mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Besançon se relance au Rhenus
Besançon se relance au Rhenus
30 Août 2013 | France > LFH

En ouverture de l’EuroTournoi, la place était faite au handball féminin, une rencontre qui voyait les Bisontines de l’ESBf venir affronter sur les terres alsacienne les locales de l’ATH.

Même si Besançon était privé de nombreuses joueuses, dont une grosse partie de l’effectif pro avec Monika Bancilon pas encore arrivée au club, Laurence Brame, Alizée Frecon et la toute dernière recrue, Nelly Plazanet blessées, Camille Comte le nouvel entraîneur de l’ESBf ne voulait pas se cacher derrière tout ça. Il sait aussi qu’une saison de LFH est très longue, que la formule de Play off Play down remet tout en cause sur la fin de saison et que c’est sur le mois d’avril et mai que son groupe devra être au meilleur niveau possible. Raison de plus pour prendre cet affrontement avec les nouvelles promues en D2F comme une grosse base de travail et de progression.

Et ce qui aura fait plutôt très proprement. Si Les Alsaciennes entamaient parfaitement les débats en faisaient jeu égal avec leur rivales du niveau supérieur, la fin de première période commençait à sentir le roussi pour les joueuses de Bénédicte Ducros. Un peu usées physiquement par le rythme de la jeunesse de l’ESBf, les coéquipières d’une Ana Djuric bien en vue baissaient de pied et laissaient Besançon dérouler du jeu rapide et tranchant pour un premier écart de 3 buts à la pause. Malheureusement pour elles, la reprise de jeu allait être du même tonneau. Cela mettra bien en rogne leur coach adjoint Dany Weitz, reprochant à ses joueuses dans une formule toute fleurie « d’être encore à la plage en tongs avec les serviettes ». Problème c’est que pour Besançon, les serviettes, elles étaient sur le banc de touche et servaient à essuyer la sueur due au jeu rapide et au sérieux mis dans le match. Le temps mort de l’ATH adoucissait un peu les choses, mais le mal était fait pour Achenheim et le bien pour Besançon. La Biélorusse Natalia Vasileuskaya montrait de très jolies choses avec sa patte gauche, Ewa Paliès faisait dans le sérieux et le physique, Patricia Jimenez animait le jeu tout en souplesse et les buts défilaient pour l’ESBf. Même si la fin de match verra l’ATH réagir et peu à peu combler le trou creusé, les pensionnaires de LFH tenaient une victoire qui calmait un peu les angoisses héritées d’un tournoi de Luxeuil plus compliqué.

Sous la houlette d’une paire arbitrale en devenir mais déjà bien affutée et très cohérente, la paire Carmaux – Mursch, montée en G2 à 19 ans. De quoi vous offrir à l’évidence un avenir tout en couleurs internationales, Besançon prouvait que l’écart de niveau entre une équipe qui doit se construire encore un peu pour viser un maintien tranquille et un groupe même rodé aux joutes de la LFH est encore bien grand. Mais que ce soit l’ATH ou l’ESBf, les deux ont encore du temps et surtout le talent pour s’offrir une saison solide. 

A Strasbourg, Hall Rhenus
Le jeudi 29 août 2013 à 16h00
ATH – Besançon : 20-26 (Mi-temps 8-11)

400 spectateurs
Arbitres :
MM Carmaux et Mursch

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités