mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
5ème J. D1 masc.: En attendant le derby de l'ouest
5ème J. D1 masc.: En attendant le derby de l'ouest
10 Octobre 2012 | France > LNH
Le derby de l'ouest entre Cesson et Nantes qui s'annonce disputé, le PSG qui prend déjà rendez-vous avec Chambéry pour la semaine prochaine, Montpellier qui passe un vrai test face à St Raphaël et Dunkerque qui reste en embuscade, les enjeux de cette 5ème journée de D.1 masculine sont multiples.

A Cesson, joueurs, entraîneur et dirigeants auraient préféré un début de saison moins médiatique. L’affaire des paris liés au match face à Montpellier, le 12 mai dernier a perturbé le quotidien d’un club qui depuis son accession parmi l’élite, a l’habitude d’avancer sans bruit. « C’est vrai cela devenait pesant reconnaît le capitaine Romain Ternel (notre photo de tête), les journalistes ont fait le siège de la salle. Mais là, la tension est retombée. On peut travailler plus sereinement. » Ce qui a son importance puisque le club qui a pris trois points en quatre matches, accueille Nantes, le "voisin". « Passé le contexte du derby et de suprématie régionale qui n’intéressent que les supporters, souligne le demi-centre cessonnais, il y a toujours eu côté nantais, une prétention à vouloir se présenter comme le club phare de l’ouest. Nantes a beaucoup plus d’avance que nous, par les structures et le budget mais on essaie de combler notre retard. Entre joueurs, on se respecte beaucoup en dehors mais une fois sur le terrain, c’est chaud. » La saison passée (27-27), le money-time avait été très houleux et à la sirène, les deux entraîneurs avaient failli en venir aux mains. Les deux formations ont besoin de points. Nantes pour se relancer et recoller aux équipes qui visent un accessit et Cesson pour rester à distance de la zone dangereuse. « On s’aperçoit depuis le début de la saison, que nos défaillances sont individuelles. Il faut se montrer plus costaud. Le doute s’est installé dans nos têtes, à Sélestat par exemple, on rate trop d’immanquables et on passe à côté des 2 points (score final 23-23). Il nous faut engranger un max de points à domicile pour remplir notre objectif de se classer entre la 7ème et la 9ème place. Par rapport à Dunkerque ou Paris qu’on a déjà rencontrés, Nantes me parait plus abordable. » La machine nantaise est un diesel qui met du temps à trouver sa vitesse de croisière. La saison passée après 4 journées, les Nantais comptaient un point de plus au classement. Rien n’est en péril mais après deux revers face à Dunkerque et Chambéry et une fin de match incertaine face à Tremblay, l’équipe de Thierry Anti doit capitaliser. L’hiver est bientôt là.


Chambéry joue l'équilibriste

C'est à Aix que Chambéry ouvre le 5ème chapitre de la D.1 masculine. Jusque-là en championnat, les Savoyards sont passés entre les gouttes. Quatre succès en quatre matches. Seul Paris a fait aussi bien. Mais pour les joueurs de Mario Cavalli, ces succès sont loin d’avoir convaincu. D’ailleurs, les trop nombreuses approximations qui avaient été relevées, ont été payées cash en Ligue des Champions face à Skopjé et Silkeborg.  Sur la base arrière, le souci sur le côté droit n’est toujours pas résolu. Kévynn Nyokas  ne peut pas être le seul pompier de service, il lui faut un relais et à ce niveau-là, le jeune bosnien Marko Panic (notre photo) est encore en dessous de ce qu’on pourrait attendre de lui à pareil niveau. L’adversaire du jour a d’ores et déjà flairé le bon coup. Certes, Aix est à la recherche de sa 1ère victoire en LNH mais les Provençaux qui ont affronté des cadors depuis le début de la saison, ont démontré que pour un promu, ils avaient certaines ressources (Paris et Saint Raphaël peuvent en témoigner). L’élimination de la coupe de la Ligue par Dunkerque n’est finalement qu’une péripétie. Pour cette rencontre, Nicolas Ivakno blessé et Kosta Savic ménagé lors du match de coupe de la Ligue, sont à disposition de Jérémy Roussel, l'entraîneur aixois. Chambéry n'est pas dupe et va tout faire pour ne pas tomber dans un véritable traquenard. Ce qui serait bien venu, avant de se déplacer samedi, à Saint Petersbourg en Ligue des Champions, et accueillir Paris, le jeudi suivant. 


Saint-Raphaël, un coup à Montpellier ?

Les statistiques parlent d’elles-mêmes. Depuis que les joueurs de Saint Raphaël évoluent au plus haut niveau, ils n’ont jamais gagné le moindre match officiel face à Montpellier. Toutes compétitions confondues (championnat, coupes de France et de la Ligue), les Héraultais se sont imposés à 17 reprises. La donne va-t-elle changer cette année ? Est-ce que les évènements qui ont agité ces dernières semaines les multiples champions de France, peuvent donner aux Raphaëlois, des raisons d’espérer ? Avec ses jeunes, Montpellier tente de faire face. Cela a failli passer face aux Espagnols de Leon en Ligue des Champions, il faudra resserrer les lignes face à Saint Raphaël. Dans un groupe où Michael Guigou fait son grand retour (voir l'article correspondant), la flamme est loin d'être éteinte. « Chaque jour on avance, à chaque match, c'est un peu mieux.» relevait dimanche Patrice Canayer. Les circonstances, l’absence de plusieurs cadres et l’irrégularité de Metlicic et Mamelund ont conduit le technicien languedocien à revoir tous les systèmes de jeu jusqu’aux fondamentaux. Les jeunes comme le pivot Vincent Thouvenot (notre photo - 18 ans) ou le gardien Rémi Desbonnet (20 ans) n’avaient jamais été mis devant autant de responsabilités. La méthode Assimil « Handball de haut niveau » entre en accéléré et les minots de Fred Anquetil répondent présents sans trop se poser de questions. Romain Zerbib et surtout Baptiste Bonnefond qui reviennent de blessure, devraient d’ailleurs étoffer le groupe. A Saint Raphaël, le moral n’est pas au beau fixe. Surtout après les deux lavages de cerveau essuyés face à Paris. Deux matches, deux punitions. Dimanche en coupe de la Ligue et alors que la qualification était peine perdue, Christian Gaudin a fait tourner son effectif et préservé quelques-uns de ses cadres comme Megannem et Juricek. Contre Montpellier, l’issue risque d’être indécise. Les gardiens Michaël Robin du côté héraultais et Slavisa Djukanovic en face, pourraient avoir une réelle carte à jouer. 


PSG-Toulouse sans Fernandez !

A Paris, Toulouse se serait bien passé de cette absence ! Blessé à la main droite (fracture du pouce) lors du match de coupe de la Ligue contre Cesson, Jérôme Fernandez fera défaut au Fénix pendant deux mois ! Le capitaine de l’équipe de France ratera obligatoirement quelques rendez-vous importants en championnat (Paris ce vendredi, mais également parmi les grosses cylindrées Chambéry, Nantes, Dunkerque et Saint Raphaël) et bien entendu avec les Bleus, les qualifications pour l’Euro 2014 contre la Lituanie et la Turquie. « Cela va me permettre de souffler un petit peu, de me remettre d’aplomb physiquement et d’arriver avec un maximum à la mi-décembre. Ensuite, il y aura la préparation pour le Mondial en Espagne et je sais que je vais revenir gonflé à bloc. »  Mais c’est à son club qu’il va manquer. Comme la saison passée, la Fernandez-dépendance est une réalité (31 buts et meilleur réalisateur de D1 après 4 journées) et à Toulouse, ses coéquipiers avaient tendance à s’endormir sur leurs lauriers et à se décharger sur lui. Là, certains devront prendre leurs responsabilités. « L’équipe est sur une bonne lancée, indique Jérôme. J’ai confiance en elle, il faut que d’ici la mi-décembre, elle comptabilise 12 points au minimum au classement. Ça nous permettrait d’aborder la suite plus sereinement.» Sauf que cette semaine, Toulouse rend visite à Paris qui récupère Samuel Honrubia et Duggie Bojinovic. Rien ne s’oppose à ce que ces deux joueurs mis en examen dans l’affaire des paris suspects soient sur le parquet de Coubertin. Sans eux, le PSG vient de rosser à deux reprises (championnat et coupe de la Ligue) Saint Raphaël et la formation parisienne semble bien partie pour une cavalcade sans partage. 



Une formalité pour Dunkerque ?

Les joueurs de Dunkerque n'ont pas la mémoire courte. La saison passée, quasiment à la même date, Créteil était venu dans le Nord, arracher une qualification pour les quarts de finale de la coupe de la Ligue. Dunkerque venait de perdre Lamon et Bosquet et n'était pas au mieux, à l'inverse des Franciliens qui surfaient sur un début de saison tonitruant. Un an plus tard, le contexte a changé. Erwan Siakam (notre photo) et ses partenaires ont remporté le Trophée des Champions, n'ont perdu qu'un point sur huit possibles et offrent les plus belles garanties de solidité. Tant défensive qu'offensive. Les Cristoliens eux, sont à la recherche de quelques repères. Le week end dernier, les deux équipes ont passé un tour de coupe de la Ligue, tiens ! comme on se retrouve.


Ivry à la sauce béarnaise

A Ivry, Pascal Léandri  n’a pas disposé d’un effectif assez étoffé pour jouer à fond le 8ème de finale de la coupe de la Ligue contre Créteil, l’entraîneur des rossoneri n’a pas voulu prendre le moindre risque et a préféré également, laisser quelques joueurs au repos. Pour le déplacement à Billère, l’USI remplume son effectif à l’exception de Mathieu Bataille (aponévrose) qui devra attendre quelques jours pour lâcher les béquilles et Fabien Ruiz qui lui, devra patienter jusqu’à la trêve. Les frères Simonet, Davor Dominikovic, Morgan Staigre, Wissem Bousnina, Xavier Lorgeré sont à disposition du coach val-de-marnais. Du côté des camarades de Benjamin Massot-Pellet (notre photo), après avoir fait douter Chambéry en championnat et n’avoir pas insisté face à Nantes en coupe de la Ligue, ce match de la 5ème journée revêt une importance capitale d’autant que l’équipe béarnaise est la seule à ne pas avoir ouvert son compteur en D.1.


La dernière rencontre de cette 5ème journée opposera Sélestat à Tremblay. Les deux équipes se rencontrent deux fois cette semaine, tout d'abord ce mercredi en match en retard du 1er tour de la coupe de la Ligue et samedi, en LNH. Même si sur le papier, l'équipe de Seine-Saint Denis semble mieux armée, elle n'a toujours pas convaincu. Les Alsaciens eux, sont toujours à la recherche de leur 1er succès à domicile en D1 cette saison. 


*****************************

PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Nul ou Aix

Lieu :
VAL DE L'ARC
33, CHEMIN DES INFIRMIERS 13100 AIX EN PROVENCE 
Date :
Le 10/10/2012 20h30
Arbitres :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - SAINT RAPHAEL VHB

Pronostic : Montpellier

Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand 34090 MONTPELLIER 
Date :
Le 11/10/2012 20h45
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - US CRETEIL HANDBALL

Pronostic : Dunkerque

Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE 
Date :
Le 12/10/2012 20h00
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

BILLERE HANDBALL - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL

Pronostic : Ivry

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
BD DU CAMI SALIE 64000 PAU 
Date :
Le 12/10/2012 20h30
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

PARIS ST GERMAIN HANDBALL - FENIX TOULOUSE HANDBALL

Pronostic : Paris S.G

Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont 75016 PARIS 
Date :
Le 12/10/2012 20h30
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

Cesson Rennes Métropole HB - HBC NANTES

Pronostic : Cesson ou Nul

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne 35510 CESSON SEVIGNE 
Date :
Le 13/10/2012 21h00
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

SELESTAT ALSACE HANDBALL - TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL

Pronostic : Sélestat

Lieu :
Centre Sportif Intercommunal "Eugène Griesmar"
Quai Albrecht 67600 SELESTAT 
Date :
Le 13/10/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

La curiosité de la D1 masculine cette année, c'est une paire totalement inédite venue grossir le corps arbitral. Il s'agit du tandem Jean Patrick Anicet et Frédéric Ferrandier. Ce dernier étant tout simplement le père d'Antoine Ferrandier, joueur du centre de formation de Créteil et ancien capitaine de l'équipe de France juniors au dernier Euro en Turquie. 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités