mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Grébille... en attendant Guigou
Grébille... en attendant Guigou
17 Mars 2012 | Europe > Champion's League
Michael Guigou devra encore patienter. Il ne figure toujours pas dans les plans de Patrice Canayer. L’ailier gauche de l’équipe de France ne sera donc pas sur le parquet de Bougnol ce dimanche dès 17h, pour affronter Barcelone en 8ème de finale aller de la Ligue des Champions. Le coach montpelliérain a décidé de miser sur Mathieu Grébille, le jeune espoir du club. 

La question arriverait même à le fâcher. Du moins, à l’agacer. Lorsqu’on interroge Patrice Canayer sur ses intentions immédiates vis-à-vis de Michael Guigou, l’entraîneur héraultais fronce les sourcils, vous regarde droit dans les yeux et répond sans ambiguïté que son intégration dans le groupe contre Barcelone, n’est pas à l’ordre du jour (voir plus bas). Montpellier a appris à se passer de l’ailier international depuis le match à Copenhague, courant octobre. Depuis cette date, Michael Guigou a été opéré d’une double hernie inguinale et alors que tout semblait rentrer dans l’ordre, son retour a été retardé par une déchirure à un muscle de la cuisse droite. Patrice Canayer reste attentif à l’évolution de son joueur mais préfère ne pas prendre de risques. Et cette semaine, le coach montpelliérain a innové. 

C’était mercredi soir contre Tremblay. Il a lancé le jeune arrière Mathieu Grébille dans le grand bain en le positionnant sur l’aile gauche. Et ça a plutôt bien fonctionné puisqu’en 45 minutes, il a inscrit sept buts sur onze tentatives. « C’est vrai que je préfère évoluer à l’arrière, avoue le Martiniquais mais si je peux apporter quelque chose à l’équipe à ce poste, c’est tout aussi bien. J’avais été utilisé à l'aile gauche, la saison dernière mais là, c’était la première fois depuis ma reprise en janvier. » Mathieu Grébille n’a en effet, pas été épargné par la blessure et a raté toute la première partie de la saison. Un mal latent, lancinant qu'il a fallu sonder. Il pouvait tenir sa place, pouvait shooter, pouvait défendre mais lorsque arrêté, il appuyait sur son pied gauche, la douleur s’avérait insupportable. « Cet été, après le Mondial juniors, j’ai fait des examens qui ont décelé une malformation osseuse. Le médecin a préconisé du repos. Depuis, je porte des semelles adaptées pour éviter une nouvelle inflammation. » 


Après un passage par la réserve à la mi-janvier, l’enfant de Ducos n’a plus quitté le groupe professionnel. « Pendant la trêve internationale, je me suis entraîné avec le reste des pros qui n’étaient pas sélectionnés. Lorsqu’à la reprise, Patrice m’a positionné arrière droit pour faire souffler Vid Kavticnik, cela ne m’a pas gêné. Cette semaine, j’ai évolué à l’aile gauche et j’ai défendu en position avancée. » Mathieu Grébille ne se pose pas de questions, il se met là où le coach lui dit de se mettre et il fait ce qu’on lui dit de faire. « Ce qui change pour moi, c’est qu’il me faut beaucoup plus courir et comme à la base, je suis arrière, je peux faire des mouvements vers l’intérieur et être dangereux à 9 mètres. »  Dès lors, il semblerait que ce dimanche, contre Barcelone, Patrice Canayer ait une petite idée derrière la tête. Pourquoi ne pas tenter le coup et lancer d’entrée son joueur longiligne (1.97) à gauche, à la pointe de l’attaque ? « Il pourrait être en effet dans le sept majeur. C’est un joueur qui a montré et qui continue à montrer de bonnes choses. » De son côté, le principal intéressé reste presque impassible devant les éloges de son entraîneur. « Je suis dans le groupe, c’est déjà énorme. En plus, c’est contre Barcelone et ça s’annonce grandiose. On est chez nous et il va falloir montrer qu’on est capable de s’imposer. Si j’ai la chance de rentrer, je vais me donner à fond. Ça ne sera que du plaisir. » Mathieu Grébille dont le prochain objectif est de passer pro à la fin de la saison, est désormais sur une bonne rampe de lancement. Comme l’a été au début des années 2000, un certain Michael Guigou. Et si l’Aptésien peut être une source d’inspiration pour le jeune martiniquais, tout le monde en profitera.


Explication de texte

Mercredi dernier sur le coup de 22h00…. Dans un couloir sans relief du palais des sports de Tremblay, Patrice Canayer fait une analyse détaillée du match que Montpellier vient de remporter non sans mal face à l’équipe francilienne. 18ème succès consécutif tout de même, cette saison en championnat. Comme à son habitude, l’entraîneur héraultais est imperturbable jusqu’à ce qu’on lui parle de l’état de santé de Michael Guigou et de son éventuel retour au sein de l’effectif professionnel, pourquoi pas, dès ce dimanche contre Barcelone. Patrice Canayer change de ton, la question parait déplacée. 

Un dimanche à Bougnol

Une défaite dimanche en finale de la Coupe du Roi face à l’Atletico Madrid, une courte victoire mercredi face à Pampelune, le bilan de la semaine du FC Barcelone est des plus mitigés mais les Montpelliérains ne sont pas dupes. Cette équipe catalane va retrouver ses vertus car l’objectif numéro 1 de la saison, c’est la défense de ce titre acquis l'an passé en Ligue des Champions. Absents lors du dernier match de Liga, Juanin, Danjel Saric, Laszlo Nagy et Cédric Sorhaindo font leur grand retour dans l’effectif blaugrana. Les joueurs de Patrice Canayer savent que pour passer ces 8èmes, il leur faudra réaliser deux grosses prestations et proposer surtout un défi physique dans lequel les Espagnols ne sont pas si à l’aise que ça. « Je sais ce que l’équipe est capable de faire, assurait l’entraîneur héraultais. Je connais ses faiblesses mais aussi ses points forts. On a une possibilité de franchir un cap grâce à notre maîtrise du jeu, nos compétences et notre mental. » Cette première confrontation se déroulera dans l’enceinte mythique de Bougnol, l’Arena étant occupée par le cirque du Soleil. « Je suis très déçu, confiait Patrice Canayer. Outre le fait que ce n’est pas une bonne opération financière pour le club, je pense à tout ce public qui nous suit depuis le début de la saison, notamment en Ligue des Champions et à qui on n’a pas pu proposer des places. Avec cette affiche, on aurait pu remplir deux Arena. » La frustration passée, le technicien du MAHB qui pour cette confrontation face à Barcelone, endosse volontiers le costume d’outsider, a récupéré Luka Karabatic remis de sa béquille et a intégré Maxime Arvin-Bérod dans l'effectif malgré une contracture au mollet. 

Le groupe montpelliérain face à Barcelone 

Gardiens : Richard Stochl, Primoz Prost, Mickaël Robin
Joueurs de champ : Samuel Honrubia, Maxime Arvin-Berod, Issam Tej, Rémi Salou, Luka Karabatic, Dragan Gajic, Florent Joli, Vid Kavticnik, Nikola Karabatic, Mladen Bojinovic, William Accambray, Wissem Hmam et Mathieu Grébille.


Ligue des Champions: objectif n°1

Pour William Accambray, il n'y a aucun doute. Le titre national acquis, l'objectif principal reste désormais la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Même si l'adversaire est ce qui se fait de mieux actuellement en matière de handball européen.   


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités