mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Statu quo !
Statu quo !
2 Mars 2012 | France > LFH

Résumé de la 18° Journée de D1F. 
La 18° et dernière journée de la phase de poule de la LFH était susceptible de tout chambouler en haut de classement, au final, la logique a prévalu et les places acquises avant ont été sauvegardée par les ténors à domicile. Metz à laissé le HAC à la 4° place et la victoire d’Arvor sur le leader Issy Paris n’a fait que confirmer la 3° place des Bretonnes. Seul vrai perdant de la journée, le HBC Nîmes qui en s’inclinant pour la 5° fois de rang a failli partir avec un point en moins sur la ligne de départ des Play Down au profit de son brillant vainqueur le Fleury Loiret Handball.

Pourtant on pouvait s’attendre à ce que quelque part il y ait un petit coup de Trafalgar, par exemple à Metz, entre deux tours de Champion’s League qui en recevant Le Havre pouvait s’attendre à souffrir. Sauf que Metz avait gardé son mode de croisière européen et au bout de 7 minutes de jeu, le 7-2 encaissé par les Normandes leur signifiait que l’exploit en Lorraine serait quasiment impossible. La furia messine allait un peu se calmer et le HAC arrivait enfin à répondre, notamment via Paule Baudouin qui ne pourra pas finir le match, sortie touchée et incertaine pour le match de Coupe EHF à Most en République Tchèque. Le bloc défensif de Metz était trop compact pour le HAC et en étant restreintes à la portion congrue avec 21 buts seulement, il état clair que le HAC ne pourrait pas s’opposer à ce que Metz garde presque trop facilement sa seconde place synonyme de demi-finale directe et de repos supplémentaire qui ne sera pas du luxe avec les deux déplacements européens à venir.

Alors Metz restant second, Le Havre 4°, le match un peu décalé dans soirée entre Arvor et Issy Paris ne servait plus à grand-chose, mais il fut quand même de haute tenue. D’bord par la prestation énorme de Cléopâtre Darleux qui va éteindre une à une toutes les lumières parisiennes. Seule Charlotte Mordal va arriver à trouver de manière régulière la faille dans la cuirasse bretonne. Derrière une défense intraitable, l’internationale française va finir à plus de 51% d’arrêts dans le jeu. Plus grande victime du show Darleux, Mariama Signate qui ne va jamais arriver à faire valoir sa puissance de frappe et si Angélique Spincer l’autre bras armé de paris arrivait à trouver par instant les espaces, c’était avec un peu trop de déchet pour empêcher Julie Goïorani de faire un festival à 100%, Alexandra Lacrabère de régaler à la passe sans oublier d’en mettre quelques uns au fond et au duo Guillerme – Le Bihan sur les ailes d’être très efficace. Arvor a pris le pas sur le leader du championnat et ce pourrait être une belle répétition d’un finale possible, car si ces deux là se rencontrent encore en championnat ce sera en finale et là pour un tout autre enjeu que le plaisir de rester invaincu dans sa salle.

Deux matches concernaient à la fois une place dans les Play Off et un petit bonus dans les Play Down et là aussi la logique à fini par prévaloir, les mieux classés recevant, ils se sont appliqués parfois bien comme Mios sur Dijon et plus poussivement Toulon sur Besançon à affirmer leur standing. Mios a fait dans l’attaque mitraillette pour venir à bout d’un Dijon qui était sous le coup d’un exploit de Besançon à Toulon. Energiques d’entrée avec un duo Vaitanaki – Ciavatti, l’USM larguait ses adversaires d’entrée en enfilait la bagatelle de 19 buts et une seule période. La tornade jaune et noire avait soufflé de partout à Biganos et Dijon ne pouvait que compter les buts encaissés, répliquant trop timidement par Jocelyne Mavoungou ou Cécile Murigneux. La seconde période sera beaucoup plus équilibrée, Laurine Daquin et Véronika Pajtasova se mêlant à la lutte pour faire avancer le CDB mais cela ne sera pas suffisant pour inverser la tendance de la première période, Mios finissant tranquillement le boulot. Mios ira donc en quart de finale défier Arvor, méfiance pour les Bretonnes, les Girondines ayant fait subir une de ses 4 défaites de la saison aux Bretonnes. Pour Dijon, le départ dans les Play Down se fera avec 2 points, car sur les bords de la rade de Toulon, Besançon n’a pas réussi à lui chiper la 9° place sur le fil. Pourtant les filles de Florence Sauval auront tout tenté et Toulon a souvent vacillé et a fini par se faire très peur à 3 minutes du terme de la rencontre quand l’ESBf prenait les commandes de la partie avec un doublé du duo Bruneau – Tizi qui signaient ainsi leurs 7° et 8° buts. Un temps mort de Thierry Vincent et une grosse remise en ordre et Toulon signait un 3-0 qui envoyait Besançon en Play Down avec 0 point et du boulot pour se sortir de cette salle position. Pour Toulon, le futur c’est Le Havre à la maison dans une grosse semaine et à coup sur il faudra être plus costaud défensivement pour espérer bisser la performance de 2010, celle qui lui avait donné son premier titre de champion de France en dominant le club normand dans une double confrontation.

En fait la seule surprise est venue de Nîmes, après 4 échecs de rangs et surtout une seule victoire en 2012 face à Besançon, le HBCN a fini au plus mal la phase de poule concédant sa 12° défaite face à son concurrent direct pour la meilleure place en Play Down, le Fleury Loiret Handball. Pourtant Nîmes récupérait enfin Camille Ayglon, mais sans rythme de compétition l’arrière droite internationale n’a pu rééquilibrer le jeu gardois. Au contraire, Fleury signait sa seconde victoire de rang après le match rejoué face à Besançon et aurait pu s’offrir sur le fil un point supplémentaire au départ des Play Down. En menant 33-30 à 3 minutes de la fin le CJF avait tout en main pour s’offrir ce gros bonus, mais le doublé de Fanny Bosc et Lina Krhlikar renvoyait les deux équipes dos à dos avec le même score qu’au match aller (32-33), laissant le goal average général départager ces deux là pour la meilleure place. Avec un -31 pour Nîmes et un -33 pour Fleury, c’est sur deux petits buts sur presque 500 que tout cela se sera joué. Nîmes sauve les apparences avec ce résultat arraché au forceps mais devra à l’évidence faire sa révolution dans le jeu pour ne pas continuer sa grande dégringolade en Play Down. Celles que l’on voyait au départ de la saison venir titiller les Metz, Le Havre et Arvor s’est complètement écroulé sur la fin de phase de poule au point de devoir maintenant lutter pour sa survie en LFH.

TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL - ES BESANCON FEMININ 
31 - 29 (Mi-temps : 17-15)
Statistiques du match
Lieu :
VERT COTEAU
86 rue Friggeri 83000 TOULON
Date :
Le 29/02/2012 20h00
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

ARVOR 29-Pays de Brest - ISSY PARIS HAND 
25 - 19 (Mi-temps : 13-9)
Statistiques du match
Lieu :
KERJEZEQUEL 1
69, rue d'Arvor - Espace de Kerjézéquel 29260 LESNEVEN
Date :
Le 29/02/2012 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

*****************************

METZ HANDBALL - HAVRE ATHLETIC CLUB HANDBALL 
29 - 21 (Mi-temps : 16-10)
Statistiques du match
Lieu :
Les Arènes
5, avenue Louis le Débonnaire 57000 METZ
Date :
Le 29/02/2012 20h00
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

HANDBALL CERCLE NIMES - FLEURY LOIRET HANDBALL 
32 - 33 (Mi-temps : 15-16)
Statistiques du match
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles 160 avenue du Languedoc 30900 NIMES
Date :
Le 29/02/2012 19h30
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS

*****************************

US MIOS BIGANOS BASSIN D'ARCACHON - CERCLE DIJON BOURGOGNE 21 
36 - 30 (Mi-temps : 19-12)
Statistiques du match
Lieu :
Omnisport BIGANOS
Rue de la Verrerie 33380 BIGANOS
Date :
Le 29/02/2012 20h00
Arbitres :
DOUGAREM MEHDI
LESS CEDRIC

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités