne des plus belles ligues professionnelles. Devant une grande partie des actrices majeures de la prochaine saison, le président de l’IFH Hassan Mustapha et Jean Brihault, vice président de l’EHF, Joël Delplanque président de la FFHB, le lancement officiel de la saison 2010-2011 s’est fait sous le soleil et dans la bonne humeur.

Même si la poule à 11 n’est pas la panacée pour une bonne lisibilité et que cela sonne le glas pour cette saison de play-offs qui ont donné une très belle couleur à la saison dernière, les acteurs en présence sur la ligne de départ devraient donner une superbe bataille. A l’image des joueuses présentes au BATOFAR ce mercredi toutes plus en beauté les unes que les autres, la LFH aura de beaux atours à faire valoir dans les mois à venir.

Quasiment tous les clubs se sont renforcés pour essayer de reprendre son trophée à Toulon – Saint-Cyr, mais cela ne se fera pas avec facilité. Bien disposé à se succéder à lui-même, le TVHB a fait dans la recrue de choix, comme Metz qui a changé beaucoup de chose à commencer par la tête pensante sportive, Nîmes qui  pourrait tenter un petit coup dès dimanche à Metz justement, Le Havre qui a changé bien des choses et qui si il arrive à faire l’amalgame de toutes ses recrues rapidement sera un bien beau prétendant en passant par Arvor en pleine crise de grosse croissance ou Fleury qui après avoir changé beaucoup de choses a décidé de passer en SASP, ce qui constitue une première pour une club féminin français, les ambitieux sont légions dans cette saison de LFH.

Reste l’éternelle question de la médiatisation du handball tricolore et surtout féminin. Si le masculin connaît un léger mieux dans le domaine, sans faire dans le mirifique loin de là, le féminin reste dans l’ombre surtout télévisuelle de beaucoup. Cela sera d’ailleurs l’occasion pour Joël Delplanque de lancer une petite supplique à la secrétaire d’état Rama Yade sur le sujet. Quoi qu’il en soit, dans l’ombre où avec un peu plus de lumière, cette LFH met tout son beau monde en ébullition à quelques heures de son lancement.

François Dasriaux

Des femmes de défi dans les starting-blocks
La Ligue Féminine de handball n’a pas eu à forcer son talent pour présenter la nouvelle saison qui s’ouvre dès ce week-end. Elle a tout simplement délégué à Paris, quelques-unes de ses plus belles ambassadrices. Pour le plaisir de tous, Camille, Cléopâtre, Siraba et Amélie n’ont pas hésité à faire le déplacement. Coup de projecteur sur l’affiche de la 1ère journée : Metz-Nîmes… sur Toulon, surprenant champion de France 2010… et sur Issy les Moulineaux qui retrouve l’élite.

Elle a préféré la Tour Magne à la colline Sainte-Croix, les Arènes romaines au quartier de l’Amphithéâtre…..qu’on se le dise du Vidourle au Gardon, Camille Ayglon après deux années d’exil en terre messine est de retour au pays des cigales et de la féria. L’arrière internationale a retrouvé ses habitudes nîmoises et cet accent qui fleure bon le Midi. Elle est désormais prête à en découdre avec les meilleures équipes de la LFH. Et pour un début, ce sera ce week-end, un sacré début avec un déplacement…. devinez où ? Tout simplement à Metz !

Transfuge la saison dernière d’Issy les Moulineaux, Cléopâtre Darleux entame sa deuxième saison à Metz. La gardienne internationale n’a pas encore digéré que l’équipe mosellane se soit faite déposséder du titre par Toulon. Cette saison, les objectifs nationaux sont clairs : gagner sur tous les tableaux et faire le triplé Championnat – Coupe de France – Coupe de la Ligue. Sans oublier les grandes échéances qui attendent la gardienne internationale avec l’équipe de France.

La saison dernière, qui aurait bien pu penser que Metz, Le Havre ou Nîmes, se fassent coiffer sur le poteau par une inattendue équipe de Toulon ? Les Varoises ont apporté du sang neuf sur la LFH à l’image de Siraba Dembélé, toujours aussi précieuse sur son aile gauche autant dans la formation dirigée par Thierry Vincent qu’en équipe de France A. On se souvient aussi que c’était elle, qui à la mi-temps d’un certain France-Suède du Mondial chinois, avait sonné la révolte. On connait la suite pour l’équipe de France.


Sympathique retour en LFH pour Issy-les-Moulineaux. A l’instar de Besançon qui voilà une saison, avait connu pareil sort (rétrogradation administrative en D2), l’équipe entraînée par l’excellent Arnaud Gandais a réintégré l’élite. Pour encadrer une des plus jeunes équipes du championnat, le club a fait notamment appel à la très expérimentée Amélie Goudjo. Le pivot international, après deux saisons passées outre Pyrénées, à Bera Bera San Sebastian, retourne en terre connue.


Observateur averti et attentif de ce début de saison de LFH, Olivier Krumbholz. Le boss de la sélection féminine est très enthousiaste concernant la structure de ce championnat.  Les clubs ont cette année encore, fait  de beaux efforts pour mettre les internationales dans d’excellentes conditions. Et tout cela ne peut que bénéficier à l’équipe de France… Le sélectionneur national s’en réjouit d’autant que les rendez-vous en bleu-blanc-rouge ne manqueront pas.


Propos recueillis Yves MICHEL (www.rtl-lequipe.fr)

 

 

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités