mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Yapluka…

Il reste une petite lueur d’espoir pour Montpellier pour se qualifier en 8° de finale de la Champion’s League, tout simplement en allant gagner samedi prochain à Hambourg, sauf à imaginer que le Partizan Belgrade gagne à Léon dans le même temps.

Il faudra gagner alors qu’un nul aurait du être suffisant, sauf que Tchekhov est venu à l’Arena pour compliquer un peu les choses en faisant match nul 30-30. Enfin, cela aurait pu être pire et c’est même ce que tout le monde pensait après une entame de seconde période catastrophique qui allait mettre le MAHB à 7 buts des Russes et surtout faire penser que tout était définitivement plié pour les espoirs de qualification.

Pourtant en première période, les choses avaient été extrêmement équilibrée. Au bon départ d’un Montpellier enfin au complet et avec un duo Guigou – Accambray intenable, les Russes répondaient avec l’inévitable Mihkail Tchipourine en pivot ou avec un Daniil Shishkarev efficace sur l’aile droite. Opposition de style défensifs aussi avec un 6-0 héraultaise qui se voulait solide à l’outrance sur le centre et la 5-1 agressive avec un Timur Dibirov en poison ultime devant les Golgoths que sont les Rastvorsev, Evdokimov et autre Chernoivanov. Si la défense russe donnait un moment l’idée qu’elle avait les choses en main, c’était surtout parce que Montpellier ne montait plus les ballons. Avec le retour de Michael Guigou et l’entrée de Dragan Gajic, les choses allaient changer de ton. Rejouant enfin tous les ballons quitte à en perdre quelques uns en route, Montpellier revenait sur les talons de Moscou pour décrocher un 17 partout à la pause.

On se disait qu’avec une seconde période bien dynamique, tout pouvait tourner dans le bon sens pour le MAHB sauf que… le retour des vestiaires allait virer à la catastrophe ! Incapable de se remettre dans le bon sens en attaque, Montpellier, en plus, lâchait l’affaire en défense. Décalages d’école comme à la parade à l’aile gauche pour Timur Dibirov, Dmitri Zythnikov qui vous transperce le mur défensif comme du beurre avec ses airs d’adolescent mais un bras fantastique et pour finir une faillite de Mickaël Robin qui avait perdu tout dynamisme sur ses parades. L’attaque en berne la défense en faillite, il n’en fallait pas moins pour que Montpellier se retrouve mené de 7 buts après 10 petites minutes de jeu dans cette seconde période.

Il fallait un électrochoc pour sortir Montpellier de sa torpeur et cet électrochoc allait avoir l’aspect d’un gamin de 20 ans, 21 plutôt à la fin du mois ! En remplaçant Mickaël Robin pour Rémi Desbonnet, Patrice Canayer avait trouvé de quoi relancer ses joueurs… 3 jets de 7 mètres face à Timur Dibirov et Samuel Aslanyan, des parades décisives à 6m face à Gorbok ou Filippov, une lecture des tirs des bras russes impressionnante, le gardien de poche du MAHB allait trouver la clef de beaucoup des tirs russes. Avec ce zébulon qui enflammait l’Arena, Montpellier allait se lancer dans une opération sauvetage inespérée. Remontés par l’énergie de leur gardien, on voyait les joueurs changer d’attitude. Fini les regards dans les chaussettes et l’admission de la supériorité russe, Vid Kavticnik retrouvait son bras, William Accambray sa puissance, Michael Guigou son inventivité, Dragan Gajic sa précision et Issam Tej son goût au combat. Même si les hommes de Vladimir Maximov allaient tout tenter pour ralentir le jeu, faire tourner l’horloge, sauf que cela tournait inévitablement au refus de jeu et à l’agacement des arbitres qui allaient rendre le dernier ballon, celui de l’espoir afin que Maxime Arvin Berod crucifie un Richard Stochl pourtant bien ch… à force d'être bon face à ses ex coéquipiers.

30-30, le Montpellier AHB est encore en vie pour une broutille, un petit but mais a devant lui un Himalaya à gravir : aller gagner à Hambourg. Mais les joueurs savent quel chemin prendre pour y arriver, ils l’avaient déjà fait 27-28 il y a 2 saisons.

A Montpellier, Park & Suite Arena
Le dimanche 17 février à 19h00
Montpellier AHB - Chekhovskie Medvedi : 30 - 30 (Mi-temps : 17-17)

8 000 spectateurs
Arbitres :
MM Matija Gubica et Boris Milosevic (Croatie)

Evolution du score : 3-3 5°, 6-7 10°, 9-9 15°, 11-11 20°, 14-15 25°, 17-17 MT - 18-22 35°, 19-25 40°, 21-26 45°, 22-28 50°, 27-29 55°, 30-30 FT

Réaction de Rémi Desbonnet (Au micro de BeIn Sport) "Pour passer devant ces grands russes qui font tous 2 m et 150 kg on devait mettre de la vitesse et de l'intensité. Ca été dur en début de seconde période mais on fini par se remettre dedans et arracher ce match nul. Maintenant on va aller gagner à Hambourg et se qualifier. Je me suis découvert un kif pour les jets de 7 mètres depuis Léon, ce n'était pas ma spécialité, je n'avais même pas fait de la vidéo sur les tireurs russes, mais cela a marché tant mieux."

Dernière Journée | Journée 9
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Montpellier Moscou 30 30 17/02 >>
Partizan Belgrade Hamburg 21 42 16/02 >>
Flensburg León 27 22 13/02 >>
Dernière Journée | Journée 10
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
León Partizan Belgrade 23/02
Moscou Flensburg 21/02
Hamburg Montpellier 23/02
Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér GAP
1 Hamburg 14 9 6 1 2 278 239 1
- Flensburg 14 9 6 1 2 281 250 4
3 Moscou 13 9 5 1 3 281 253 0
4 Montpellier 6 9 2 5 2 268 276 0
5 León 5 9 2 6 1 237 269 -1
6 Partizan Belgra. 2 9 1 8 0 245 303 -6
© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités