mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Lomme ralentit, Plan-de-Cuques accélère
Lomme ralentit, Plan-de-Cuques accélère
14 Mars 2012 | National > Nationale 1F

Résumé de la 16° Journée de N1F. Un derby du Nord n'est jamais gagné d'avance et malgré sa domination, Lomme a du concéder le match nul chez son voisin St Amand les Eaux. Alfortville fait la double bonne opération de revenir à hauteur du leader Nordiste et d'écarter quasi-définitivement Poitiers de la course à la D2. En poule 2, c'est Plan-de-Cuques qui confirme son nouveau statut de leader en s'imposant chez son rival Bourg de Péage. Bouillargues et Cannes suivent toujours la cadence de la formation Bucco-Rhôdanienne.

Poule 1

Dans un derby du Nord souvent théâtre d'une intense bataille, le leader Lomme s'attendait à souffrir chez son voisin St Amand les Eaux. Dans l'inhabituelle salle des basketteuses Hennuyères, c'est pourtant le favori à l'accession en D2 qui prend le meilleur départ au quart d'heure de jeu. Dans le sillage de Grace Songa (7 buts) et Marion Malina (6 buts), le leader Lommois fait la différence en fin de première période, profitant des exclusions temporaires Amandinoises. Mais bien décidé à lutte jusqu'au bout dans la course au maintien, St Amand ne lâche rien au retour des vestiaires : quelques arrêts d'Elodie Evrard, une défense solide et de nombreuses réalisations signées Clara Morais (9 buts), Amina Sankharé et Sandrelle Itoua mettent le club du Valenciennois en position idéale (27-24, 54'). Dans un money-time à suspense, c'est Lomme qui s'en tire in-extremis : temps-mort de Laurent Worm, un arrêt décisif de Justine Hicquebrandt et l'équipe de la banlieue Lilloise parvient in-extremis à égaliser par Grâce Songa à 10 secondes du coup de sirène (28-28). Le leader s'est fait très peur mais parvient tout de même à sauver l'essentiel... le point du match nul. Avec désormais Alfortville revenu à sa hauteur. De son côté, St Amand a encore livré une belle bataille : un point qui lui permet de conserver une courte avance sur les premiers relégables, Rennes et Rochechouart revenus sur ses talons. Dans l'autre tête d'affiche de cette 16ème journée, Alfortville s'est imposé sur le fil sur son poursuivant Poitiers (24-23). Et pourtant, ce sont les visiteurs du Poitou qui prennent le commandement des opérations en début de match : une entame d'enfer du PEC (5-12, 15') grâce aux montées de balle victorieuses de Chantal Okomba (14 buts)... mais aussi à la performance de premier choix d'Amélia Okombi dans le but Pictavien (17 arrêts au total). Le Congo en fête sur cette première période... Alfortville met du temps à trouver son jeu mais parvient tout de même à refaire surface peu avant la mi-temps grâce à l'activité d'Oana Horge tant sur la base arrière qu'au pivot (6 buts). La seconde période est terriblement équilibrée : les parades d'Okombi et les jets de 7 mètres d'Okomba constituent la résistance principale du PEC face à des Alfortvillaises emmenées par Capucine Moyat et Krisztina Pigniczki ne lâchent rien. Dans le final, Horge transforme le penalty de la gagne, Poitiers gâche ses dernières cartouches et la coach Val-de-Marnaise Aniko Meksz pose un temps mort opportun. Succès sur le fil mais ô combien important d'Alfortville qui revient à hauteur du leader... et qui surtout élimine définitivement un concurrent direct. En dépit d'une belle résistance, rien ne va plus pour Poitiers qui encaisse là un 3ème revers consécutif et dégringole à la 4ème place.

Dans le même temps, Aunis ne s'est pas fait prier pour reprendre la 3ème place au classement. En déplacement chez la lanterne rouge Bordes, les Rochelaises de Laurent Grammont ont du faire le dos rond en première période : bien décidé à quitter la N1 tête haute, Bordes réalise le meilleur départ (7-2, 10') sous la houlette de Judit Ferencz et Laura Coupau. Mais Aunis n'est pas long à revenir au score et prendre ainsi un petit avantage avant la pause. La seconde période est à sens unique... ou presque. Comptant jusqu'à 8 buts d'avance, l'attaque Rochelaise doit beaucoup à une nouvelle performance magistrale de la meneuse Ehsan Abdelmalek. L'Egyptienne est dans tous les bons coups et empile au final un hallucinant total de 15 buts personnels. Bordes parvient à réduire l'écart à une seule unité (31-32) : beaucoup moins fringantes au moment de conclure, les Aunisiennes parviennent tout de même à s'imposer (31-33), Julie Parmentelat scellant la victoire des visiteuses. Excellente opération pour les filles de La Rochelle qui remontent ainsi sur le podium... au grand dam de Poitiers. De son côté, Bordes n'a pas démérité notamment par son duo d'attaque Ferencz-Coupau... mais a hélas traîné un trop lourd handicap tout au long de ce match et ce, malgré un joli baroud d'honneur dans le money-time. Dans la course au maintien, c'est le branle-bas de combat ! Les candidats au maintien relancent l'intérêt en bas de tableau à l'image de Bergerac, vainqueur à domicile de la Stella St Maur (27-25). Là aussi, une victoire capitale pour le club Périgourdin... et pourtant que ce fut compliqué face à un adversaire Parisien accrocheur en diable. Deux équipes au coude-à-coude durant la première période et même si les Stellistes prennent un léger avantage à la pause, Bergerac ne lâche rien. La seconde période est tout aussi intense : emmené par son duo d'expérience Adeline Bournez - Jessica Le Digabel (6 buts chacune), la Stella résiste jusqu'au bout. Sans être génial, Bergerac parvient tout de même à faire la différence en fin de rencontre grâce à l'apport offensif de Berdovich (7 buts) et aux parades de la gardienne Audrey Brunet. Grâce à ces 3 points, Bergerac conserve 2 points d'avance sur la zone rouge. "On peut tuer le match plus tôt, surtout en seconde période. On retiendra aussi la prise de responsabilité de Sofya Berdovich et celle de la gardienne Audrey Brunet" confie Michel Cassier, directeur sportif du BHB à l'issue de ce match. Pas loin du hold-up, la Stella St Maur attend toujours sa première victoire en mars... après pourtant un mois de Février prometteur.

Ce week-end aura été surtout le théâtre d'un retour en forme des relégables à l'image de Rennes, brillant vainqueur à Colombelles (22-31). Malchanceuses il y a 8 jours face à Alfortville, les Bretonnes du RMH ont copieusement dominé les 30 premières minutes : une défense intraitable tout au long du match et surtout une efficacité redoutable en attaque grâce notamment à Mélina Rolland (8 buts), Vanina Moisa-Bonnant ou encore Céline Bordet. Rennes réalise un cavalier seul et conserve une bonne marge d'avance après le repos. Grâce à cette précieuse, les Rennaises ne sont désormais plus qu'à un point du premier non-relégable, avec une fin de saison qui s'annonce déjà comme palpitante. "Une des premières fois où l'on a pas eu de trous. On a été euphorique en attaque en ne ratant pas grand chose. Ca fait du bien et c'est une juste récompense pour les filles. Malgré des résultats défavorables, elles sont toujours restées investies" indiquera le coach Rennais Olivier Mantès à l'issue du match. Tête des mauvais jours en revanche dans le camp d'en face, Colombelles a déjoué d'un bout à l'autre sans pouvoir réagir. "On a explosé physiquement. Sans Marie Cénédésé, c'est difficile. Et on se retrouve avec une base arrière inexistante. On n'a plus qu'à faire le dos rond. On est en train de payer cash notre débauche d'énergie de janvier" souligne le techicien Normand du CLC, Philippe Breysacher. Enfin, Rochechouart St Junien se prend lui aussi à rêver d'un étonnant come-back : en déplacement chez l'avant-dernier St Germain Blavozy, la formation de Haute-Vienne a mis le bleu de chauffe tout au long du match pour réduire quasi à néant l'attaque locale, avec seulement 18 buts encaissés. St Germain effectue un départ canon (10-3, 21') grâce aux arrêts de Marion Julien notamment... avant de voir le réveil du ROC-ASSJ. Décidemment très à l'aise sur les débuts de période, les Sangerminoises sont dominatrices au retour des vestiaires sous l'impulsion de Cyrielle Martin, Constance Louoba et Delphine Allègre (14-9, 37'). Ne s'affolant jamais, Rochechouart égalise enfin à la 54ème et fait le forcing dans le money-time grâce à Silvana Koleva et Dyliana Kostova. Fin des espoirs pour St Germain qui a scellé vraisemblablement sa descente en N2 après ce nouveau revers. "Nous sommes pour la majorité dans l’apprentissage et des rencontres comme celle-ci. La lutte pour le maintien exige une résistance à la pression, le groupe limousin comptait ce soir plusieurs joueuses d’expérience et leurs rotations leur ont apporté les solutions" le mot de la fin pour le coach Alti-Ligérien Philippe Lebourgeois. Avec frayeur, Rochechouart prend des points capitaux (18-20) qui lui permettent de croire plus que jamais au maintien.

HBC ST AMAND LES EAUX PDH - LOMME LILLE METROPOLE HB
28 - 28 (Mi-temps : 12-17)
ST AMAND NE LACHE PLUS RIEN
Statistiques du match
Lieu :
MAURICE HUGOT
RUE INTERVILLES 59230 ST AMAND LES EAUX
Date :
Le 11/03/2012 16h00
Arbitres :
ALVES DO CARMO ORLANDO
DEVAY SEBASTIEN

*****************************

BERGERAC HB - STELLA SPORTS SAINT MAUR HB
27 - 25 (Mi-temps : 14-15)
BERGERAC DANS LA DOULEUR
Statistiques du match
Lieu :
Louis Aragon
Allée des Grands Ducs 24100 BERGERAC
Date :
Le 10/03/2012 20h30
Arbitres :
MEYER CEDRIC
OUDIN JEAN-LOUP

*****************************

US ALFORTVILLE HB - POITIERS EC-HB
24 - 23 (Mi-temps : 11-13)
ALFORTVILLE NE S'AFFOLE JAMAIS
Statistiques du match
Lieu :
COSEC Léo Lagrange
56 rue Etienne Dolet 94140 ALFORTVILLE
Date :
Le 10/03/2012 20h30
Arbitres :
KENTZINGER GEOFFROY
KESSLER DAMIEN

*****************************

SAINT GERMAIN BLAVOZY HB - ROCHECHOUART-ST-JUNIEN HB 87
18 - 20 (Mi-temps : 10-8)
UN VÉRITABLE ROC DÉFENSIF
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase de la plaine
lieu dit La Plaine 43700 ST GERMAIN LAPRADE
Date :
Le 10/03/2012 20h45
Arbitres :
DAUBA THIERRY
FERNANDES CESAR

*****************************

BORDES SPORTS - AUNIS HB LA ROCHELLE PERIGNY
31 - 33 (Mi-temps : 12-15)
ABDELMALEK FAIT LE SPECTACLE
Statistiques du match
Lieu :
René Nativité
44 rue du Stade 64510 BORDES
Date :
Le 10/03/2012 20h00
Arbitres :
TROUSSE ANTHONY
TUSSEAU NICOLAS

*****************************

CL COLOMBELLES HB - RENNES METROPOLE HB
22 - 31 (Mi-temps : 11-18)
RENNES FRAPPE UN GRAND COUP
Statistiques du match
Lieu :
PIERRE RIVAL
52 AVENUE LEON BLUM 14460 COLOMBELLES
Date :
Le 10/03/2012 20h30
Arbitres :
COCHARD CORALIE
HERY VICTORIA

*****************************

Poule 2

Dans une lutte toujours aussi disputée pour l'obtention du seul billet pour la D2, Plan-de-Cuques est aujourd'hui le plus convaincant d'entre tous. Sa nouvelle victoire acquise chez un concurrent direct ce week-end est en le parfait exemple. La formation Marseillaise s'est superbement illustrée en allant s'imposer à Bourg de Péage (27-33) au terme d'un match pleinement abouti. La halle Champagnat avait fait le plein pour cette rencontre choc de la 16ème journée : premier quart d'heure serré, Bourg de Péage tient la dragée haute au leader avant de décliner progressivement... la faute à une défense visiteuse intraitable. Et comme les montées de balle Provençales sont l'apanage notamment de Cloé Vuillemot (9 buts) bien relayée par Mélody Serna et Florence Métral, le score gonfle de façon inquiétante en fin de première période (9-17, 28'). Plan de Cuques a fait le plus dur avant la pause, reste à maîtriser la réaction d'orgueil des Péageoises. Bien décidé à ne pas dilapider ses chances de montée, Bourg de Péage revient dès la 40ème minute dans le match : Cécile Dechilly (9 buts) et Linda Naffah (6 buts) mènent la révolte Drômoise, Mélissa Théophile ratant l'égalisation au moment crucial. Le signal d'alarme bien compris par les filles de Laure Berdegay, Plan de Cuques reprend ses esprits pour signer un final en boulet de canon, bien aidé par les arrêts de Christelle Houart. "Sans faire de bruit, sans l'avoir claironné, nous voilà leaders pour la deuxième fois et, forcément, nous commençons à croire en nos chances de monter" tels sont les mots de la coach Laure Berdegay, ravie de la prise de pouvoir autoritaire de son équipe. Pas de miracle pour Bourg de Péage, trop souvent à la traîne dans ce match pour pouvoir rivaliser. Les protégées de Mario Cuscusa accusent désormais 4 points de retard sur le leader... un retard qu'il sera difficile à rattraper. Dauphin à 1 point de Plan de Cuques, Bouillargues a une nouvelle fois fait le plein de points à domicile, victoire correcte (29-26) face à la réserve de Metz. Comme à son habitude, le SUN-AL débute sur les chapeaux de roue : passé un premier quart d'heure équilibré, les Bouillarguaises affolent la défense adverse par Marie Crébassa (8 buts), Myrtille Meslet-Tourneux, Jennifer Pierre ou encore Chloé Roelandt. 15 minutes de très haut niveau qui mettent l'équipe Gardoise dans d'excellentes dispositions à la pause. Le réveil Messin, enclenché par Grâce Zaadi (9 buts) met à mal la dynamique Bouillarguaise au beau milieu de la seconde période. Courbant l'échine et accusant un manque de rotations, les Gardoises s'en remettent à quelques arrêts déterminants de Cindy Héricourt pour conserver leur avantage initial. Bouillargues reste ainsi dans la course à la montée en D2, toujours à l'affût d'un faux-pas de ses rivaux. Quant à la réserve Messine, elle est au coude-à-coude avec le premier relégable.

Dans le creu de la vague depuis quelques semaines, Cannes a repris sa marche en avant chez lui aux Mûriers en dominant La Garde (29-23). Victoire essentielle obtenue surtout en première période grâce à une défense retrouvée : les filles de Jean-Louis Leblond mettent un rythme infernal en première période. Avec la main forte de Kim Bleivik dans son but, la défense Cannoise met les attaquantes Gardéennes sur le reculoir. Un jeu fluide, Cannes se montre hyper réaliste grâce aux nombreuses réalisations signées notamment d'Hadja Cissé (7 buts) et de Judit Pocze (5 buts). Avec 8 buts d'avance à la pause, le prétendant à la D2 gère tant bien que mal la réaction Gardéenne. Transparente avant le repos, l'équipe Varoise de Tatiana Vincent s'en remet bien souvent à Laetitia Genest (12 buts dans cette rencontre) pour croire en un incroyable retournement de situation sur cette seconde période. Hélas, Cannes garde la maîtrise du match et signe au final un joli succès. Bien qu'à la traîne dans la course à l'accession, les Cannoises restent en embuscade à 2 points du leader. Le revers prévisible chez le voisin Azuréen a définitivement sonné le glas des espoirs de maintien côté La Garde. Avec 6 points de retard sur le premier non-relégable, les coéquipières de Roxane Cox doivent désormais se tourner vers un avenir en N2. Brillant à domicile, l'ATH Achenheim-Truchtersheim se montre désormais tout aussi convaincant hors de ses bases : la preuve ce week-end avec un nouveau succès obtenu sur le terrain défensif chez la réserve de Besançon (22-25). Déployant une 1-5 efficace autour de Frédéric Forgues, l'ATH avance sereinement sous l'impulsion de sa capitaine Aline Varinot (7 buts) et mène ainsi logiquement à la pause. A l'entrée du money-time, l'ESBF de Jenna Desmaris (5 buts) et d'Amanda Kolczynski (7 buts) inflige un 4-0 à son hôte pour revenir à égalité. Dans un final à suspense, Achenheim tire son épingle du jeu guidé par le duo offensif Varinot-Raffai et empoche une nouvelle victoire. "De trop nombreux 7m ratés, trop de fautes directes de notre part font que nous échouons d'un rien face à cette très bonne équipe. Il y a beaucoup d'amertume mais néanmoins, si le groupe continue sur cette lancée, on devrait obtenir encore quelques victoires" déclare le coach Bisontin Rudy Rosemain. Les réservistes Bisontines n'ont qu'un point d'avance sur le premier relégable. "Nous avons su nous placer dans la continuité par rapport au match de la semaine dernière. Il y a eu de l’engagement, notamment en défense, mais aussi une bonne gestion du match et certaines joueuses ont pris leurs responsabilités" souligne Bénédicte Ducrocq, coach de l'ATH, à l'issue de ce match.

Dans la course au maintien, Vesoul a repris le chemin du succès au terme d'un match maîtrisé de bout en bout à domicile devant la réserve de Nîmes (35-26). Un match charnière parfaitement négocié, les Vésuliennes ont pris un premier avantage avant la pause. Le retour des vestiaires est entièrement acquis à la cause du CSVHS grâce notamment à une défense intraitable, derrière une Assia Bouatil efficace à la parade : dans le sillage, les attaquantes Franc-Comtoises mettent à mal à de nombreuses reprises l'arrière-garde Sudiste à l'image de la réussite aux tirs de Ludivine Mikolon, Cécile Racine (9 buts chacune) ou encore d'Anne-Laure Pourchet. Un véritable cavalier seul durant cette seconde période (32-21, 54'), les filles de Cheikh Seck signent un bel écart au final. La manière fut donc au rendez-vous de cette démonstration Vésulienne. Conséquence logique au classement, Vesoul revient à hauteur des premiers non-relégables, son rival du soir Nîmes et Metz. Pas de miracle pour Nîmes, en grande difficulté défensive et trop souvent en échec aux tirs face à Bouatil, et ce, en dépit de la prestation personnelle de Jane Charbonnel (9 réalisations). Le HBCN voit donc son hôte recoller à ses basques... avec une fin de saison qui s'annonce angoissante. Il fallait s'imposer pour entretenir l'espoir : Le Pouzin a su le faire en déplacement chez la lanterne rouge, la réserve de Dijon (18-32). Pas de difficultés majeures tant les Pouzinoises, désormais emmenées par Magali Boucher, ont facilement dominé les débats : une première période à sens unique, l'équipe Ardéchoise punit son adversaire par une défense infranchissable, 7 buts seulement pris sur les 30 premières minutes. Le Pouzin s'en remet au bras d'Adriana Leordean (10 buts) pour creuser l'écart. Un écart devenu abyssable après le repos, Le Pouzin continue sur le même rythme en seconde période pour infliger une sévère correction à la réserve Dijonnaise. Il faut dire qu'avec un effectif de seulement 8 joueuses et l'exclusion définitive et prématurée d'Alexia De Diego, le centre de formation du CDB n'a pas vraiment eu les capacités de défendre ses chances. De son côté, Le Pouzin revient à 4 points du premier non-relégable, en espérant pourquoi pas un miracle d'ici au terme de ce championnat. 7ème défaite d'affilée pour Dijon, en quête de rédemption pour préparer son avenir en N2.

SUN AL BOUILLARGUES - METZ HB II
29 - 26 (Mi-temps : 18-10)
LE SUN-AL CONSERVE SON BIEN
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase municipal
Rue de la Source 30230 BOUILLARGUES
Date :
Le 10/03/2012 20h30
Arbitres :
JOALLAND BENOÎT
OUARDANI ADEL

*****************************

CS VESOUL HAUTE SAONE - HB CERCLE NIMES II
35 - 26 (Mi-temps : 17-13)
VESOUL... TAILLE PATRON
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase Jean-Jaurès
56 rue Jean Jaurès 70000 VESOUL
Date :
Le 10/03/2012 20h30
Arbitres :
MARKOVIC JOVICA
VASSERE MANUEL

*****************************

DROME HB BOURG DE PEAGE - HB PLAN DE CUQUES
27 - 33 (Mi-temps : 11-17)
LA MAITRISE EST... MARSEILLAISE
Statistiques du match
Lieu :
Halle Champagnat
9 rue charles Mossant 26300 BOURG DE PEAGE
Date :
Le 10/03/2012 20h30
Arbitres :
PARADIS ANNE-LAURE
TOURNANT ELODIE

*****************************

CERCLE DIJON BOURGOGNE II - LE POUZIN HB 07
18 - 32 (Mi-temps : 7-17)
LE CAVALIER SEUL POUZINOIS
Statistiques du match
Lieu :
Salle Les Poussots
204, rue d'Auxonne 21000 DIJON
Date :
Le 10/03/2012 20h00
Arbitres :
FITOUSSI MICKAËL
SORIA JULIEN

*****************************

AS CANNES HB - HB LA GARDE
29 - 23 (Mi-temps : 14-6)
CANNES RETROUVE SA DÉFENSE
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase des Mûriers
Rue René Dunan 06150 CANNES LA BOCCA
Date :
Le 11/03/2012 15h00
Arbitres :
CERVERA JOSE
PITARCH GERALD

*****************************

ES BESANCON FEMININ II - ACHENHEIM TRUCHTERSHEIM HB
22 - 25 (Mi-temps : 11-13)
L'ATH VEROUILLE A DOUBLE TOUR
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
42 avenue Léo Lagrange 25000 BESANCON
Date :
Le 11/03/2012 16h00
Arbitres :
HAKIMI MILOUD
RAFFIN LAURENT

*****************************

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités