mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Trophée des Champions: des demi-finales très déséquilibrées
Trophée des Champions: des demi-finales très déséquilibrées
7 Septembre 2013 | France > LNH

Après Monaco durant les trois dernières années, la Tunisie accueille la 4ème édition du Trophée des Champions. Une épreuve qui devait rassembler les quatre meilleures équipes de la saison passée. Le PSG, Dunkerque et Chambéry sont là, Montpellier innove et se déplace avec son centre de formation. Une décision "motivée" par la non homologation de contrat pour quatre joueurs héraultais.

Les novices de Montpellier à l'épreuve de Dunkerque

Face à Dunkerque tenant du Trophée 2012 (notre photo de tête), les "Marie Louise" du centre de formation montpelliérain sont loin de partir favoris, d’autant que cette année, le groupe qui doit évoluer en Nationale 1 a été profondément renouvelé et les automatismes ne sont pas encore totalement ajustés. Il y a quand même quelques tauliers dans cette équipe comme Kevin Mesnard, Baptiste Bonnefond ou Romain Zerbib et des talents prometteurs comme Yasser Boukheda, Allan Villeminot, et un certain Arthur Anquetil, le fils de Fred, l’habituel patron de la réserve. Malgré le renfort du "vétéran" de 22 ans, Mathieu Grébille, seul pro à avoir été choisi par Patrice Canayer, que peut-on demander à ces jeunes propulsés bien trop tôt sur le devant de la scène, à l’étranger et devant les caméras de Canal Plus ? « Ils n’ont peur de rien, constate Claude Laurent, le fidèle accompagnateur de l'équipe 1. Ils sont excités et très motivés à l’idée de se frotter à des joueurs pros. Certains connaissent déjà cet environnement, d’autres vont le découvrir. Ils se sont préparés en conséquence et feront ce qu’ils pourront. » Faire bonne figure, limiter l’inévitable casse, essayer de se faire plaisir et pourquoi pas, emmagasiner de l’expérience.



Il  y a encore 24 heures, Kévin Mesnard (notre photo) ne s’imaginait pas garder les buts montpelliérains lors du Trophée des champions. La semaine dernière, le Strasbourgeois d’origine était bien sur la feuille des deux matches de barrage contre les Polonais de Plock mais il n’avait pas mis un orteil sur l’aire de jeu. En préparation ou  à l’entraînement, il avait devant lui Wissem Hmam, William Accambray, Michaël Guigou ou Issam Tej. Ce week-end à Sousse, le contexte sera particulier, cette fois-ci, il ne pourra que compter sur ses potes du centre de formation. Le portier de 20 ans se rappellera qu’il y a un peu plus d’un mois, il avait connu une situation toute aussi inattendue. Il était l’invité de la dernière heure d’une petite finale de Mondial Juniors. Là aussi, la roue avait tourné. Relégué dans les tribunes jusqu’en demi, il avait non seulement fait son apparition pour l’ultime rencontre, avait été déterminant  (10 arrêts en 40 minutes) et avec ses partenaires, était rentré de Bosnie, une médaille de bronze autour du cou.  Ce spécialiste des baptêmes du feu risque d’être servi  ce week-end.

Les Nordistes quant à eux, arrivent en Tunisie avec une préparation entamée le 29 juillet avec des hauts, avec des bas et conclue le week-end dernier  par une 3ème place à l’EuroTournoi. Pour l’USDK, ce Trophée des Champions remporté l’année dernière au nez et à la barbe de Chambéry a une saveur particulière. Il avait ouvert un cycle achevé en juin avec en poche, une Coupe de la Ligue, une place de dauphin derrière le PSG et un billet pour la Ligue des Champions. L’équipe de Patrick Cazal se présente à Sousse, amoindrie, privée d’Erwan Siakam (fracture du radius et absent trois bons mois), de Christoffer Rambo (côtes douloureuses) et depuis hier, de Kornel Nagy (blessé au genou pendant l'entraînement).

Jalel Touati (notre photo) lui, sera bien présent. Hier, il a été l'objet de toutes les sollicitations, médiatiques et amicales. L’enfant de Tunis n’aurait voulu rater l’évènement organisé dans son pays sous aucun prétexte. « C'est un honneur et une fierté que mon pays accueille cette épreuve. J'évolue depuis quasiment huit ans, dans le même club en LNH et jouer en Tunisie avec Dunkerque me fait réellement plaisir. Je suis convaincu que cela va bien se passer. Ils ont mis les bouchées doubles pour que cela se déroule dans les meilleures conditions et même s'il y a encore des difficultés dans le pays, ce sera une fête. » Avec la charge de travail qui lui est désormais proposée, l'équipe de Patrick Cazal devra effectuer des choix en cours de saison mais le Trophée des Champions conserve une place particulière dans l'esprit des joueurs. «Je ne vais pas jusqu'à dire que cela nous a décomplexé, je pense tout simplement qu'on a franchi un cap. Après la finale de l'EHF perdue contre Göppingen, on était revanchards. On a remplacé St Raphaël au Trophée des Champions et on a joué sans pression. Cela nous a mis en confiance et on est resté réguliers. Cette saison, le niveau d'exigence va augmenter avec la Ligue des Champions. C'est un nouveau défi pour Dunkerque. Il faut se persuader qu'on fait partie des meilleurs du championnat. » Et cela commence ce samedi, sur le coup de 14h15. 

Paris ne fera aucun cadeau à Chambéry

La seconde demi-finale devrait être d’une autre facture que la première même si le Paris St Germain fait déjà figure de favori... de ce match, du Trophée et même de toute la saison en LNH. « On n’est jamais sûr de rien d’autant qu’on va avoir treize équipes à nos trousses, martèle Philippe Gardent. On a constitué un groupe pour pouvoir palier à tous les impondérables mais il y a toujours effectivement un risque. » Dimanche dernier, les Parisiens ont remporté l’E.T en battant en finale une redoutable équipe de Veszprem. La troisième tentative depuis le début de la préparation a été la bonne. « Cela a été un excellent révélateur et face à l’une des meilleures équipes européennes, nous avons réalisé la plus aboutie de nos prestations. L’explication tient au fait qu’à Strasbourg, j’ai moins fait de rotations et je me suis appuyé sur moins de joueurs.  Mais, je le redis, ne nous emballons pas, il faut rester humbles sans manquer d’ambitions. » Le PSG peut donc commencer à aiguiser son appétit dès ce samedi contre Chambéry (16h30). Seul Jeffrey M'Tima, suspendu une date, manquera cette demi-finale. Philippe Gardent saura bien trouver une solution appropriée sur l'aile gauche, pour de temps en temps soulager Samy Honrubia. « Pour nous, la saison démarre ce week-end en Tunisie. Ce n’est pas un trophée qui qualifie à quelque chose mais c’est une compétition officielle et donc il faut la considérer comme telle. Ce qui ne veut pas dire que je m'écarterai de ma ligne de conduite et que je n'effectuerai pas quelques réglages et rotations. Mais on va essayer de se qualifier en finale et la gagner. » Le message de celui qui a passé seize ans à la tête de son adversaire du jour, est on ne peut plus clair.



Sur ce Trophée des Champions, Chambéry a du composer avec son effectif et surtout prendre en compte, le taux de remplissage de l'infirmerie. Guillaume et Bertrand Gille, Damir Bicanic et Timothey N'Guessan manquent à l'appel. Les trois premiers devraient retrouver la compétition dès la semaine prochaine, pour le dernier, ce sera plus long. L'échéance la plus importante pour les Savoyards demeurent donc l'entame du championnat dès le 13 septembre à Cesson. « Cela ne veut pas dire qu’on va faire l’impasse sur le Trophée, s'empresse de préciser Mario Cavalli. Nous avons des absents, c'est vrai mais ce n'est pas un choix de ne pas les avoir sollicités. Sur la base arrière, cela nous a permis de travailler autrement en incorporant notamment Antoine Blanc (20 ans), à gauche.» La saison écoulée, les cadences infernales ont eu raison du sort des Chambériens en Ligue des Champions. L'équipe a décroché in extremis, une place pour l'EHF et avec un budget revu à la baisse (- 10%), le recrutement a été rapidement bouclé. « Guillaume Marroux est rentré de Valence pour occuper l'aile gauche, Rémi Feutrier qui a signé pro, partagera le poste avec lui. Maxime Diot sera la doublure de Cyril Dumoulin. Nous ferons confiance à des jeunes du centre de formation mais qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, ils ne seront qu'un appoint.» L'autre "nouveauté" dans les rangs savoyards, concerne Pierre Paturel. L'Annemassien (notre photo ci-dessus) se voit confier des responsabilités accrues en défense. « J'avais déjà pris les devants, la saison passée après la trêve, insiste l'intéressé. Je pense avoir acquis un peu plus d'expérience et en toute humilité, je me sens tout à fait capable d'être le patron de la défense, celui que l'on écoute.» Mario Cavalli suit son protégé en opinant du chef. « Cela se fera progressivement. Guillaume Gille est encore là et il agira comme un tuteur auprès de Pierre. Son expérience nous est nécessaire, il peut rentrer dans un second temps pour apporter des solutions.» Chambéry est en phase de reconstruction. La voilure a été revue à la baisse mais l'ambition avec les moyens du bord, reste intacte.  

INFO Handzone: Tej et Hmam finalement présents au Trophée

Victimes collatérales (pour d'ailleurs des raisons différentes) de l'affaire des contrats non homologués et de la décision prise par Montpellier de ne pas envoyer une ossature professionnelle, Issam Tej et Wissem Hmam feront dès cet après-midi le déplacement à Sousse. Ils ne joueront pas mais ont été tout simplement invités par la Fédération Tunisienne de Handball. Une courte cérémonie est même prévue ce dimanche afin qu'ils soient honorés en compagnie de l'autre Tunisien du Trophée, le Dunkerquois Jalel Touati. 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités