mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier s'est fait peur !
Montpellier s'est fait peur !
1 Décembre 2010 | France > LNH

En quête d'un exploit retentissant face à un gros du championnat, Nantes recevait ce mercredi l'ogre Montpelliérain dans son palais des Sports de Beaulieu. "Rien ne nous fait peur" prévenait le coach Nantais Thierry Anti avant ce match de prestige... une affiche marquée d'une pierre blanche depuis longtemps dans le calendrier du HBC Nantes... Sauf que Montpellier sortait d'un match référence en Ligue des Champions contre Kolding. La tâche Nantaise paraissait donc très compliquée mais au terme d'une seconde mi-temps de très haut niveau, le club du 44 a livré une superbe prestation et fait vaciller le colosse multiples champions de France.

C'est Philippe Bernat-Salles qui donne le coup d'envoi de ce duel de haut de tableau. Sur la route de son tour de France des clubs de D1, le président de la LNH a pu apprécier la belle ambiance de Beaulieu. En effet, 5.000 spectateurs se sont massés dans les tribunes pour assister à l'opposition du club Nantais face à la référence du handball Français. Une référence qui joue ce match, surprise de taille, sans Nikola Karabatic reparti passer des examen au CHU de Montpellier après un coup au genou à l'entrainement qui a fait gonfler anormalement le dit genou et sans Michael Guigou opéré le matin même pour nettoyer son genou de cartilages baladeurs. De son côté, Nantes doit se passer de Seufyann Sayad et Mahmoud Gharbi.

Montpellier joue l'élève studieux dès les premières possessions de balle : l'imposant Issam Tej frappe le premier permettant ainsi au club visiteur de prendre ses marques. Mais très vite, Nantes répond du tac au tac grâce à l'habileté balle en main de Frédéric Dole, auteur des trois premiers buts Nantais (3-4, 3'). Peu de temps de préparation dans les attaques Montpelliéraines, Vid Kavticnik dégaine très tôt prenant de court la défense Ligérienne. Le début de match de Fred Dole est décidemment exceptionnel, l'ailier s'amuse avec Mickael Robin et maintient ainsi Nantes au même niveau (7-7, 10').

Décidé à prendre les choses en main, le MAHB verouille les ailes et hausse le ton en attaque. Nantes tente de répliquer un temps par Nemanja Pribak, le public savourant au passage la magnifique roucoulette du meneur de jeu Serbe. Mais l'accélération visiteuse va brutalement causer de gros dégâts dans la défense Nantaise. Les joueurs de Thierry Anti ne trouvent plus du tout de solutions en attaque... récupérations rapides en bonne et due forme pour Montpellier qui lance aussitôt l'artillerie lourde : William Accambray en force fait admirer sa puissance de frappe par deux fois (9-10, 17').

Dominant son hôte dans tous les compartiments du jeu à cet instant précis, l'équipe Héraultaise frappe encore et encore : de longues minutes difficiles à encaisser pour des Nantais dépassés par le rythme des Sudistes et inefficaces en attaque à l'image de deux tentatives à la désespérado du jeune Obrian Nyateu. Le temps mort de Thierry Anti n'a pas d'effet, Montpellier accentue l'écart par son trio d'expérience David Juricek - Vid Kavticnik - Mladen Bojinovic... le gouffre devient béant (10-17, 26').

Heureusement pour Nantes, Nemo Pribak plein centre stoppe l'hémorragie, mettant fin à la torpeur momentanée de Beaulieu. Le soulagement est de courte durée : David Juricek encore lui, aidé de Samuel Honrubia, calme toute tentative de retour avant la pause. Surtout que deux immanquables de Pribak ne permettent évidemment pas au HBCN de retrouver ses esprits. A la pause, Montpellier a fait le plus dur et mène tranquillement (11-19, 30').

NANTES SONNE LA RÉVOLTE

Ultra-dominé dans le second quart d'heure de jeu, Nantes est largué... Les supporters attendent un sursaut de leurs protégés au retour des vestiaires. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Piqué au vif, Michele Skatar frappe le premier avec un brin de réussite. Montpellier, moins concentré sur ce début de seconde période subit l'impact Nantais. Une première salve 3-0 sous la houlette d'un capitaine Rock Feliho qui s'invite au bal des buteurs.

A la 35ème minute, changement radical de décor ! La machine Nantaise est bel et bien dégrippée : une nouvelle série 4-0 le confirme, les jets de 7 mètres de Valero Rivera sont les bienvenus à ce moment précis (16-20, 37'). Dans un même mouvement, le dernier rentré Marouène Maggaiez est rapidement en état de grâce dans son but. Nantes met son adversaire du jour sur le reculoir.

Patauds à l'image d'Issam Tej, tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, les Montpelliérains bafouillent totalement leur handball, laissant leur combativité de première mi-temps à des Nantais qui n'en demandaient pas tant. Pour ne rien arranger, les missiles Héraultais se fracassent par deux fois sur les buts de Maggaiez.

Les Nantais se remettent à croire à l'exploit. Inquiet du retour, Patrice Canayer pose son temps mort. On se dit que Montpellier va reprendre de la hauteur, que nenni ! Michele Skatar, irrésistible sur la base arrière, fait chavirer un public Nantais ravi de ce come-back innattendu.

La révolution Nantaise est en marche : un Maggaiez héroique à la parade et de l'autre côté du terrain, le jeune Paul Mourioux, plein de culot, trouve deux fois d'affilée le chemin des filets. A peine aidé par Kavticnik, Montpellier se fait marcher dessus pendant 20 minutes. Même les trucages d'Issam Tej ne fonctionnent plus. Et ce qui devait arriver... arrive finalement à la 48ème minute : d'un tir à la hanche surpuissant, Audray Tuzolana égalise dans une ambiance de feu (25-25, 49'). Sur deux actions strictement identiques, David Juricek éteint l'incendie, le miracle est Tchèque côté Montpellier (25-27, 50').

Le final est haletant et Montpellier inquiet. Le kung-fu de Rock Feliho et les exclusions tour à tour de Di Panda et Salou agitent sérieusement le banc visiteur. A cinq minutes du gong final, Montpellier est à portée de fusil (28-29, 53'). Hélas pour le public Nantais, Issam Tej va crucifier Nantes sur deux réussites décisives au pivot. Mené de deux buts à la 56ème minute, Skatar précipite son shoot et Pijulet rate un immanquable : le "H" a laissé passer sa chance dans le money-time et s'incline in-extremis (30-32) sur une dernière réalisation de William Accambray.

HBC NANTES - MONTPELLIER HANDBALL
30 - 32 (Mi-temps : 11-19)

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 01/12/2010 19h00
Arbitres :
BUY Olivier
PICHON STEVANN

Statistiques du match

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités