mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Darleux rassure Arvor
Darleux rassure Arvor
29 Décembre 2011 | France > Coupe LFH

La gardienne du club brestois et de l’équipe de France a tenu le premier rôle dans une demi-finale remportée non sans frayeurs aux dépens de Fleury-les-Aubrais.
 
Le doute n’est plus permis. Cléopâtre Darleux est au hand féminin ce que José Luis Chilavert est au foot. Une gardienne buteuse. Tel le fantasque Paraguayen, la vice-championne du monde d’Arvor sait de mieux en mieux faire trembler les filets adverses, en plus de préserver les siens. Ceux qui n’ont pas vu sa réalisation au premier tour du Mondial, contre la Roumanie, ont bénéficié d’une séance de rattrapage aux Docks Océane. Quatorzième minute : la native de Mulhouse récupère un ballon perdu par Nikolayenko, puis le renvoie illico presto dans la cage désertée par Jeoffroy. Deuxième but du mois, ovation du public havrais.

Il serait évidemment réducteur de ramener l’agréable soirée de Darleux à cette seule récidive. Tous les moyens de briller sous les projecteurs bigarrés de Seine-Maritime ont été bons : double réflexe devant Kamdop puis Cissé (19’), relances millimétrées à destination de Diop ou Le Bihan, fermeture d’angles devant les ailières fleuryssoises… La demoiselle aux lunettes noires a donné un inestimable coup de pouce aux Finistériennes, qualifiées pour leur seconde finale consécutive de Coupe de la Ligue en livrant deux mi-temps d’inégale qualité.

Le scénario du quart gagné face à Metz (26-22) s’est reproduit, mais à l’envers. Solide et précis en première mi-temps, le collectif de Laurent Bezeau s’est laissé aller en seconde, a dilapidé son moelleux matelas de huit buts (16-8, 30’). « On a voulu gérer, et on s’est mis en danger, explique le technicien breton. Défensivement, on n’a plus trouvé de solidarité, d’alignement, de combat. Et progressivement, on s’est mis à douter en attaque ».

Relancées dans le match par leurs propres mérites, un passage en défense étagée et le jusqu’au-boutisme de Rafika Marzouk, les Panthères roses du Loiret ont cru réitérer leur folle remontée de la veille devant Toulon (37-32). Cru seulement, car Olha Nikolayenko, en passe d’égaliser à 26 partout, a tiré trop mollement à six mètres (56’). Le déchet de trop. « On a manqué de lucidité, soupire Marzouk. Il fallait garder la balle ». L’ailière tunisienne a sorti la calculette : « Ca nous a couté sept contre-attaques » avant la pause, alors qu’après, « on a perdu douze ballons ».

Fleury ne connaîtra pas les joies d’une nouvelle finale, quatre ans et demie après celle perdue à domicile. Arvor, pour sa part, essaiera d’inaugurer son palmarès ce vendredi (18h30), contre Mios. A une condition : « Il va falloir faire deux premières mi-temps ». Foi de Cléo Darleux.

CJF FLEURY LOIRET HANDBALL - ARVOR 29-Pays de Brest
28 - 31 (Mi-temps : 8-16)
Statistiques du match

Lieu :
DOCKS OCEANE
QUAI FRISSARD 76600 LE HAVRE
Date :
Le 29/12/2011 18h00
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités