mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Dunkerque bisse malheureusement le scénario
LDC : Dunkerque bisse malheureusement le scénario
28 Septembre 2013 | Europe > Champion's League

Après le voyage en Pologne pour affronter l’ogre de Kielce, les Dunkerquois recevaient un Wisla Plock, tout aussi polonais et tout aussi massif défensivement et dur à jouer. En recopiant quasiment trait pour trait le scénario de la semaine dernière, une entame douteuse, un retour magnifique et un coup d’arrêt dans le dernier quart d’heure, l’USDK s’est mis dans le rouge pour la suite de la compétition.

Une défaite face à cette équipe de Plock n’est pas forcément rédhibitoire, mais il va falloir maintenant aller chercher des points à l’extérieur pour terminer dans les quatre premiers. Malgré l’absence de Marcin Lijewski, Plock aura parfaitement su gérer la furia dunkerquoise quand elle fut là, mais il manquait par trop d’expérience et même de talent pour pallier la rotation sur un Bastien Lamon clef de l’attaque nordiste mais aussi sur Pierre Soudry qui ne pouvait pas tout faire sur la base arrière où Mohamed Mokrani un peu seul en attaque sur le poste de pivot. On peut parler de petits détails qui coincent et d’expérience et de vécu, comme le fera Patrick Cazal après le match, reste qu’il va falloir apprendre très, très vite pour les Nordistes, et gagner dans 15 jours face aux Danois de Kolding de nouveau au stade de Flandres, sinon la fin de compétition pourrait vite virer à de la figuration pour le vice-champion de France.

L’entame de match était signée par un Bastien Lamon intenable, buteur, distributeur, défenseur avancé acharné, l’âme de l’USDK tentait de donner le la à toutes ses couleurs, mais il y avait un peu trop d’à peu près dans le reste du jeu nordiste. Heureusement, Vincent Gérard faisait bonne garde et comme à Kielce, il tenait sa défense à bout de bras. Malheureusement, son alter ego, Marin Sego se mettait lui aussi en route et le reste de la troupe polonaise ne se faisait pas prier pour prendre les rênes du match. Valentin Ghionea se jouait de toute la défense sur son aile droite. A l’aile, en arrière, en montée de balle ou au jet de 7 mètres, la grande liane roumaine en faisait voir de toutes les couleurs à l’arrière garde nordiste. Comme en attaque les choses allaient de mal en pis, logiquement et malgré deux temps morts pris par Patrick Cazal pour tenter de remettre ses troupes dans le droit chemin, Plock se baladait à + 5 en fin de première période avant que Pierre Soudry ne relance enfin la machine suivi de près par Jaleleddine Touati et Romain Guillard.

Revenus à 2 unités à la pause, le retour des vestiaires malgré un début en infériorité numérique allait confirmer le retour de l’USDK à de belles intentions. Au bout de 5 minutes de jeu, Manolo Cadenas était obligé de prendre son temps mort devant l’impuissance de sa défense face à Pierre Soudry et de son attaque face à au bloc défensif nordiste. Mais il restait à tenir encore une fois sur la distance et peu à peu, les solutions offensives étaient de moins en claires et surtout de plus en plus espacées. Après un retour à égalité à 21 partout à la 45° minute, la suite allait être encore une fois beaucoup moins emballante. Pourtant, Mohamed Mokrani se jouait des kilos adverses, Bastien Lamon distillait le caviar à la louche, mais il en aurait fallu encore plus pour que Dunkerque prenne vraiment les choses en main. C’est une vieille connaissance du handball européen qui allait les prendre et pour de bon cette fois. Le réveil de Marius Jurkiewicz allait sonner l’hallali pour Dunkerque. La fin de match allait être moins violente que la semaine dernière face à Kielce, mais la finalité a peu près la même. L’entrée de William Annotel, la débauche d’énergie de Baptiste Butto ou la linéarité dans la performance de Pierre Soudry n’allaient pas pouvoir équilibrer les choses. Deuxième défaite de rang pour Dunkerque, et même si il reste encore 8 rencontres à joueur, il y a urgence à ouvrir le compteur pour l’USDK, et la venue de Copenhague Kolding n’est pas à proprement parlé une formalité pour prendre des points.

A Dunkerque, Stades de Flandres
Le samedi 28 septembre 2013 à 16h00
Dunkerque HB Grand Littoral - Orlen Wisla Plock : 25 - 28 (Mi-temps : 13-15)

2 500 spectateurs
Arbitres :
MM Andreu Marin Lorente et Ignacio Garcia Serradilla (Espagne)

Evolution du score : 3-3 5°, 5-7 10°, 7-10 15°, 7-11 20°, 9-13 25°, 13-15 MT - 16-17 35°, 19-20 40°, 21-21 45°, 21-24 50°, 24-26 55°, 25-28 FT.

Réactions d'après-match....

Patrick CAZAL: «C'est un résultat décevant. Nous n'avons rien à reprocher en terme d'énergie ou sur l'intention. mais nous avons mal géré nos temps faibles et nous avons perdu trop de balles. Nous avons fait pas mal de cadeaux à l'adversaire. Il y a un grand potentiel dans cette équipe. Il ne faut pas oublier que c'est la première expérience en Ligue des Champions pour de nombreux joueurs de l'équipe. »

Vincent GERARD: «Nous avons perdu trop de ballons. Nous devons acquérir de l'expérience. On a du pain sur la planche. C'était seulement le 2ème match et il y en a encore huit. ça va venir. »

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités