mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Seul Nantes manque à l'appel !
Seul Nantes manque à l'appel !
20 Novembre 2011 | France > LNH
Suite et Fin de la 9ème J. de D1M.
 Montpellier seul en tête, Chambéry qui marque le pas, St Raphaël et Toulouse en embuscade, Créteil qui rentre dans le rang, Nantes qui s'enfonce, cette nouvelle journée de l'élite masculine devrait faire date pour la suite du championnat. C'est à Paris que ce 9ème épisode avait commencé, c'est à Créteil, ce dimanche, qu'il s'est clôturé.

José Hernandez Pola se souviendra longtemps cette saison, de la dernière minute passée ce dimanche, au palais des sports de Créteil. Dans le même laps de temps, le Cubain de Cesson est passé d’un sentiment de joie à celui de colère. Joie intense car il venait d’inscrire à 6 secondes du buzzer, le but qui permettait à son équipe de basculer en tête, la colère car expulsé du terrain, coupable aux yeux des arbitres, d’une obstruction sur Arnaud Tabarand, le gardien cristolien. Mais il restait six secondes et malgré un temps mort demandé par Créteil, Cesson va tenir son exploit et l'emporter (25-26), Nicolas Lemonne, un des hommes du match (14 arrêts), détournant dans l’espace, un tir de Davorin Vranic. Créteil concède ainsi à Oubron, sa 1ère défaite de la saison. Après Paris, Cesson enregistre un 2ème succès consécutif en Ile-de-France.

Dans un match curieux où l'avantage a constamment changé de camp (+3 pour Cesson à la 16ème, +4 pour Créteil à la 40ème), ce sont finalement les Bretons qui ont été les plus clairvoyants. « Dans les premières minutes, lorsque j’ai vu ce qu’on pouvait faire défensivement, avouait le capitaine cessonnais Romain Ternel, j’ai pensé qu’on allait se rendre le match facile. Et puis on a eu un trou d’air en début de 2ème. Pendant dix minutes, nous avons fait n’importe quoi mais on est revenu au mental. »  Créteil qui dominait, a péché par excès de précipitation dans le money-time. A 24-22 alors qu'il ne restait à peine que 5 minutes , les joueurs de Benjamin Pavoni ont été incapables de gérer leur avance. Un "deux minutes" contre Atajevas annulé très rapidement par la même sanction infligée à Benjamin Briffe, un passage en force de Stankovic, Nyokas et Minel qui oublient de bien juger la trajectoire avant de tirer, sont autant de raisons pour expliquer le scénario catastrophe qu'a vécu Créteil à cet instant crucial. Ceci n'enlève rien à la victoire de Romain Ternel et consorts qui s'éloignent du coup de la zone de relégation. Créteil a mangé son pain blanc car avec le déplacement à Dunkerque, la venue de Montpellier, le déplacement à Ivry et la réception de St Raphaël, la fin d'année risque d'être compliquée.


Qu’arrive-t-il donc à Nantes encore battu à domicile, cette fois-ci par Toulouse ? Manque de sérénité ? de réalisme ? Joueurs en méforme ? Syndrome de Beaulieu ? Mine de rien, l’équipe de Loire-Atlantique n’a pas gagné en championnat depuis…. la 4ème journée, lors de la venue de Sélestat, cela fait donc, un mois et demi. En cinq rencontres, les joueurs de Thierry Anti qui rappelons-le ambitionnent un accessit européen, n’ont récolté que deux points (deux matches nuls) et perdu trois fois : de 2 buts à Paris, d’une longueur, à Chambéry et ce samedi à Beaulieu face à Toulouse. Les coéquipiers de Jérôme Fernandez qui en quarts de finale de la coupe de la Ligue, s’étaient inclinés dans leur salle, contre ces mêmes Nantais, ont pris leur revanche. Distancés à la fin du 1er acte (16-13), les Fenix qui jusque-là avaient été maladroits, ont réagi dès le retour des vestiaires et ont fait véritablement la différence dans le money-time. Nantes a tenu le score jusqu’à huit minutes du terme avant donc de se faire dépasser (score final: 28-29). Les Nantais n’auront pas trop le temps de gamberger. Dès mercredi, ils se déplacent à Nîmes et samedi en coupe d’Europe (EHF), ils accueillent les Biélorusses de Minsk. Ensuite, il s’agira de recevoir St Raphaël (ce qui ne sera pas une mince affaire) et de préparer le Final Four de la Coupe de la Ligue contre… ces mêmes Raphaëlois. Pour Nantes qui se retrouve à une bien inconfortable 10ème place en D.1, cette fin novembre est la période de tous les dangers.


Sélestat a au moins le mérite de faire vibrer et tenir en haleine ses supporters. Face à Nîmes, les Alsaciens sont passés par toutes les situations. Une première période mal ou peu maîtrisée avec de nombreuses pertes de balle et une défense assez friable, pendant laquelle les Gardois ont fait la course en tête (2-6 à la 10ème puis 12-13 à la pause). Et puis comme par miracle et profitant de la fatigue adverse (Nîmes limité dans ses rotations), Sélestat a fait surface dans le second acte. Trois hommes sont à l'origine du renouveau sélestadien: tout d'abord, Fred Beauregard (notre photo) qui en 1ère période, après avoir subi l'orage nîmois, a su ramener à chaque fois, le score à de justes proportions. Il y a ensuite la rentrée déterminante du gardien Obrad Ivezic. Le Serbe a réalisé un grand match avec 16 arrêts en l'espace d'une demi-heure ! Et puis, pour compléter le trio détonnant, l'inévitable, l'incontournable, le si précieux Pawel Podsiadlo ! Sélestat peut remercier le sergent-recruteur qui à l'intersaison a convaincu l'arrière gauche, de quitter le club de Kielce. Le Polonais a encore affolé les compteurs samedi soir en rajoutant sur son ardoise, 12 buts (dont dix en 2ème période). Au final, la note est (trop ?) lourde pour les Gardois. Neuf buts d'écart (35-26) face à un adversaire direct au maintien. C'est dur pour les joueurs de Jérôme Chauvet qui sont totalement passés à côté du sujet dans les 30 dernières minutes (à 5' de la sirène, le retard était de 10 buts) malgré un bon Damien Scaccianoce (7 buts). 


St Raphaël a bien failli revivre un cauchemar, vendredi contre une équipe d’Istres qui a lâché prise dans les dernières secondes. Pourtant, après trois revers consécutifs, les partenaires de David Juricek (notre photo) se devaient de réagir. Ils ont mené à bien leur mission en début de première période puisqu’après 14 minutes, ils menaient déjà de quatre buts (11-7). Et puis les Istréens sont revenus et sont même passés devant (18-21 à la 35ème) grâce notamment à leur arrière gauche Sassi Boultif (10 buts) et aux parades de Yann Genty (16 arrêts). Mais voilà, en face, St Raphaël qui a eu du mal, notamment en défense, s’est battu à la vie à la mort, sous peine de se voir décroché des places d’honneur du classement. Les Varois ont mieux géré les dix dernières minutes, la triplette Caucheteux-Tomas-Abily se chargeant d’alimenter le tableau d’affichage. Succès d’un petit but pour la troupe de Christian Gaudin (31-30) mais un but qui vaut finalement de l’or avant d’entrer dans une semaine éprouvante avec un déplacement à Ivry (ce mercredi) et dimanche, le 3ème tour de la coupe de l’EHF, en Islande contre Hafnarfjördur. 


A Dunkerque, la confiance est apparemment revenue. Vendredi, en battant Ivry, les hommes de Patrick Cazal ont enchaîné leur 4ème match sans défaite et leur 3ème succès de rang. Pourtant, les Nordistes se sont faits peur en début de première période, tombant (encore une fois) sur un François-Xavier Chapon, intraitable dans ses buts (7-9 à la 24ème). Les partenaires de Jalel Touati (en photo) qui ont encore gaspillé pas mal de ballons ont refait surface peu avant la pause (13-10) et n’ont ensuite plus lâché les commandes. Ils ont même appuyé là où cela faisait mal notamment dans le dernier quart d'heure grâce notamment à leur gardien Vincent Gérard aussi talentueux que son vis-à-vis (13 arrêts chacun). Mais c'est véritablement la malchance qui accompagne Ivry en ce début de saison.  En effet, les Val-de-Marnais ont encore perdu des forces dans le combat avec les sorties sur blessure de Davor Dominikovic et de Diego Simonet. Le premier se plaignant du genou, le second, de l’épaule. A partir de là, les Nordistes en ont profité et se sont largement imposés sans avoir produit un handball de génie (27-22). Pour Ivry, la situation devient problématique. Face à la cascade des éclopés (Zirn et Ruiz-Margaria  étaient déjà à l’infirmerie), il serait peut-être opportun d’envisager l’option certes aléatoire, du ‘’joker médical’’. Pour Dunkerque, cette option n’est plus à l’ordre du jour d’autant que Sébastien Bosquet, blessé depuis début septembre au pied, devrait faire son retour parmi les siens, dès mercredi pour la venue de Créteil au stade des Flandres. Un renfort de choix puisqu’à l’instar de Nantes et St Raphaël, les joueurs de Patrick Cazal entrent eux aussi en coupe de l’EHF. Samedi, ils recevront les Hongrois de Balatonfüred.

La LNH n'ayant pas été en mesure de valider les feuilles des matches Nantes-Toulouse et Sélestat-Nîmes, vous retrouverez le classement des buteurs ultérieurement.  

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB 
32 - 26 (Mi-temps : 13-14)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 17/11/2011 20h45
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS

*****************************

SELESTAT ALSACE HB - USAM NIMES GARD 
35 - 26 (Mi-temps : 12-13)
Statistiques du match
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal "Eugène Griesmar"
Quai Albrecht 67600 SELESTAT
Date :
Le 19/11/2011 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

*****************************

US CRETEIL HANDBALL - OC CESSON HANDBALL 
25 - 26 (Mi-temps : 12-12)
Statistiques du match
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT 94000 CRETEIL
Date :
Le 20/11/2011 16h00
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL 
27 - 22 (Mi-temps : 13-10)
Statistiques du match
Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE
Date :
Le 18/11/2011 20h00
Arbitres :
BUY OLIVIER
PICHON STEVANN

*****************************

HBC NANTES - TOULOUSE UNION HANDBALL 
28 - 29 (Mi-temps : 16-13)
Statistiques du match
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 19/11/2011 20h30
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

PARIS HANDBALL - MONTPELLIER HANDBALL 
29 - 31 (Mi-temps : 11-18)
Statistiques du match
Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont 75016 PARIS
Date :
Le 16/11/2011 20h30
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL 
31 - 30 (Mi-temps : 16-16)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL
Date :
Le 18/11/2011 20h00
Arbitres :
ROLLAND CYRIL
ROLLAND JEROME

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités