mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Paris cuisiné à l’étouffée…
LDC : Paris cuisiné à l’étouffée…
29 Septembre 2013 | Europe > Champion's League

Deuxième marche européenne et premier faux pas pour Paris qui a été s’incliner dans l’enfer de la salle Boris Trajkovski à Skopje. L’embellie de Cesson en milieu de semaine aura été de courte durée, pris dans le piège d’un match sans rythme voulu par les Macédoniens, les stars du PSG se sont fait marcher un peu dessus sans vraiment avoir une réaction.

Un seul fait peu donner l’idée de ce que ce match aura pu être. Meilleur marqueur du match, un certain Renato Vugrinec, gaucher de son état et bourré de talent depuis maintenant 38 ans… C’est en marchant quasiment 60 minutes que le gaucher slovène du Metalurg à fait toutes les misères possibles à un Paris qui n’a jamais trouvé le liant collectif pour se sortir de ce piège. Certes, encore une fois le talent individuel à failli faire basculer la rencontre du côté parisien, mais en face il y avait ce diable de Darko Stanic pour faire la balance. Idole de toute une salle, toute une ville quand il joue à Skopje et de tout un peuple quand il joue pour la Serbie, ce diable échevelé a fini par bloquer le jet de 7 mètres de Mladen Bojinovic, peut-être un peu trop gourmand en tentant pour la 3° fois un lob sur son compatriote. Mais il a diablement fait souffrir les Honrubia, Hansen et autre Vori.

Pourtant encore une fois Paris avait son arme fatale dans les buts. Encore une fois Patrice Annonay aura été le meilleur parisien sur le terrain et de loin. Mais cette fois il n’a pas pu faire son show sur la durée, et son remplacement par José Manuel Sierra sur le dernier quart d’heure n’aura pas été l’électrochoc souhaité. Si Paris jouait quelques coups de solistes, si parfois on voayait quand même quelques beaux mouvements finis par Samuel Honrubia ou Igor Vori ou Farudin Melic en seconde période, cela manquait diablement de constance et surtout, défensivement cela sentait le laxisme à plein nez. Du petit jeu à deux entre ce diable de Naumce Mojovski et le pivot en forme de cube Vancho Dimovski, la vivacité d’un Dejan Manaskov qui si il n’a pas le bras stratosphérique de son père Pepi, à le flair et l’intelligence et les uns contre uns dévastateurs de Pavel Atman, le russe venu de Minsk à l’inter saison et qui est à l’évidence une très bonne pioche pour le Metalurg.

Paris aurait pu faire le hold-up sur la fin de match, mais entre ce fameux 7 mètres loupé par Mladen Bojinovic et les échecs à répétition sur le diable de Macédoine, le Darko Stanic, rien ne sera offert et surtout les Parisiens n’auront pas su prendre les opportunités quand elles se présentaient. Certes, cette défaite n’est pas un drame en soi, il faudra se refaire très rapidement une santé et pourquoi pas la semaine prochaine dans la même salle mais cette fois face au voisin du Vardar. Mais ce retard à l’allumage qui dure et perdure fini par inquiéter… Quand sait que dans quelques temps il faudra recevoir Barcelone et aller à Montpellier, on se dit que si cela continue, tout cela pourrait virer au vinaigre pour le champion de France en titre.

A Skopje, Salle Boris Trajkovski
Le samedi 28 septembre 2013 à 18h00
HC Metalurg - PSG Handball : 28 - 26 (Mi-temps : 12-12)

7 000 spectateurs
Arbitres :
MM Oyvind Togstad et Rune Kristiansen (Norvège)

Evolution du score : 2-2 5°, 5-4 10°, 6-6 15°, 9-9 20°, 9-9 25°, 12-12 MT - 15-15 35°, 18-17 40°, 21-19 45°, 22-23 50°, 26-24 55°, 28-26 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités