mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nantes élargit ses frontières
Nantes élargit ses frontières
25 Mai 2011 | France > LNH

Sur cette dernière à domicile, Nantes se devait de terminer le bel ouvrage d'une saison d'ores et déjà réussie. La garantie d'accrocher la saison prochaine une place en Coupe d'Europe. Face à un adversaire Nîmois n'ayant plus grand chose à jouer, Nantes s'est distingué une fois de plus à Beaulieu avec une maîtrise devenue marque de fabrique chez les hommes de Thierry Anti en cette fin de saison. De son côté, Nîmes n'a jamais trouvé les solutions, désespérement stérile offensivement dès l'entame, un crocodile très pâle... loin de sa fin de saison tonitruante.

L'avant-match est traditionnellement l'occasion de saluer les départs : Vergely, Tuzolana et surtout Erwann Labarre, pensionnaire du H depuis 17 ans... suffisamment rare pour être souligné, l'ailier Nantais ayant collectionné les montées de la N3 à la LNH avec son club de toujours. Du beau monde dans les tribunes avec la présence du sélectionneur Espagnol Valero Rivera. Et grosse surprise côté Nantais, la présence également de l'arrière International Suédois Kim Ekdhal du Rietz venu parapher son contrat en faveur du "H". Il s'agit là d'une excellente opération car le colosse Suédois fut, rappelons le, l'une des grandes révélations du dernier Mondial au Danemark.

Roch Féliho est aligné d'entrée au poste d'arrière. Le capitaine Nantais est dans les bons coups et c'est Nemo Pribak qui allume la mèche. De son aile, Jean-Philippe Haon justifie son rang de meilleur joueur d'avril en réduisant la marque. Mais Nantes est décidemment dans le bon tempo, Rivera profitant d'une défense locale dans le rythme pour donner un premier avantage (4-1, 5'). La défense de Nîmes resserée en secteur central ne gêne en aucun cas Nemo Pribak et Valero Rivera, les deux Nantais les plus en vue sur ce début de rencontre.

Sous la houlette de Franck Junillon et Christophe Kabengele, Nîmes peine à trouver les intervalles au coeur d'une arrière-garde Nantaise efficace à la récupération, l'équipe Gardoise ne cède pourtant pas grand chose (7-5, 11'). Marouène Maggaiez crée la première salve d'applaudissement à la 14ème minute et le joker de luxe Bruno Souza s'empresse de lui emboîter le pas (9-5, 15').

Doucement mais sûrement, la formation de Thierry Anti pose son empreinte sur ce match. Nombreuses récupérations chez des Nantais efficaces sur le jeu de transition. En face... sur les ailes, au pivot... rien n'y fait, Nîmes est en grande difficulté sur ses transmissions et Laurent Puigsegur doit recadrer les choses dès l'entame du second quart d'heure.

MAGGAIEZ EN SUPER FORME

Danilo Nedovic tente un tir à la desespérado, symbole de la fébrilité offensive des visiteurs. Petit accroc dans la belle partition Nantaise, Bruno Souza se blesse sérieusement au beau milieu de la première mi-temps. Un léger flottement dans l'air mais Nîmes est décidemment dans un jour "sans" : actions mal préparées, passes hasardeuses. Et pour courronner le tout, Nedovic rate un immanquable plein centre face à Maggaiez... Les ailiers Julien Rebichon et Damien Scaccianoce maintiennent un temps l'illusion (12-7, 22'). Mais Nantes reprend son rythme de titulaire Européen : dans une fin de première période sans grande émotions, les déchets s'accumulent.

Valero Rivera fructifie l'avance Nantaise à 2 reprises sur jet de 7 mètres, l'ailier Espagnol est omniprésent et ultra efficace avec un 6/6 aux tirs (14-7, 27'). Les boulevards dans la défense Nîmoise et les fautes grossières provoquant des pénalties à foison ont raison de 30 premières minutes à sens unique (16-8, 30').

Le public bon enfant de Beaulieu salue, dès le retour des vestiaires, le bon travail de Marouène Maggaiez dans son but : deux parades de l'international Tunisien annihilent la réaction d'orgueil des visiteurs. Plus appliqué que son adversaire en attaques placées, Nantes trouve les espaces par l'intermédiaire de son meneur Seufyann Sayad, auteur d'un superbe chabala (17-9, 35').

A défaut de spectacle chez les tireurs, c'est Marouène Maggaiez qui fait le show devant 4.600 spectateurs conquis. Même l'expérience des Scaccianoce, Junillon ou encore Haon n'y suffit pas... Nantes continue de dérouler sans forcer (20-12, 41') et Pribak persévère dans son rôle de perforeur de défense, le Serbe est au four et au moulin. Tout un symbole : kung-fu Nîmois sur le poteau aussitôt exploitée par Mathieu de la Bretèche qui signe son entrée par un but plein centre.

Le retard Nîmois (24-14, 47') ne permet plus à l'orée du dernier quart d'heure d'envisager un hypothétique retour des blancs du Gard. Tout juste limiter les dégâts. Mais Maggaiez ne l'entend toujours pas de cette oreille : la vista du gardien Nantais s'impose face au culot du jeune Clément Romero. Nîmes a beau protester, Valero Rivera collectionne les jets de 7 mètres avec malice (25-15, 50'). Et Jérémy Vergely se bat comme un beau diable au coeur du dispositif adverse, le pivot se distingue face à ses futurs coéquipiers en marquant 3 buts à un Emile Mansuy trop esseulé (28-16, 53').

Enorme Marouène Maggaiez qui assure le spectacle à lui tout seul, "Européen" scande un public debout pour saluer la performance de ses protégés. Labarre et Pribak s'en donnent à coeur joie dans une ambiance fantastique (31-19, 58')... Victoire finale sans appel et démonstration collective du HBC Nantes. La liesse continue après le coup de sifflet final par "la" surprise de la soirée, une chorégraphie du plus bel effet concocté par les bénévoles du club. 5ème au final, Nantes attend déjà la saison prochaine avec une aventure Européenne en point de mire.

HBC NANTES - USAM NIMES GARD
33-21 (mi-temps : 16-8)

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 25/05/2011 20h30
Arbitres :
BUY Olivier
PICHON STEVANN

Statistiques du match

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités