mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D1 masculine : un mercredi en Ile-de-France
D1 masculine : un mercredi en Ile-de-France
23 Octobre 2012 | France > LNH
En attendant jeudi, un intéressant Montpellier-Dunkerque, quatre des six rencontres prévues au programme de cette 7ème journée de D.1 masculine se déroulent ce mercredi, sur le sol francilien. Les déplacements de Chambéry à Créteil et de St Raphaël à Ivry seront tout particulièrement à suivre. 

Saison de transition pour Saint Raphaël 

Dixième après six journées parmi l’élite. Pour un club qui a disputé le tournoi qualificatif à la Ligue des Champions, cela fait désordre et le dernier affront enregistré à domicile face à Cesson est encore dans tous les esprits. « Bien-sûr que c'est gênant, souffle Jean François Krakowski, le président raphaélois, mais il n’y a pas lieu de s’alarmer. Il faut tout simplement rester vigilant car c’est vrai que ce début de saison n’est pas conforme à nos attentes. Si chacun se remobilise, il n’y aura pas de problèmes. » A l’intersaison, Saint Raphaël n’a pas défrayé la chronique au niveau des transferts. Dans le Var, c’est une certaine stabilité de l’effectif qui a prévalu. « Je pense que le problème n’est pas là. Notre objectif n’est pas de terminer dans les trois premiers. La saison passée a été exceptionnelle mais pour nous, l’objectif majeur est de s’installer durablement dans le Top 5. Nous n’avons pas aujourd’hui l’équipe pour rivaliser avec Paris, Chambéry, Montpellier et Dunkerque. »  On est dès lors bien loin des tentations de Georges Ginesta, le député-maire de la localité qui en début de saison se faisait fort de trouver à court terme, 2 à 3 millions d’euros supplémentaires pour que le club joue parmi les grands. «Soyons clairs, insiste Jean François Krakowski, cette saison est une saison de transition, des joueurs vont arrêter leur carrière ou vont nous quitter mais je le répète, il n’y a pas péril en la demeure. On aurait gagné Cesson, je suis sûr que vous ne m’auriez pas appelé. » Le plus ancien (en année de présence) président de D1 n’a pas posé d’ultimatum à Christian Gaudin son entraîneur, ni tapé du poing sur la table. « La pression, elle est toute la saison sur les épaules de tout le monde. Les joueurs, les dirigeants, le staff se parlent entre eux mais ça se fait toute l’année et pas uniquement quand ça va mal. On ne va pas attendre le mois de décembre pour réagir. Stagner à la 10ème place, pour un club comme le nôtre, ce n’est pas normal et il faut remonter. » Ivry est donc prévenu : Dan-Rarès Fortuneanu (notre photo de tête) et ses partenaires ne sont plus disposés à musarder en chemin. Les Franciliens se rappelleront que la saison écoulée, avec une équipe fortement diminuée, ils n’étaient pas passés loin du partage des points, les Varois s’imposant d’une longueur dans le money-time (28-29).


Nantes veut retrouver ses valeurs

A Nantes, les colères froides de Gaël Pelletier semblent produire leurs effets. Le président n’avait pas apprécié que son équipe traîne dans les profondeurs du classement et plus que tout, que certains de ses joueurs ne se sentent pas totalement impliqués. Depuis début septembre et le trophée des Champions, les Nantais étaient à contre-courant et les résultats n’étaient pas à la hauteur des objectifs. Après une nouvelle défaite à Cesson, une réaction était nécessaire. Elle a eu lieu samedi face à une équipe d’Aix certes diminuée mais elle a eu lieu. « On avait besoin d’être ensemble, précise Frédéric Dole (notre photo) un des piliers du "H". Cette saison, l’état d’esprit est encore à créer. Je comprends qu’avec les objectifs que les dirigeants ont fixés, on attende plus de nous. On s’est réuni entre nous et on a convenu qu’il fallait plus se sacrifier, l’un pour l’autre. La force de Nantes notamment depuis qu’on est en LNH, ce sont le combat et la solidarité. La saison passée, c’est grâce à ça qu’on a accroché une place européenne. » Nantes traverse tout simplement une crise de croissance que tout le monde sur les bords de l’Erdre souhaite passagère. Arrivé au club alors que l’équipe se débattait encore en D2, Frédéric Dole est parmi ceux qui sur le terrain donne le meilleur exemple. « Bien entendu que j’ai mon mot à dire, je m’investis par rapport au projet et cela fait partie de mon rôle de montrer la voie. Le retour de Rock (Feliho) est aussi important pour le rendement de l’équipe. C’est un bon joueur mais aussi le garant des valeurs qui sont celles du "H" » Après Aix à Beaulieu, Nantes rend donc visite à Billère, un autre promu. Les Béarnais ont accumulé les défaites depuis le début de la saison et les Nantais ne sont pas disposés à leur faire des cadeaux. « Il faut poursuivre sur une dynamique. Avec le match à Paris en coupe de la Ligue, il y deux rendez-vous difficiles qui nous sont proposés. En championnat, on a perdu des points donc il faut les rattraper mais le plus important, c’est que l’âme nantaise soit mise en avant. »  A Billère, le doute s’est installé à tous les étages. Certaines statistiques individuelles notamment lors de la 1ère période du match à Tremblay, frisent la faute professionnelle. Pourtant, dans la proximité de Pau, on se refuse à courber encore un peu plus l’échine. Pierre Lahore et ses coéquipiers attendent que la roue tourne. 


Le PSG handball victime de raquettes

Cette semaine, Paris se délocalise. Privé de Coubertin en raison des Internationaux de France de badminton, le Paris Saint Germain dispute ce mercredi son match de championnat face à Sélestat et dimanche, son quart de finale de coupe de la Ligue face à Nantes, à la Halle Carpentier. Ce changement d’habitude va-t-il contrarier la dynamique parisienne ? Certainement pas. Les Parisiens ont un effectif tout terrain capable de s’adapter à tous les environnements. Sélestat le sait bien et arrive dans la capitale avec la ferme intention d’afficher la même volonté que face à Dunkerque, la semaine dernière. Les Alsaciens ont failli faire tomber les Nordistes mais il leur a manqué ce petit coup de rein, ce petit coup de chance pour s’imposer ou de partager plus logiquement les points. Après cette visite chez l’ogre parisien, il y aura le quart de finale de coupe de la Ligue à disputer contre Créteil puis la trêve internationale et la réception de Montpellier. A Paris, les gens heureux n’ont pas d’histoire. L’équipe joue et elle gagne. Tout cela est devenu une banalité déconcertante. 
 


Le Fenix n'aime pas les galettes-saucisses*

Toulouse-Cesson, est une affiche entre une équipe qui a perdu ses repères et qui doute et une formation qui est en confiance et à qui tout réussit. Les Bretons viennent d’enchaîner deux probants succès contre Nantes et surtout en déplacement à Saint Raphaël. Mais voilà, il y a eu de la casse au passage et Ternel, Boultif et Romain Briffe ont regagné l’infirmerie. Après la passe de deux, la passe de trois est-elle possible ? Certainement, si Toulouse reproduit sa pitoyable 2ème mi-temps contre Créteil. Mais que faire côté haut-garonnais, lorsque l’entraîneur lui-même avoue à demi-mots une certaine impuissance ? « Les joueurs se sont liquéfiés, ont perdu pied et moi aussi, avouait Joël Da Silva (notre photo). Je n'ai pas réussi à trouver des solutions. On n'est vraiment pas bien. 19 ballons perdus, ça veut tout dire» L’absence de Jérôme Fernandez est préjudiciable au groupe mais ce groupe était-il en état de panne cérébrale pour faire preuve d’autant de passivité comme ce fut le cas samedi dernier à Oubron ? Un sursaut est attendu mais Cesson est le pire des adversaires pour vouloir se remettre en selle. 

*spécialité bretonne servie à la mi-temps des matches de Cesson


Tremblay reprend des couleurs et faut-il y voir un signe, le retour en grâce des Séquanodionysiens correspond au retour sur le parquet de Guillaume Crépain, Teddy Prat et Audray Tuzolana. Les trois joueurs ont apporté à l’équipe de Stéphane Imbratta, l’équilibre qui lui faisait défaut depuis le début de la saison. Et quand derrière Arnaud Bingo (8 buts) Mathieu Douhin  (7 buts) s’occupent du tableau d’affichage et que Dragan Pocuca (notre photo) garde les clés du portail (17 arrêts à 65%), rien  ne peut être mis en péril. Billère l’a bien compris. Contre Aix qui récupère Mickaël Illès (de retour de suspension), la tâche s’annonce difficile. Les Provençaux ont besoin de décoller au classement (ils n’ont qu’un point au compteur) et ont ciblé leur déplacement à Tremblay pour arriver à leurs fins. 


A Créteil, quand une bonne occasion se présente, on ne la laisse pas passer. Le recrutement de l’arrière gauche serbe Damjan Blecic répond à une certaine logique. Olivier Nyokas blessé depuis le début de la saison, il était opportun d’apporter un peu plus d’expérience sur la base arrière même si Quentin Minel démontre au fil des rencontres qu’il est un des rouages essentiels de l’équipe cristolienne. Damjan Blecic, 32 ans, est passé par Göppingen (Allemagne), Silkeborg (Danemark), Skopjé (Macédoine) et Belgrade (Serbie) mais également par Pontault Combault, une saison en 2004-2005 où Philippe Carrara, l’entraîneur pontellois de l’époque, l’avait accueilli. «J’avais déjà une équipe au point, le joueur était jeune et ça a facilité son intégration. Progressivement, il a commencé à pointer son nez et à marquer des buts. Malheureusement, je n’ai pas pu le garder faute de budget. C’était un gros bosseur et avec l’expérience acquise en 7 ans, c’est une très bonne recrue pour Créteil. On pourrait le comparer à Atajevas, il tire de loin, il a un très bon bras et il défend bien. » Avec cet atout supplémentaire, Créteil compte bien remonter au classement. Mais voilà, les tracasseries administratives n’accéléreront pas la qualification du joueur qui devra vraisemblablement attendre début novembre pour retrouver la D1 française. C’est finalement une bonne nouvelle pour Chambéry qui ce mercredi, se déplace dans le Val-de-Marne. L’équipe savoyarde, meurtrie par ses multiples échecs en Ligue des Champions, vient de perdre son 1er match de championnat face à l’ogre parisien. La saison passée, lors de l’avant dernière journée, Créteil s’était imposé face aux Chambériens en passant devant dans les cinq dernières minutes (score final : 29-28). Un tel scénario conviendrait parfaitement à Ivan Stankovic (notre photo) et les siens. 


Cette 7ème journée prendra fin jeudi avec l'affiche choisie par Canal+ entre Montpellier et Dunkerque. Les deux équipes se retrouvent un mois et demi après la demi-finale du Trophée des Champions et à la surprise générale, les Nordistes avaient fait plier (29-32) une équipe héraultaise pourtant au complet mais un peu trop limitée (9 buts d'écart tout de même en faveur de Dunkerque à 13 minutes de la fin) . Depuis, quelques interférences judiciaires sont venues tourmenter le déroulement du championnat, Montpellier a perdu des plumes (et des joueurs) en route, Dunkerque a progressé et réalisé un quasi sans-faute. Les coéquipiers de Mohammed Mokrani sont devant ceux de Wissem Hmam (notre photo) et comptent bien tenir le cap mais Montpellier a désormais des fourmis dans les jambes. "Il faut qu'on se rapproche d'eux au classement donc il faut les battre, indiquait Michaël Guigou dimanche, après le succès à Ivry. En plus, on les retrouvera chez eux en coupe de la Ligue, trois jours plus tard. Il faut avoir le coeur, l'envie, les jambes, la tête et tout cela on ne l'avait peut-être pas entièrement et là c'est en train de revenir notamment chez les joueurs qui viennent d'arriver comme Petar Metlicic qui se remet dans le bain." Pour sa part, l'ailier gauche de l'équipe de France est sur une pente ascendante mais pas totalement à 100%. "Je suis motivé mais il me manque encore de la masse musculaire au niveau du quadriceps gauche, j'ai tout simplement besoin d'enchaîner. Dunkerque, c'est un gros morceau, à l'Arena on va donc avoir besoin du public." En quinze saisons de championnat, Dunkerque ne s'est jamais imposé à Montpellier mais dans le Nord depuis septembre, on aime bousculer les habitudes. 


BILLERE HANDBALL - HBC NANTES

Pronostic : Nantes

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
BD DU CAMI SALIE 64000 PAU 
Date :
Le 24/10/2012 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

*****************************

US CRETEIL HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Créteil

Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT 94000 CRETEIL 
Date :
Le 24/10/2012 20h00
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - SAINT RAPHAEL VHB

Pronostic : Nul

Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE 
Date :
Le 24/10/2012 20h00
Arbitres :
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

PARIS SAINT GERMAIN HANDBALL - SELESTAT ALSACE HANDBALL

Pronostic : Paris

Lieu :
gymnase Georges Carpentier
81, bd Massena 75013 PARIS 
Date :
Le 24/10/2012 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

FENIX TOULOUSE HANDBALL - Cesson Rennes Métropole HB

Pronostic : Toulouse

Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace 31000 TOULOUSE 
Date :
Le 24/10/2012 20h30
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL

Pronostic : Tremblay

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE 
Date :
Le 24/10/2012 20h45
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL

Pronostic : Montpellier

Lieu :
ARENA
Route de la Mer 34470 PEROLS 
Date :
Le 25/10/2012 20h45
Arbitres :
PICHON STEVANN
REVERET LAURENT

*****************************


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités