mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Jérémie Sargenton : " Des points gratuits à prendre entre guillemets"
Jérémie Sargenton : " Des points gratuits à prendre entre guillemets"
25 Février 2011 | France > Pro D2

Ce samedi, le bloc de Lieutenant Maurice se rend dans l'Eure pour affronter le collectif de Benjamin Pavoni. Rencontre qui devait initialement se dérouler le 26 février mais qui a été reportée, d'un commun accord entre les deux formations, pour cause de convocation de Thimotey N'Guessan pour un stage en Allemagne avec l'équipe de France espoirs.

Et quand on sait que malgré ses 18 ans, celui qu'on compare à Yannick Noah avec ses 194 centimètres, ses 90 kilos, sa gentillesse, son état d'esprit et son look fait partie des joueurs cadres de Vernon, Kévin Emerit, le capitaine saintais, et ses partenaires sont en droit de s'interroger et de s'inquiéter et de se poser quelques questions dont ils auront la réponse vers 22H30.

Thimotey N'Guessan : Une véritable force de frappe tout simplement meilleur buteur de la Pro D2 pénaltys déduits... Thimotey quittera Vernon en fin de saison puisque le joueur le plus doué de sa génération, de l'avis de beaucoup de techniciens, vient de signer un contrat de 3 ans avec le Chambéry Savoie HB, le leader de la LNH et disputant la Ligue des Champions. Compétition où les savoyards se sont inclinés de 2 touts petits buts dans leur salle contre Titi Omeyer et les allemands de Kiel samedi dernier. On comprend les propos de Jérémie Sargenton qui disait "Ils ont un très bon arrière".

Mais le problème est qu'il n'y a pas un arrière mais deux arrières capables d'évoluer à tous les postes de leur base avec le duo N'Guessan-Martilly qui fait des ravages cette saison. Aussi bien en Coupe de France qu'en championnat. Une des paires d'arrières que beaucoup de clubs de l'élite aimeraient compter dans leurs rangs. Et une paire d'arrières que les maritimes auront le redoutable privilège de jouer pour la première fois cette année puisque les deux équipes ne se sont encore jamais rencontrées cette saison, étant donné que la rencontre de ce samedi est un match reporté de la phase aller.

SMV Vernon Saint-Marcel vs US Saintes Handball : Le 6ème contre le 7ème. Deux des clubs possédant les plus petits budgets de la Pro D2. Le tout dans le superbe écrin du Grévarin : un sanctuaire où se pressent 1500 afficionados bouillants véritablement amoureux de leur équipe. Demandez à Stéphane Imbratta, entraineur de Tremblay LNH, qui est tombé en 16èmes de finale de Coupe de France dans le complexe du Grévarin.

Et vu que Pavoni et les vernonnais ont de la suite dans les idées, ils viennent de se qualifier ce mardi pour les quarts en atomisant Nancy, le 3ème de la Pro D2 sur le score de 29-22 et le tout dans un Grévarin à guichets fermés où tous les billets se sont arrachés en quelques heures. Tout le monde voulait voir Sébastien Quintalet et ses coéquipiers en pleine réussite se qualifier pour les quarts pour la première fois de leur histoire et c'est désormais chose faite.

"A Vernon, çà va vraiment pas être facile. Surtout dans leur salle" pronostiquait Jérémie Sargenton totalement abattu vendredi dernier devant le Grand-Coudret,  après l'humiliation subie par le bloc de Lieutenant Maurice sur son parquet contre Billère. Jérémie aura vraiment passé une sale soirée avec Cédric Ortéga. Les deux gardiens auront été condamnés à ramasser les ballons au fond de leurs filets. Totalement impuissants au vu du non-match servi sur plateau par le bloc qui aura quitté le terrain sous les sifflets du public saintais.

Au plus grand bonheur d'Arnaud Villedieu, le technicien billèrois, qui a du faire le chemin du retour avec la feuille de match posée sur le tableau de bord du minibus qui ramenait ses joueurs tous sourires dans leurs montagnes. Arnaud Villedieu, qui au passage, a tenu à préciser "Et ce n'est pas parce que c'était contre Saintes. Cà aurait été pareil contre une autre équipe". Des billèrois qui ont dû s'empresser de faire une photocopie de la feuille pour la mettre sous verre et l'accrocher au mur du club-house du Sporting d'Este de Billère puisque c'était leur première victoire à l'extérieur de la saison. Et en plus sur le terrain de leur pire ennemi à savoir l'US Saintes Handball.

Ce qui a provoqué la colère de Jérémie Sargenton qui avait l'air de nager en plein cauchemar et préférait se projeter sur ce déplacement de ce samedi dans l'Eure même si il n'hésitait pas à faire son auto-critique après l'affront du derby.
Mais le gentil Sargenton a les épaules bien larges et il y a d'autres raisons pour expliquer la déroute du bloc. Match que n'auraient jamais du perdre les saintais. Woum-Woum qui prend un carton rouge avec pour conséquences et coïncidence que Billère sera resté devant au score depuis la 15ème minute soit au moment de l'expulsion du maitre à jouer. "On perd François donc on perd notre meilleur buteur et on ne marque que 23 buts. Je ne pense pas que ce soit anodin non plus" déclarait encore Jérémie.

L'expulsion de Woum-Woum couplée à l'absence de Johann Kiangébéni retenu en sélection avec le Congo en match qualificatif pour la Coupe d'Afrique des Nations sont deux raisons suffisantes pour expliquer l'incident de parcours des bleus. Une troisième peut aussi être invoquée, c'est tout simplement le sérieux du travail accompli par Arnaud Villedieu et son collectif qui font tout pour ne pas être dans la charette des relégables en fin de saison. Villedieu et son staff qui auront fait ce qu'il fallait pendant la trève en s'attachant notamment les services de Fabien Arriubergé et de deux autres joueurs pour compenser la grave blessure de Lemeur son joueur emblématique qui aura miné le début de saison des pyrénéens.

En compétiteur et winner qu'il est, Jérémie Sargenton avait déjà changé de ton en abordant le sujet SMV Vernon. La détermination du gardien avait déjà repris le dessus car l'explosif rempart n'est pas du genre à se laisser abattre et a le caractère à rebondir pour avancer. "Vernon ? On a des infos sur eux puisque on analyse chaque match et encore plus de mon côté puisque j'ai un rôle à part en tant que gardien. Je sais qu'ilsont  deux joueurs majeurs : Un super gardien Arnaud Tabarrand et un super arrière gauche. En plus, c'est dans leur salle donc ce sera dur mais pour nous, ce sont des points gratuits entre guillemets qui sont des points que nous n'avons pas su prendre à la maison où nous nous devions de les prendre. On va donc aller chercher ces points qui nous manquent".

Nul doute que Lieutenant Maurice fera corps avec le discours de son portier car ces points seront importants et plus qu'importants au vu du terrible mois de mars qui s'annonce pour les saintais : Déplacement à Pontault-Combault, réception de Mulhouse, break puis déplacement à Sémur en Auxois. Mais pour prendre des points dans la salle de Vernon, il faudra cadrer les tirs et ne pas louper les un contre un qui, par précipitation vendredi, finissaient plutôt leur course dans les panneaux publicitaires du Grand-Coudret plutôt que dans les mains oudans  les pieds du duo Lardeux-Arriubergé. Ce qui fit dire à Jérémie Sargenton que les saintongeais avaient fait leur moins bon match de l'année. Analyse partagée par beaucoup de monde.

Troisième défaite de la saison au Grand-Coudret qui sera, peut être, un mal pour un bien et qui  servira d'électrochoc pour le bloc. Souhaitons le à Florent Ferreiro, le pivot saintais, reconverti vendredi en demi-centre pour pallier à l'absence de Woum-Woum. Le bloc qui sait ce qui lui reste à faire même si la tâche va être compliquée : Gommer sa troisième défaite à la maison en allant chercher sa troisième victoire à l'extérieur du côté de Vernon afin de se faire pardonner. Domaine du faisable et de toute façon indispensable sous peine de voir le SMVVernon Saint-Marcel prendre la poudre d'escampette au classement.

Chose qu'ont les moyens de faire les eurois, qui dans l'hypothèse où ils gagneraient leurs deux matchs en retard, viendraient à passer devant le cinquième du classement Aix en Provence qui est la dernière équipe a avoir laissé des plumes au Grévarin. Et de laisser les saintais galérer pour aller assurer leur maintien toujours pas concrétisé. Allez jeter un oeuil sur le classement du championnat le plus fou et indécis du monde  et vous comprendrez.

Sébastien Quintalet, Arnaud Tabarrand, Thimotey N'Guessan et Amilcar Martily  l'ont bien compris et ont créé la sensation en s'imposant chez eux contre les sudistes d'un petit but 26-25 dès la sortie de la trève puis ont enchainé en allant chercher le nul à Villeurbanne ce qui leur vaut d'être invaincus depuis la reprise du championnat et d'être en mesure de venir chatouiller Nancy et Mulhouse dans le haut du tableau. Et en dessert, on rajoutera cette qualification pour les quarts de la Coupe et l'addition s'il vous plait !

L'histoire est belle pour le champion de France de Nationale 1 qui a pour ambition de s'installer durablement en Pro D2. Et on imagine que Benjamin Pavoni n'a pas l'intention d'interrompre sa bonne série tandis que Lieutenant Maurice a de son côté, on suppose, l'intention de briser immédiatement la spirale dans laquelle le bloc serait susceptible de tomber si il se met à douter. Bien malin qui peut se risquer à miser un billet sur une des deux équipes : Les vernonnais sont en pleine bourre à la maison mais les saintais, même si la défaite de Billère gâche tout, ont réappris à voyager depuis la deuxième partie du championnat en allant gratter 3 points à Angers.

En tout cas, même si les maritimes ont pour habitude de gérer match après match,on imagine que les calculettes font et feront désormais partie des bagages dans les minibus afin d'envisager toutes les hypothèses au classement en cas de victoire, nul ou défaite. C'est ce qui fait le charme du championnat de handball de Pro D2 et c'est pour çà qu'on l'aime ce championnat !  

Nicolas Cartier
Sport 17.fr

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités