mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Plateau européen pour la 10ème journée de D1M
Plateau européen pour la 10ème journée de D1M
21 Novembre 2012 | France > LNH
Comme la semaine dernière, Paris attendra tranquillement que la plupart de ses adversaires potentiels ait joué pour se manifester. La 10ème de championnat de D1 masculine débute ce mercredi avec Saint Raphaël – Chambéry et jeudi avec Nantes – Montpellier. Quatre équipes engagées en coupe d'Europe. 


Saint Raphaël en plein doute accueille Chambéry

Depuis le début de la saison, Saint Raphaël tente de sauver les apparences. Sur le plan comptable, Heykel Megannem (notre photo de tête) et ses camarades n’ont pris que 7 points en neuf rencontres, ce qui peut paraître bien maigre pour une équipe désormais habituée à jouer les premiers rôles en D.1 masculine. Depuis le tour qualificatif à la Ligue des Champions en septembre, le SRVHB a enchaîné les contre-performances, notamment à domicile. En un mois et demi, les Varois n’ont remporté qu’un seul succès (face à Créteil, le 12ème) et fait match nul à Ivry. «Ce n’est pas la franche rigolade actuellement, acquiesce Pascal Bourgeais, les bons résultats ne sont pas au rendez-vous, on traverse une mauvaise passe à la fois sportive et physique. » En effet, pour ne rien arranger à la situation, l’infirmerie n’a jamais désempli. Sébastien Garain (rupture des croisés) est hors circuit jusqu’en mai, Nicolas Krakowski a été touché au tibia, David Juricek souffre d’une déchirure musculaire, Geoffroy Krantz, d’une élongation et le jeune Djeric d’une fracture du doigt. St Raphaël n’a par exemple plus de pivot à sa disposition en attaque. «C’est vrai que nous ne sommes pas les seuls à avoir des blessés, constate l’adjoint de Christian Gaudin et cela fait partie des aléas d’un sport comme le hand. Si on avait un banc plus étoffé, ces absences se verraient un peu moins, il faut donc faire avec. »  C’est ce qu’on peut reprocher aux dirigeants de Saint Raphaël. Ils n’ont jamais caché qu’à court terme, ils voulaient hisser le club parmi les grands d’Europe mais pourtant l’été dernier, seul Adrien Di Panda a été recruté et l’équipe a montré ses limites. «On reproche au groupe d’être vieillissant, souligne Pascal Bourgeais, les joueurs qui se sentent visé apprécient moyennement. On sait qu’on est dans le dur mais je peux vous assurer que tout le monde est investi. L’équipe est expérimentée et même amoindrie, elle doit tenir la route» Il ne reste plus qu’à attendre un déclic, l’étincelle qui remettrait les Varois sur le droit chemin. Un succès sur Chambéry serait donc le bienvenu. « Pour espérer jouer un rôle dans le championnat, il ne faut plus perdre à domicile. On a eu le temps de récupérer depuis le match de Tremblay, ce qui ne sera pas le cas pour le prochain rendez-vous à Nantes puisque dimanche, on se déplace au Danemark disputer la coupe de l’EHF. »

De son côté, Chambéry réussit mieux dans les compétitions nationales qu’en Ligue des Champions. A moins d’un miracle et même si mathématiquement, ils restent encore un espoir, les joueurs de Mario Cavalli sont bien mal partis pour se retrouver en 8ème de finale de la compétition européenne. La situation est bien meilleure en LNH. Depuis deux journées, ils ont retrouvé leur fauteuil de dauphin, 3 points derrière Paris et devant Dunkerque, Montpellier et Nantes, et disputeront début décembre, les demi-finales de la coupe de la Ligue. Le déplacement de ce mercredi à Saint Raphaël est donc très important. Toutefois, au plan statistique, le rapport de force est en faveur de l’équipe azuréenne même si la saison passée, les Savoyards étaient venus s’imposer (20-23) prenant l’ascendant dans les 6 dernières minutes de la rencontre. 


Pour Nantes, l’appétit vient en mangeant

A Nantes, la venue de Montpellier attire toujours les spectateurs et le match de jeudi, malgré les caméras de Canal+, se disputera à guichets fermés. Ceux qui étaient présents en mars dernier lors de la dernière confrontation à  Beaulieu, se souviennent encore de ce scénario haletant où à 90 secondes du terme, les hommes de Thierry Anti menaient de deux buts avant que les Héraultais puisent dans leurs ressources pour arracher le match nul (29-29). Huit mois plus tard, les deux équipes se refont face mais la donne a légèrement changé. Montpellier a perdu de l’éclat et de la sérénité, à Nantes, la tendance s'est inversée. Après un début de calendrier difficile face à Chambéry et Dunkerque et un faux-pas à Cesson, les Nantais ont trouvé une meilleure assise notamment en défense où le retour de Rock Feliho après une escapade éclair à Toulouse, a été des plus bénéfiques. « C’est vrai, notre mise en route a été laborieuse. Pour ma part, je n'ai fait ma rentrée que face à Dunkerque. Il a fallu un peu de temps pour que la base arrière qui avait été remaniée, prenne ses marques. En défense également, il a fallu créer de nouveaux automatismes et à force, tout est devenu plus cohérent. » Le travail dans ce domaine a porté ses fruits puisque avec 215 buts concédés, le ‘’H’’ possède le meilleur rempart de D.1.  

Pourtant ces derniers temps, l’infirmerie s'est copieusement garnie. Pour le dernier déplacement victorieux à Toulouse, Nantes s’est présenté sans pivot de métier, Gharbi était alité, Pijulet blessé et Fernandez présent mais convalescent. «Le groupe doit être une force. Tout le monde se met au service du collectif, chacun ne fait pas son truc tout seul dans son coin. Par le passé, il y avait peut-être aussi moins de talent dans cette équipe mais grâce à un état d’esprit excellent, on arrivait à s’en sortir. Cette saison, l’état d’esprit est toujours là et l’effectif s’est renforcé, donc on doit être mieux armé. » Avec l’expérience et le talent de Maqueda et Entrerrios, l’ensemble, il est vrai est tiré vers le haut. Après avoir épinglé Paris en quarts de finale de la Coupe de la Ligue, Nantes est à la recherche de son 2ème match référence. La venue de Montpellier tombe sans doute à point nommé. « Ils ne vont pas nous rendre la tâche facile car ils ont l’ambition de décrocher une place d’honneur, souffle Rock Feliho. Montpellier a connu quelques turbulences c’est vrai mais ils ont réintégré trois joueurs qui depuis, marquent beaucoup de buts. A titre perso, je ne les ai jamais battus. Toute série a une fin, on est à égalité avec eux, l’occasion est trop belle pour les dépasser. » Les Héraultais viennent de se relancer en Ligue des  Champions et restent à l’affût d’un faux-pas de leurs adversaires directs en championnat. Nantes est donc concerné et le calendrier qui est proposé aux joueurs de Loire-Atlantique avec sept voire huit matches en moins d’un mois, est démentiel. « C’est vrai mais en même temps, c’est pour ce genre de challenges qu’on est là. L’an passé, on a décroché l’Europe lors de la dernière journée. On ne va pas se plaindre d’avoir trop de rencontres à disputer. On va tout jouer à fond. »  Après Montpellier et avant de se déplacer à Saint Raphaël, Nantes fera son entrée en coupe de l’EHF face aux Portugais de Benfica, sans oublier la demi-finale de la coupe de la Ligue, le 8 décembre face à Sélestat. 


SAINT RAPHAEL VHB - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Chambéry

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL 
Date :
Le 21/11/2012 20h00

*****************************

HBC NANTES - MONTPELLIER AHB

Pronostic : Nul

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES 
Date :
Le 22/11/2012 20h45

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités