mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : les "cancres" se rebellent
LFH : les "cancres" se rebellent
3 Février 2014 | France > LFH
Résumé de la 12° journée de D1F.
Les oppositions entre équipes mal classées et prétendants aux play-offs ont clairement tourné à l’avantage des premières ce week-end. Nîmes s’impose au forceps face à Nice alors que Besançon a monté les barbelés contre Le Havre. Seul Toulon, à Nantes, en profite pour squatter le Top 4.

On le sentait, on l’avait presque annoncé, ça n’a pas manqué. Il ne faisait pas bon être prétendant aux play-offs ce week-end, et surtout pas quand on se déplaçait chez une équipe de bas de tableau. Nice et Le Havre peuvent en témoigner. Respectivement battues par Nîmes et Besançon, ces deux équipes réalisent une bien mauvaise opération. Et les mal classées prouvent qu’il sera bien difficile de se les fader en cette course générale aux points.

La très grosse sensation vient de Besançon où les Franc-Comtoises, une petite victoire au compteur avant cette journée, ont confirmé brillamment les progrès constants depuis plusieurs semaines. En faisant jeu égal avec les Havraises pendant 30 minutes d’abord (14-14), puis en défendant façon muraille dans une seconde période où elles n’ont encaissé que 7 buts et creusé un écart de 9 buts dans cet intervalle.

Comme à Metz en octobre (défaite 35-19), le collectif d’Aurélien Duraffourg s’est évaporé, alternant entre pertes de balle (28 pendant le match) et tirs manqués. Tout l’inverse des Bisontines, impeccablement menées par l’internationale jeune Alizée Frécon (5 passes décisives) et plutôt efficaces, à l’image de l’autre Bleuette Sabrina Zazai (5/5 aux pénaltys) et d’une solide Maria Munoz (10 arrêts à 43%). Brillante, cette victoire (30-21) relance l’Entente tandis que les Normandes glissent dangereusement et sortent du Top 4 (5e, égalité avec Mios).


La soirée aurait même pu être pire pour Le Havre mais Nice s’est également incliné, en déplacement à Nîmes (30-26). Sauf que celle-là est moins inattendue, tant le collectif gardois semble reprendre des couleurs en 2014. Dimanche, 13 des 14 Nîmoises ont passé au moins 10 minutes sur le parquet et même Camille Ayglon et Nina Jericek, les deux piliers de la victoire, ont pu souffler un petit quart d’heure avant de faire la différence dans le money time.

Devant une telle solidarité, même la performance moyenne des gardiennes (7 arrêts pour Carretero, 3 pour Pantic) n’a pas trop handicapé les filles de Christophe Chagnard. Tout le contraire de l’équipe niçoise. Car si la triplette magique Arlanagic-Daquin-Filipovic a longtemps porté à bout de bras l’OGCN (19 buts à elles trois), les arrières azuréennes ont ensuite manqué de jus en seconde période, quand Nîmes a accéléré (de 13-13, 34e, à 20-15, 42e). Les Gardoises remontent provisoirement à la 8e place à seulement 3 points de leurs adversaires, distancées - mais pas encore définitivement - du Top 6 (à 3 pts de l’UMBB).


C’est donc Toulon qui a réalisé la bonne opération en ramenant, comme les Varoises l’espéraient, une victoire de Nantes (voir notre résumé complet ici). Très sérieuses, les coéquipières de Laura Gaudefroy (9 buts) se plaisent bien dans le premier carré du Championnat où elles sont désormais bien installées (3 pts d’avance sur le duo Le Havre-Mios). Intéressant avant un mois de février où se profile la Coupe de la Ligue.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités