mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D1M: Aix respire, le PSG reste invaincu
D1M: Aix respire, le PSG reste invaincu
10 Février 2013 | France > LNH
La 14ème journée de D.1 masculine n'a pas révélé de grosses surprises, si ce n'est quelques points grappillés çà et là par Paris, Montpellier et Dunkerque en tête, par Tremblay et surtout Aix dans la 2ème partie de classement.

Saison sans descente ou pas, cela ne s’arrange pas pour Billère, Créteil, Ivry et Toulouse qui sont plus proches du KO que de la rédemption.

Fin de classement à couteaux tirés

Avec quatorze défaites au compteur, Billère est dernier de la classe. Les Béarnais ont eu beau se plaindre que la présence de Nikola et Luka Karabatic (notre photo de tête) à Aix faussait les paramètres de la rencontre, on leur fera remarquer qu’à l’aller, sans les ex-montpelliérains, les Provençaux s’étaient déjà imposés de huit buts.  Billère va recevoir Tremblay et se déplacer à Montpellier, autant dire que l’horizon est bouché. Aix entre dans une passe difficile avec dans l’ordre Montpellier, Chambéry, Tremblay, Dunkerque. La fin de saison pour au moins sauver l’honneur, se disputera à couteaux tirés. 

Pour Ivry, la poisse continue. L’infirmerie est bien trop remplie pour que les Val-de-Marnais disputent leur chance à fond. Face à Dunkerque quasiment au complet (seuls Soudry et Lamon manquaient à l’appel), l’équipe de Pascal Léandri, privée de Bataille, Sébastian Simonet, Lorgeré, Dominikovic et Indjic, n’a tenu que trois minutes. La suite des réjouissances n’est pas très favorable aux Rouge-et-Noir puisque Chambéry, St Raphaël, Toulouse et Montpellier sont programmés jusqu’à la mi-mars. 


A Toulouse, les gardiens étaient comme… absents. 5 sur 18 pour Karaboué, 4 sur 23 pour Pardin, à ce compte-là, autant mettre les réservistes Panchaud et Serdarevic, ils auraient été sans doute plus concernés et n’auraient pas fait pire. Encore une fois, Jérôme Fernandez, Valentin Porte et Miha Zvizej ont fait le boulot et ont essayé en vain de tirer leurs partenaires hors de l’eau. Mais le frêle esquif s’est noyé, en a pris 10 à Montpellier et reste sous la menace de la zone de relégation. Sur les bords de la Garonne, les saisons se suivent et se ressemblent malheureusement. 


A Créteil, les esprits se sont échauffés à la fin de la rencontre lorsque à moins de 5 secondes du buzzer, le dernier tir de David Juricek (notre photo) a trompé la vigilance du portier maison Dragan Jerkovic et a fait basculer la victoire dans le camp de St Raphaël (30-31). Au cours d’un match où toute la seconde période avait été dominée par les Varois (24-28 à la 48ème), Créteil croyait avoir fait le plus dur en revenant au tableau d’affichage et tout le monde se satisfaisait déjà du point du match nul. Mais le métier du pivot tchèque a payé. « Ce succès, se satisfaisait l’entraîneur adjoint Pascal Bourgeais, va nous faire entrevoir ce qui suit avec un peu plus de sérénité. Jeudi, nous retrouvons Paris à Coubertin et très sincèrement, nous n’aurons rien à perdre. Que tout le monde le sache, les vieux joueurs de St Raphaël se portent très bien. » St Raphaël n’a pas encore retrouvé son standing du passé mais espère bien jouer les trouble-fêtes lors de cette 2ème partie de championnat. Côté cristolien, cette 2ème phase risque de se conjuguer dans la partie basse du classement.

En tête de classement, PSG et Montpellier campent sur leurs positions


Et dire qu’en décembre dernier, Philippe Gardent était inquiet. Inquiet de savoir dans quel état il récupèrerait ses "mondialistes". La qualification en coupe de France à Angers lui avait donné quelques éléments, le match contre Sélestat a du pleinement rassurer le technicien parisien. Antonio Garcia (8/10), Luc Abalo (7/7), Samuel Honrubia (7/11), Marko Kopljar (5/7) J.M Sierra (12 arrêts à 43%), Gunnarsson et Hallgrimsson (3/3) ont activement participé à la fessée infligée à une équipe de Sélestat plus spectatrice qu’actrice, notamment en 1ère période où pour seulement neuf buts inscrits, elle en a pris 24. Ce qui est… énorme à ce niveau ! Le PSG a même pu faire tourner son effectif et préserver sa pépite Mikkel Hansen. Paris poursuit sa route dans un ciel sans nuage, la venue de Saint Raphaël, jeudi prochain, ne devrait rien changer aux habitudes et surtout à la volonté de conquête.

Même si Montpellier doit se passer de Dragan Gajic blessé à la cuisse et toujours de Mathieu Grébille (genou), l'équipe héraultaise semble en mesure d'assurer sa place de dauphin derrière l'intouchable PSG. Le prochain déplacement à Aix  mercredi prochain, ne manquera pas de piquant. En revanche, la défaite concédée à Leon ce dimanche, tombe bien mal. Les coéquipiers de Michaël Guigou voient les Espagnols revenir à leur hauteur mais également les "dépasser" à la 4ème place au goal average particulier. Il faudra jouer serré pour une qualification en 8èmes de finale.

http://handzone.net/upload/actus/d1m/2012-2013/j14/dumoulin_riou.jpg

Dunkerque bouge les lignes en grappillant un point sur Nantes et Chambéry qui se sont neutralisés (30-30). Les Nordistes sont tombés sur une bien faible équipe d’Ivry mais jamais, les hommes de Patrick Cazal n’ont glissé dans la facilité et la suffisance. Le prochain défi qui les attend sera de taille : un déplacement à Nantes qui aura un goût d’Europe.

Dans le sillage d’un époustouflant Alberto Entrerrios, Nantes a montré en Savoie qu’il faudrait compter sur eux pour les places d’honneur en LNH mais surtout qu’ils savaient s’exporter… même à l’étranger puisque ce dimanche, les joueurs de Thierry Anti sont allés s’imposer en Roumanie (18-21 en coupe de l’EHF).

Chambéry n'est pas passé loin du succès malgré une bonne prestation de Cyril Dumoulin (notre photo) dans ses buts (17 arrêts) et le sympathique retour aux affaires de l’ailier Olivier Marroux (7/8). Le succès ce dimanche en Ligue des Champions contre les Danois de Silkeborg (29-26) n’a fait que confirmer que l’équipe était sur la bonne voie. Mais à Chambéry, l’inquiétude est ailleurs. Du côté de l’infirmerie où Bertrand Gille (touché à la cuisse), Cédric Paty (aponévrose) Edin Basic (mollet) et Kévynn Nyokas (ischio-jambiers) avaient du déclarer forfait pour ce dernier match. Seul Nyokas pourrait faire son retour sur le parquet mercredi à Ivry.


Tremblay pourrait être l’équipe-surprise de cette 2ème partie de saison. Contre Cesson, les partenaires de Benoit Peyrabout (notre photo) n’ont pas eu à forcer leur talent pour s’imposer. Comme le faisait remarquer l’excellent gardien Dragan Pocuca (21 arrêts) à la fin de la rencontre : « La machine tremblaysienne est lancée avec cette victoire qui confirme notre qualification en Coupe de France et notre fin de première partie de Championnat. On a un calendrier favorable puisqu’on se déplace à Billère et on reçoit Sélestat. A nous de rester concentrer sur nos objectifs et d’être sérieux comme le match que nous avons livrés ce soir. » Pour Cesson, avec des joueurs-clé comme Ternel, Anic, Briffe ou Suty pas très en réussite devant le but, l’issue était inévitable. L’irrégularité serait-elle devenue une habitude ? Vu le calendrier qui attend l'équipe bretonne, la tendance n’est pas prête à s’inverser. 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités