mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Saintes n'est plus maître chez lui
17 Avril 2011 | France > Pro D2

Besançon est venu humilier l'Us Saintes Handball pourtant à domicile, vendredi soir. Les Saintais enchainent un nouveau cinglant revers (23-28).

En mode diesel
Ce vendredi, l'US Saintes Handball recevait l'ESBN Besançon sur son parquet du Grand-Coudret devant son public beaucoup moins nombreux qu'à l'accoutumée, vacances de Pâques obligent. Ce n'est pas plus mal pour les bleus qui se seront donc ridiculisés devant moins de monde en subissant une nouvelle déroute 23-28. Après avoir sombré à Sélestat la semaine dernière, les Saintongeais enchainent sur une humiliation contre Besançon, le tout avant de se rendre à Nancy dans 15 jours. Heureusement pour eux, les Maritimes entament un break de deux semaines qui ne pourra que leur faire du bien.

Lieutenant Maurice redoutait beaucoup la venue des Bisontins et avait raison car il s'attendait à recevoir une formation doubiste qui allait venir en Charente-Maritime pour aller prendre les 3 points si importants pour Christophe Viennet et ses hommes à la lutte avec Angers et Villeurbanne pour ne pas descendre en Nationale 1. Besançon est effectivement venu le couteau entre les dents tandis que l'USSH a regagné les vestiaires la queue entre les jambes. Pourtant Florent Ferreiro tournait rapidement la clé de contact pour ouvrir le score mais ses coéquipiers oubliaient de desserrer le frein à main. Besançon menait rapidement 2-4. Les Saintais se décidaient enfin à jouer et contrôlaient Baptiste Faucher, l'ex-saintais, et ses partenaires.

Besançon comme à la maison
L'USSH menait 9-5 à 12 minutes de la pause mais les pensionnaires de l'Est se feront violence pour revenir à 1 petite longueur de Kiangebeni et consorts sur la sirène (12-11), après que les hommes de Christophe Viennet soient restés 10 minutes sans scorer. On s'attendait enfin à voir le bloc du Lieutenant Maurice vouloir offrir de jolies vacances de Pâques à son public. L'illusion dura 6 minutes avant la débandade. Alors que le tableau d'affichage indiquait 15-14 en faveur des locaux, Besançon, qui n'avait pas remporté le moindre match à l'extérieur et restait sur sept défaites de rang, prenait le jeu à son compte et faisait comme chez lui. Concluant chaque but d'un poing levé en direction du public saintais médusé. Un public qui avait du mal à comprendre à quoi jouaient Dupil et le bloc. Les Saintais devenaient subitement fébriles à l'image de Woum-Woum et Lamy tous deux passés complètement au travers vendredi soir. Le premier finira fanny (0 sur 8), le second n'aura guère plus de réussite (3 sur 10). La défense ne relèvera pas non plus le niveau. La chanson dit "Ce soir chez Boris, c'est soirée disco". Un remix a été créé sur les bords de la Charente : "Ce soir chez les bleus, c'est soirée cadeau" ! Besançon n'en demandait pas tant et s'envolait en menant16-22 pour ne plus être jamais rejoint malgré quelques coups d'éclat saintongeais bien trop rares pour espérer l'emporter.

Christophe Viennet et ses hommes géraient tranquillement la fin de match maintenant le bloc à 6 longueurs de moyenne. Incompréhensible... En tout cas, pas du tout du goût du public qui ne se gênait pas pour exprimer, avec raison, son mécontentement pendant que les Bisontins laissaient éclater leur joie et que les Maritimes laissaient éclater leur colère.

Nicolas Cartier
www.sports17.fr

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités