mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le hand français n'avait vraiment pas besoin de ça !
Le hand français n'avait vraiment pas besoin de ça !
26 Septembre 2012 | France > LNH
Le club de Montpellier se retrouve dans la tourmente. La justice a été saisie et une information est en cours sur des paris douteux qui ont entouré le match entre Cesson et les champions de France, le 12 mai dernier à Rennes. 

Le 12 mai dernier, lorsque le buzzer a retenti, la joie et l’expression des Cessonnais ont été spontanées, d’une fraîcheur naturelle. Romain Ternel et ses coéquipiers venaient de battre l’ogre montpelliérain (31-28) et du coup, assurer leur maintien parmi l’élite. A l’époque, on avait parlé d’exploit, soulignant toutefois que l’équipe héraultaise déjà assurée du titre national, s’était présentée amoindrie sur le parquet du Liberté de Rennes, Nikola et Luka Karabatic, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik et Samuel Honrubia, tous blessés ayant renoncé à participer à cette rencontre. Mais très rapidement, des soupçons de triche vont planer sur le résultat du match avec des mouvements suspects à la mi-temps. La Française des Jeux, le régulateur des paris sportifs, va relever des montants anormalement élevés par rapport à l'enjeu (quatre à cinq fois supérieurs à ce qui se pratique habituellement) et décidera de suspendre ces paris. Les deux clubs vont rapidement réagir, ces informations leur causant « un préjudice d'image, sportif et économique», de façon «totalement irresponsable». Philippe Barberet et Rémy Lévy, président respectivement de Cesson et Montpellier avaient demandé «dans les meilleurs délais» la communication «d'éléments précis» sur les faits allégués et menacé  de porter plainte. 

Quatre mois plus tard, l’affaire remonte à la surface. Les accusations se font plus précises, police et justice se sont emparées du dossier et ne comptent pas en rester là. 


Une information judiciaire a été ouverte à Montpellier et des joueurs ont déjà été entendus.  Ce mardi soir, nos confrères de France 3 Languedoc-Roussillon indiquaient que « les policiers montpelliérains avaient découvert que des épouses ou concubines de joueurs et de membres de l’environnement du club (Montpellier) avaient joué Montpellier perdant dans trois bureaux de tabac, l’un en région parisienne, l’autre en Bretagne et le dernier près du chef lieu de l’Hérault.» Sur leur site, nos confrères vont encore plus loin indiquant qu’au total, huit joueurs dont trois olympiques seraient concernés par cette affaire mais également certains de leurs proches. 

Ce matin, toute la presse, nationale et même internationale s’est emparée de l’affaire. Elle éclabousse un match, des joueurs, un championnat, le handball français en général. Ce handball français tant de fois cité en exemple, pour son éthique, sa formation, ses résultats et son exemplarité en matière d’encadrement budgétaire. 

Rares sont les réactions officielles. Ce matin sur RTL, Philippe Barberet, le président cessonnais a fait part de sa consternation. « Personne n’a rien vu pendant le match. Je suis abasourdi par cette histoire. Si jamais les faits sont avérés et les joueurs impliqués dans quoi que ce soit, c’est effectivement un drame pour nous. L’image donnée va être terrible surtout si ce sont des joueurs capés qui ont des salaires plus que corrects. Les valeurs que véhicule le handball sont complètement bousculées… bafouées… je suis totalement abasourdi. » 

Du côté de Montpellier, Rémy Lévy a présidé ce mardi soir une réunion à laquelle participaient des membres du club et des élus de l'agglomération héraultaise. Le président du MAHB a réagi par communiqué ce mercredi matin (voir le communiqué). Les joueurs eux, ont quitté depuis 24 heures, la capitale héraultaise, direction le nord de l’Allemagne où ils disputent ce jeudi, leur premier match de Ligue des Champions contre Flensburg. 

La Ligue Nationale de Handball attend de plus larges éclaircissements notamment des autorités judiciaires pour s’exprimer sur l’affaire, la Fédération Française de Handball s’est également refusée à tout commentaire. 

Dans ce dossier, la raison doit l’emporter sur la passion. Des irrégularités ont été constatées, toutes les investigations doivent être menées sereinement et si des joueurs quels qu’ils soient, ont fauté, ils devront être sanctionnés. Après les affaires de corruption soulevées en Allemagne, il y a deux ans, le handball français n’avait vraiment pas besoin de cette vague de boue. 

Les explications du fonctionnement de la Française des Jeux et la réaction à la mi-journée, de Joël Delplanque, président de la FFHB, à écouter sur RTL
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités