mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La défense Nantaise au rendez-vous, Entrerrios aussi !
La défense Nantaise au rendez-vous, Entrerrios aussi !
11 Novembre 2012 | France > LNH

Nantes avait hâte de retrouver Beaulieu, le "H" restait sur un formidable coup d'éclat en Coupe de la Ligue dans l'antre du prestigieux PSG. Au terme d'un match correctement maîtrisé, Nantes s'adjuge une victoire prometteuse aux dépens d'Ivry. Avec en prime une défense intraitable et un Entrerrios au sommet de son art.

"L'équipe a les idées un peu plus claires" indiquait le demi-centre Espagnol du HBCN Alberto Entrerrios à la presse régionale peu avant la réception d'Ivry. Et même avec un poste de pivot déserté par les absences de Borja Fernandez et d'Andy Pijulet, Nantes tient à confirmer d'entrée sa montée en puissance dans ce championnat. Les premiers mouvements initiés par un Entrerrios inspiré donnent l'avantage au collectif Ligérien (5-3, 10').

Mais ce qui frappe sur cette entame, c'est avant tout la rudesse de deux formations réputées pour leur hermétisme défensif. Gharbi goûte ainsi à la lessiveuse de l'USI. De la concentration défensive de part et d'autres du parquet. "Un match de haut niveau avec énormément d'engagement, d'énergie perdue dans les duels... ça n'était pas facile de marquer un but ce soir" selon Thierry Anti, le coach Nantais. Cet Ivry se montre parfois un peu un peu trop gourmand aux tirs durant le premier quart d'heure à l'image d'un Smaljagic en difficulté face à Maggaiez.

Jeu rapide, jeu de transition fonctionnent à Nantes, de quoi donner des balles à un Alberto Entrerrios excellent dans l'art de trouver les espaces. L'Espagne à la fête peu avant la 15ème minute lorsque le "taureau" Maqueda y va de sa remontée éclair. Aussitôt imité par un Marouène Maggaiez perspicace dans la lecture des tirs adverses (8-4, 17'). Mais Ivry n'abdique pourtant pas, Veljko Indjic esseulé au pivot remet l'USI sur les rails (8-7, 21').

Peu à peu, le jeu baisse de qualité en fin de première : Ivry se fait plus brouillon en attaque placée. Une aubaine pour le "H". L'homme de cette première mi-temps (6 buts) se nomme Alberto Entrerrios, l'international Ibérique se joue aisément d'une défense Francilienne qui desserre peu à peu l'étreinte (12-7, 27'). Imité par Valero Rivera aux penalties et Nantes mène logiquement à la pause (13-9, 30').

Toujours aussi dynamique au retour des vestiaires, Nantes tient son match. La base arrière Nantaise monopolise le ballon : la mayonnaise Entrerrios, Maqueda, Sayad prend incontestablement de la saveur au fil des matchs. "Plus de capacité à se parler entre eux avec un effectif plus copieux sur la base arrière" d'après Thierry Anti. Pour répondre à la force de frappe souvent Espagnole, Ivry s'en remet à la technique de Diego Simonet (15-11, 35'). Le prodige Argentin se révèle toutefois trop esseulé pour concrétiser un éventuel come-back.

Le collectif de Thierry Anti s'achemine inexorablement vers un succès confortable (19-13, 39'). Avec l'expérience des Espagnols, le club de Loire-Atlantique se préserve d'une quelconque déconvenue. Et le temps mort demandé à la 43ème par Pascal Léandri est bel et bien le révélateur d'une impuissance Ivryenne.

+7 à l'entrée de Gunnar Jonsson pour le dernier quart d'heure. Même la réussite a choisit son camp lorsque Rivera place malicieusement son ballon entre les jambes de l'infortuné Chapon (23-16, 46'). Comme face à Aix, il est dit que ce Nantes - beaucoup plus confiant dans son jeu depuis plusieurs semaines - maîtrisera les évènements jusqu'au coup de sifflet final.

Le money-time est à l'avantage des Ivryens. Tout juste leur permet il de réduire sensiblement l'écart grâce à la complicité des frères Simonet et la précision de Dominikovic aux jets de 7 mètres. Un Davor Dominikovic taquin à l'emballage final mais Nantes remet vite de l'ordre, une dernière accélération des locaux fait lever un public de Beaulieu séduit par la maîtrise défensive des Nantais.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"Notre grand mérite, c'est de très bien défendre sur une attaque virevoltante avec un Indjic au pivot qui pose toujours des problèmes. Et on a pu exploiter enfin et beaucoup mieux le jeu rapide. On s'est souvenu que contre Ivry, on a souvent mené et à chaque fois, on s'est fait rattraper sur la fin. Cette fois-ci, il n'en était pas question".

Pascal Léandri (entraîneur d'Ivry) :
"Au sortir de ce match, c'est de la frustration... pas de la déception. Frustré car on fait 20 bonnes premières minutes. Bien organisé défensivement, on rate surtout les duels et les tirs faciles. On se désunit par la suite car on perd confiance dans le projet de jeu... mais les solutions sont là. Frustré aussi par nos erreurs qui se répètent trop souvent".

HBC NANTES - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL
27 - 22 (Mi-temps : 13-9)
Statistiques du match
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 10/11/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités