mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Armelle Attingré assure le spectacle de fin d'année
Armelle Attingré assure le spectacle de fin d'année
23 Décembre 2012 | France > Coupe de France

Aucune priorité d'aller loin en Coupe de part et d'autres, Nantes et Issy Paris se sont donc livrés sans retenue dans un dernier match en 2012 à suspense. L'élimination ne signifie évidemment pas la fin du monde pour Nantes, le ténor de D2 se tourne désormais exclusivement vers la montée en LFH. Issy-Paris s'amuse quant à lui de cette fin heureuse aux penalties... lui promettant toutefois un premier semestre 2013 surchargé.

Devant un public Nantais toujours prêt à l'encourager pour sa dernière heure de jeu en 2012, le NLAH s'offrait un 8ème de finale "plaisir" face à un cador de LFH. Issy-Paris, amputé de son quatuor international (Toskovic, Goudjo, Signaté et Spincer) aligne néanmoins 10 joueuses à l'expérience ou à la carrure impressionnante. Loin d'être impressionné par ce format estampillé "LFH", le club local s'emploie à privilégier une circulation de balle rapide, Guillemette Hosteing répondant de loin aux premières initiatives Isséennes (3-3, 8').

Manque d'automatismes au sein d'un IPH mixte, alors Anne-Sophie Kpozé et ses coéquipières mettent avant tout de l'intensité défensive. De la taille et du muscle pour contrecarrer le dynamisme Nantais. Résultat, bon nombre de tirs au dessus de la transversale pour une formation Ligérienne qui apprend ce soir la rudesse des contacts du très haut niveau. Rafika Marzouk et Wendy Lawson parviennent cependant à contourner le bloc Parisien. Nantes donne le change en multipliant les égalisations (8-8, 25') au cours de cette première période. Mordal a du mordant et Issy prend un tout petit avantage à la pause (9-10, 30').

A l'inverse d'Issy, ce tour de Coupe donne l'opportunité au coach Nantais de faire tourner son effectif. Stéphane Moualek se délecte de permutations à tour de bras... sans toutefois altérer le niveau de jeu de son équipe. Et même si Issy-Paris tente de faire plier son hôte au retour des vestiaires (10-12, 32'), le leader de D2 résiste comptant notamment sur l'insouciance de Clémentine Royer ou la vista de Rafika Marzouk. Le jeu est sacadé mais le suspense haletant (18-18, 47'). Et signe avant-coureur, Armelle Attingré fait le spectacle dans son but... conservant toutes les chances de son équipe par quelques parades bien senties aux penalties.

Un temps en tête grâce aux réalisations de Karolina Zalewski (19-21, 50'), l'IPH marque la pas dans le money-time. Sous l'impulsion d'une Solène de la Bretèche se rappelant au bon souvenir de son ancien club mais aussi de Rafika Marzouk, Nantes revient à hauteur. Mieux, la formation Ligérienne prend l'avantage grâce à Wendy Lawson marquant dans le but vide sur un caviar... de Mordal (24-22, 58'). Mais par excès de précipitation malgré une supériorité numérique, Nantes gâche avec regrets de précieuses possessions pour finalement voir Issy-Paris égaliser par Charlotte Mordal et Karolina Zalewski (24-24, 60'). Match nul à la fin du temps réglementaire... La tension est alors à son comble dans les gradins de Beaulieu.

Place aux penalties... et l'expérience Isséenne va finir par payer : assurant déjà le show durant l'heure de jeu, Armelle Attingré domine psychologiquement les débats dans la séance fatidique. Sa présence est incontournable. En grande difficulté face à la gardienne Parienne qui aura pris le dessus en face-à-face, les tireuses Nantaises sont en échec, le bras flageole côté Nantais et c'est à Coralie Lassource à qui revient le droit de qualifier Issy pour les quarts de finale de la Coupe de France. Une belle prestation du collectif Nantais qui quitte toutefois la Coupe la tête haute. Pas malchanceux dans cette histoire, Issy, à l'image d'un Arnaud Gandais malicieux, peut sourire de ce dénouement heureux : "pour finir l'année avant les fêtes c'est sympa, non ?".

Commentaires d'après match :

Stéphane Moualek (entraîneur de Nantes) :
"
J'ai vu un match plein d'engagement physique. On a fait une belle partie en défense, je reste néanmoins un peu interrogatif en attaque. On sort de la Coupe de France grandi. Est-ce que ça n'est pas un mal pour un bien ? Je vous cache pas qu'à +2, je me suis à peine retourné vers mes dirigeants.... Ca n'est évidemment pas pour cela que l'on perd, on a surtout eu quelques a-peu près en attaque notamment aux penalties... ce qui nous coûte le match".

Arnaud Gandais (entraîneur d'Issy Paris) :
"
J'ai un peu honte car on ne mérite vraiment pas de gagner. On était très affaibli, il manquait 7 joueuses certes mais on n'a pas fait un gros match. On était dans une spirale où le jeu s'équilibre, Nantes y a cru et a bien joué le coup mais a manqué de lucidité dans le money-time. On a su profiter de ça. C'était pas forcément un objectif de se qualifier mais on va tenter d'aller au bout".

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB - ISSY PARIS HAND
25 - 27 (Mi-temps : 9-10) après tirs aux buts

Lieu :

SALLE 500 - Palais des sports
rue andré Tardieu 44200 NANTES
Date :
Le 21/12/2012 20h30
Arbitres :
LANGEVIN EMMANUEL
RAGAINE LUDOVIC
 
Nantes :
Gardiennes de but :
Makubanza (60', 13 arrêts), Gelot
Joueuses de champ :
Lawson (5 dont 1 pen.), Coatanea (2), Dhaouadi, Marzouk (5), Hosteing (3 dont 1 pen.), Diaby (2), De la Bretèche (3), Cosson, Royer (3), Le Hir (1), Joliveau, Cousin.
 
Issy-Paris :
Gardiennes de but :
Attingré (60', 14 arrêts dont 5 pen), Garba
Joueuses de champ :
Lassource (3), Zalewski (8 dont 1 pen.), Camara, Kpozé, Mordal (5), Moretto (3), Niakaté (2), Mosabau (3).
© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités