mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Joie de la coupe et réalités du championnat
Joie de la coupe et réalités du championnat
2 Mars 2012 | France > LNH
Depuis le début de la saison, Paris et Ivry se débattent dans les profondeurs du classement de la D.1 masculine. La semaine dernière pourtant, un rayon de soleil est venu réchauffer le quotidien des deux clubs. Ils se sont qualifiés tous les deux pour les quarts de finale de la Coupe de France. Paris s’est offert Chambéry, le finaliste de la saison dernière et Ivry a écarté Créteil, le voisin départemental. Mais voilà, le temps de l’euphorie d’une qualification est passé, il faut désormais se replonger dans la dure réalité du championnat.

Et c’est un véritable contre la montre ou plutôt contre les points dans lequel sont désormais engagés les deux clubs franciliens qui après seize journées de championnat, sont donc en position de relégables avec une longueur de retard sur Istres et Nîmes qui ne sont pas mieux lotis. C’est vraisemblablement parmi ces quatre formations que dans trois mois, seront désignés les malheureux recalés.

Paris tente de se persuader tant bien que mal qu’un tel cauchemar n’est pas envisageable.  Le club du président Onillon a connu le purgatoire, il y a deux saisons, mais préfère se projeter sur l’avenir. Les récents accords passés avec Bojinovic, Gunnarsson et Hallgrimsson en attestent mais sont soumis à une clause évidente : le maintien parmi l’élite. Dans l’entourage du club de la capitale, tout est mis en mouvement pour étoffer également le pool des investisseurs.  L’arrivée de la manne qatarie chez les voisins du PSG a donné quelques idées. La réalité revient au grand galop. Ce vendredi, le Paris handball est avant-dernier avant d’accueillir Toulouse. Les camarades de Jérôme Fernandez ont encore de la marge mais n’ont récolté qu’un seul point en cinq journées. « Il faut quand même remarquer que tout en jouant bien, nous perdons d’un seul but à Saint Raphaël et face à Dunkerque, précise l’entraîneur haut-garonnais Joël Da Silva. Contre Paris, ça va se jouer sur des détails, notamment sur les pertes de balle et dans ce domaine, nous sommes plus rigoureux. » La rigueur, c’est ce qui a souvent manqué à Paris depuis le début de la saison. Pour Zacharia N’Diaye (photo de tête), le mal est identifié. « Contre Chambéry en coupe, on a fait deux vraies mi-temps de bon niveau. Il faut se recentrer sur le collectif car on s’est trop souvent reposé sur un exploit individuel. Si tout le monde arrive à tirer dans le même sens, les résultats suivront. » Après de longs mois passés à l’infirmerie (blessure au genou gauche), l’arrière gauche retrouve ses sensations. « C’est sûr que cette blessure m’a beaucoup frustré car elle est survenue rapidement. Je travaille beaucoup pour être au top mais comme mon genou n’est pas suffisamment consolidé, je me cantonne à un rôle défensif. Je veux être aussi utile offensivement. Le plaisir du handballeur c’est aussi de marquer des buts. » L’ex-chambérien qui vient de signer pour trois années supplémentaires a pointé Toulouse parmi les adversaires à qui il faut prendre des points. « Ils sont à la lutte avec nous pour le maintien. La coupe de France, c’est un bonus que nous nous sommes offert mais désormais c’est le maintien qu'on doit avoir dans toutes les têtes. » 


Le maintien, c’est aussi l’objectif que s’est fixé Ivry. Pourtant l’été dernier, du côté de Delaune, on s’était bien promis de ne plus revivre la fin de saison écoulée avec entre autres tourments, dix défaites de rang.  Cette année, il a suffi de quelques blessés et non des moindres (Dominikovic, Ruiz-Margaria, Zirn et par intermittence Diego Simonet) pour que l’édifice se lézarde. Malgré l’arrivée de deux jokers, Jérémy Darras en décembre et Radek Horak en janvier, les Val-de-Marnais n’ont récolté qu’un seul point lors des quatre dernières rencontres. Comme pour Paris, l’embellie est survenue dimanche dernier avec cette qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France aux dépens de Créteil. Au forceps, au terme d’une séance de tirs au but conclue victorieusement côté ivryen par Jérémy Darras. « Quand en championnat, les résultats ne sont pas au rendez-vous, la coupe est un bon exutoire. Ça permet d’évacuer beaucoup de choses. Mais ne nous trompons pas de cible, l’objectif est de rester en 1ère division. » Après huit années passées à Dunkerque, l’ailier droit, ancien international juniors a quitté non sans regrets son Nord natal. Et c’est son club formateur qu’il retrouve ce samedi pour un match capital, synonyme sans doute de survie parmi l’élite. « Ça va faire bizarre de jouer contre des potes mais je n’aurai aucun état d’âme. Il n’y aura aucun cadeau des deux côtés. » D’autant que Dunkerque reste sur deux revers plutôt inattendus à domicile. Le dernier en coupe, aux tirs au but contre Nantes et il y a deux semaines, en championnat contre Istres. « Il y a dû y avoir une remontée de bretelles de la part des coaches. Le match de samedi, est aussi important pour eux que pour nous. Eux pour garder le contact avec la tête, nous pour quitter la zone rouge. » Revanchard Jérémy face à un club qui lui a fait comprendre qu’il ne comptait plus sur lui ? « Je suis revanchard sur le terrain. A Ivry, j’ai beaucoup plus de temps de jeu et je veux montrer ce dont je suis capable. Et pas seulement contre Dunkerque. Je veux être régulier et prendre du plaisir jusqu’à la fin. » Dunkerque se présentera à Delaune sans son demi-centre Bastien Lamon, blessé. 


Dans la série « victoire qui vaut cher », l’opposition entre Istres et Sélestat est à prendre très au sérieux. Les Provençaux en panne de victoires depuis huit rencontres, viennent d’aligner deux beaux succès. Le dernier en éliminant Tremblay de la Coupe de France et surtout il y a une petite quinzaine, en allant s’imposer à Dunkerque. Ces deux performances coïncident notamment avec l’entrée en jeu du grec Spyridon Balomenos. Solide défenseur, ce globe trotteur du handball européen a notamment démontré qu’il savait se montrer très utile en attaque. Avant de se déplacer à Chambéry, les partenaires de Raphaël Tourraton (notre photo - 9 buts en coupe, la semaine dernière) ont inscrit les Alsaciens à leur tableau de chasse. Le parcours de Sélestat est en dents de scie. Il y a bien-sûr l’élimination de la Coupe par Saintes, l’actuel 8ème de la Pro D2 mais aussi les deux revers consécutifs en championnat, à Chambéry et à Créteil. Trois matches et trois défaites… à l’extérieur. En coupe, samedi, les Sélestadiens ont pris leur match à l’envers perdant pas moins de 18 ballons. Avec le retour dans l’effectif de l’ancien istréen Jordan François-Marie, cinq mois après son dernier match officiel en championnat (il a été opéré entre temps du poignet), Sélestat qui conserve six longueurs sur Paris, le 1er relégable compte sur ce déplacement pour se relancer. 


C’est à un véritable casse-tête auquel est confronté actuellement Jérôme Chauvet. Lors du dernier match de coupe de France perdu contre Cesson, l’entraîneur de Nîmes a du se passer de Boubaiou, Junillon, Rebichon, Haon, Saurina et après deux minutes de jeu, de son gaucher Kovac. Si ce dernier a repris comme si de rien n’était l’entraînement, Nîmes se présentera encore une fois handicapé face à Tremblay. « A l’heure où je vous parle, je ne sais pas qui je pourrais récupérer, constate un brin fataliste le coach gardois. On a défendu nos chances en coupe avec une équipe très jeune. Nous n’avons pas été humiliés mais il est évident qu’une victoire permet de mieux préparer le match qui suit. Là, on a besoin de points, nous jouons à domicile donc il faut être capable de battre Tremblay. » Pourtant habitués aux matches à élimination directe, les Parisiens qui espéraient pourquoi pas accrocher l’Europe en gagnant la Coupe de France, sont tombés à Istres. En championnat, les hommes de Stéphane Imbratta restaient sur trois succès de rang et avaient entamé une remontée au classement. Au match aller, Tremblay s’était imposé d’un but dans les ultimes secondes, Dragan Pocuca écartant un pénalty tiré par Irfan Kovac (notre photo)


Les joueurs de Créteil sont revanchards. Non contents d'avoir été éliminés de la Coupe de France par Ivry dans l'ultime séance des tirs au but, ils ont gardé en travers de la gorge l'issue du match aller où après avoir mené au score jusqu'à 2'20 de la sirène, ils ont du abandonner les deux points de la victoire à Cesson. C'est aussi à l'issue de cette rencontre que l'entraîneur cristolien Benjamin Pavoni, un peu trop "insistant" à l'égard des arbitres, avait pris trois dates de suspension. Entre temps, Bretons et Franciliens se sont plus ou moins bien sortis d'affaire pour se retrouver dans le ventre mou du classement. Le maintien n'est pas encore assuré mais le vainqueur, ce vendredi prendrait une sérieuse option pour rempiler une nouvelle saison parmi l'élite.


St Raphaël-Nantes est un match de gala et le vainqueur peut largement tirer profit de cette 17ème journée. Chambéry qui s'est incliné à Montpellier laisse le champ libre à ses poursuivants, la "meute" comme les qualifiait ce jeudi soir Philippe Gardent. Les hommes de Christian Gaudin victorieux sur leur terrain talonneraient les Savoyards de deux points. En cas de succès, les Nantais recolleraient au peloton des équipes qui convoitent une place en coupe de l'EHF. Tout cela sans oublier Dunkerque qui en fonction de sa prestation à Ivry et donc d'un faux-pas de Saint-Raphaël à la maison, peut retrouver le podium. A dix journées de la fin, le boulier est déjà de sortie. Le week-end dernier en coupe de France, les Raphaëlois n'ont eu aucune peine à éliminer l'équipe de pro D2 de Billère, les Nantais eux, ont réussi l'exploit de sortir Dunkerque aux tirs au but. C'est dire si les deux formations ont fait le plein de confiance avant de s'affronter.

Après son succès face à Chambéry (28-27), Montpellier se dirige tout droit vers son 14e titre de champion de France, le 10e en onze ans (voir l'article correspondant)

PARIS HANDBALL - TOULOUSE UNION HANDBALL

Pronostic : Nul

Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont 75016 PARIS 
Date :
Le 02/03/2012 20h30
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - HBC NANTES

Pronostic : Saint Raphaël

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL 
Date :
Le 02/03/2012 20h00
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

USAM NIMES GARD - TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL

Pronostic : Tremblay

Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles 160 avenue du Languedoc 30900 NIMES 
Date :
Le 02/03/2012 20h30
Arbitres :
ROLLAND CYRIL
ROLLAND JEROME

*****************************

OC CESSON HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL

Pronostic : Cesson ou nul

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne 35510 CESSON SEVIGNE 
Date :
Le 02/03/2012 20h45
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL - SELESTAT ALSACE HB

Pronostic : Istres

Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide Place Champollion Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide 13800 ISTRES 
Date :
Le 02/03/2012 20h00
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL

Pronostic : Ivry

Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE 
Date :
Le 03/03/2012 20h00
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************


© Yves Michel
Partager
Sélestat Alsace Handball
SYLVAIN CLEMENT | Vendredi 2 Mars 2012 (10h02)
Un petit mot, juste pour dire le SAHB a déjà gagné cette année! C'était contre Toulouse...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités