mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Gilles Baron (Bouillargues) : "La D2 ne doit pas être une fin"
Gilles Baron (Bouillargues) : "La D2 ne doit pas être une fin"
17 Janvier 2012 | National > Nationale 1F

Relégué de D2 après avoir longtemps connu le haut niveau, Bouillargues trouve peu à peu ses aises dans un championnat de N1 très homogène. La fin d'année 2011 (4 succès en 5 matchs) a notamment permis au SUN-AL de retrouver les premiers rangs de la poule 2 avec Cannes, Bourg de Péage et Plan de Cuques en principaux adversaires. Dernière victoire en date dans son gymnase municipal devant Vesoul, les Bouillarguaises de Cindy Héricourt ont su renverser la vapeur pour s'imposer en seconde période. Les demoiselles du président Garnier, 3èmes au classement, terminent la phase aller samedi par un redoutable déplacement chez leur poursuivant immédiat, Plan de Cuques. Coup de projecteur sur ces premiers mois de compétition avec Gilles Baron, le nouveau coach de la formation Gardoise.

Victoire compliquée face à Vesoul, que retiendrez-vous de ce match ?
Gilles Baron
: "Le fait que le groupe soit resté uni et concentré jusqu'au bout malgré les fautes de la première mi-temps et se soit battu jusqu'au bout."

A quoi est dû cette première période plutôt timorée de votre équipe ?
GB
: " D'abord la valeur de Vesoul avec un collectif expérimenté exploitant au mieux la moindre de nos fautes. Le manque de repères, des hésitations en attaque et un peu de laxisme en défense, avec un -3 encaissé alors que nous avions réussi à revenir dans le match."

Réputé physique, votre collectif ne joue t'il pas justement que sur l'impact physique ?
GB
: "Absolument pas et ce cliché nous joue malheureusement des tours. Le nombre d'exclusions et de 7 mètres est beaucoup trop disproportionné. Les décisions peuvent être acceptées si elles viennent sanctionner les mêmes fautes. Mais nous travaillons de notre côté pour progresser dans ce domaine en tenant compte des observations du corps arbitral."

Même sans vos Africaines, on a l'impression que votre équipe reste compétitive ?
GB
: "C'est l'un des objectifs de la saison. Faire en sorte qu'à travers la compétition, les Joueuses progressent sans être dépendantes d'un seul point fort et que chacune puisse représenter un danger. En ce sens, ce qu'elles ont réussi à faire devant Vesoul est respectable. Même avec un Effectif trop limité quantitativement. Reste à confirmer dans la durée."

Comment jugez vous cette première partie de saison Bouillarguaise ?
GB
: "Forcément positive car le Club a connu deux descentes et cela laisse des traces. Repartir de l'avant en essayant d'être compétitifs n'est pas aisé et il faut du temps. Il nous manque de la régularité sur un match pour être plus sereins, mais la réaction du groupe, même dans la défaite, est un atout."

Regrettez vous les quelques points perdus (Besançon, Achenheim, Cannes), vous pourriez être leader sans cela ?
GB
: "Par rapport à notre ligne de conduite concernant le classement, non. D'autres Clubs ont largement plus de moyens financiers et un Effectif plus nombreux pour prétendre raisonnablement à l'accession. C'est davantage sur le pourquoi de ces points perdus que j'ai des regrets. Notre manque de régularité dans la performance à Besançon et contre Achenheim ou l'on peut tout aussi perdre nous coûte effectivement cher. Celle contre Cannes, sans rien enlever à la qualité de cette belle équipe, me reste encore en travers de la gorge et fera l'objet d'un entretien avec la Commission compétente."

Votre sentiment sur votre prochain voyage à Plan de Cuques ?
GB
: " C'est un peu l'équipe jumelle. Une descente en N1 à digérer, un groupe à remettre en marche et des Joueuses qui ont trouvé leur équilibre pour devenir une équipe sur laquelle il faut compter. Laure (Berdegay) effectue un super travail. Il va falloir être concentrées tout le match pour déjouer les pièges qui vont être mis en place si on veut exister dans ce match."

A titre personnel, comment vous sentez-vous dans cette nouvelle fonction au sein du SUN-AL ?
GB
: " Le travail ne manque pas. Les Bénévoles, Dirigeants et Entraineurs sont présents pour aider à cette tâche de stabiliser le club et pérenniser la formation au sein du Club. Des passerelles concrétes sont mises entre la première et les jeunes. On avance. L'accession en D2 ne doit surtout pas être une fin. Dans ce cadre, oui, j'ai envie de me rendre utile."

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités