mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Un pied, deux orteils et quelques bouts d’ongles…
Un pied, deux orteils et quelques bouts d’ongles…
5 Mars 2011 | France > LNH

Dans le genre dramaturgie en deux actes, le Saint Cyr – Paris valait son pesant de stress ! Sans une victoire pour se relancer, le PHB avait de gros soucis à se faire pour son maintien et avec les deux points de la victoire, sans assurer son maintien, le SCT prenait une grosse option pour l’obtenir.

Au final et malgré l’attente d’un match serré et tendu, ce sont les Tourangeaux qui ont décroché la timbale de façon nette et sans bavure, dominant de bout en bout un match parfaitement maîtrisé par une paire arbitrale qui a fait l’unanimité dans sa façon calme et détendue de gérer une rencontre qui contenait tous les éléments pour se transformer en poudrière. Alors deux équipes qui pensent à jouer, une salle pleine à craquer, des gestes de classe… En bref du beau handball malgré l’enjeu, cela valait vraiment le coup de se trouver à Guy Drut vendredi soir.

On aura vu une équipe de Saint Cyr rentrer parfaitement dans son match et une de Paris lui donner rapidement la réplique, même si Davor Dominikovic devait rapidement se résigner à laisser ses partenaires tous seuls après avoir été touché au mollet, l’attaque parisienne renforcée par le retour un peu surprise de Kevynn Nyokas arrivait à répondre quasiment du tac au tac aux locaux. Bien aidés par quelques oublis défensifs et de superbes arrêts de Patrice Annonay, le PHB restait toujours au contact, jamais décroché malgré une palanquée de balles de + 3 pour Saint Cyr, la première mi-temps se jouait sous le mode questions – réponses, seul hic pour Paris, les questions étaient faites le plus souvent par les hommes de François Berthier.

Le petit grain de sable, le hic, le truc qui coince, il va arriver dès l’entame de seconde mi-temps pour le PHB en la personne de Laszlo Fulop ! Relégué un peu dans l’ombre après sa grave blessure au genou et l’arrivée en fanfare de Yassine Idrissi, le « divin chauve », ex roi de Guy Drut prenait goulûment le temps de jeu offert par son coach. Premières victimes, les parisiens qui allaient buter sur ce diable de gardien pendant 30 minutes. Alors à force de rater, très logiquement Saint Cyr en profitait pour passer un 5-1 qui signait quasiment la fin du suspense dans la partie. La fin, car non seulement les Tomic, impeccable hier sur la base arrière, Soudani saignant sur son aile droite, Rognon, encore une fois élément de base du collectif aux deux bouts du terrain et les Baran distributeur et buteur avec notamment un but d’école par-dessous à la limite du refus de jeu, profitaient du show du « Divin Chauve », mais en plus lorsque tout n’était plus aussi facile se réfugiaient dans le plan de jeu collectif ce qui avait pour effet de garder tranquillement son avance.

C’est au final avec 5 buts d’avance que va se terminer le match, la victoire plus le goal average particulier sur le PHB, l’opération parfaite pour le SCT qui avec ses 12 points a maintenant un pied, deux orteils et même quelque rognures d’ongles en LNH pour la saison 2011-2012. A l’évidence, c’est une toute autre opération, bien plus négative pour Paris, il va falloir maintenant enfiler le bleu de chauffe et s’offrir 11 matches au couperet pour essayer d’éviter une nouvelle relégation en Pro D2…

SAINT CYR TOURAINE HANDBALL - PARIS HANDBALL 
31 - 26 (Mi-temps : 17-14) 
Statistiques du match
Lieu :
GUY DRUT
Allée René Coulon 37540 ST CYR SUR LOIRE
Date :
Le 04/03/2011 20h30
Arbitres :
BADER Clément
WEBER Loic

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités