mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH 17è J. :   A Dunkerque, personne ne songe au titre
LNH 17è J. : A Dunkerque, personne ne songe au titre
8 Mars 2014 | France > LNH

Dunkerque peut-il être champion de France ? Oui, si les Nordistes font preuve de plus de constance. Ils n’ont plus que la D1 masculine pour s’exprimer. Ce qui n’est pas le cas du PSG qui évolue encore sur trois tableaux différents. Trois points d’avance au classement  à neuf journées de la fin, c’est bien mais pas encore suffisant. Et si finalement le principal adversaire de l’USDK, c’était Dunkerque lui-même ?

A l’issue de l’élimination de la coupe de France, les critiques avaient été cassantes, Patrick Cazal ne mâchant pas ses mots pour mettre à mal l’attitude de ses joueurs face à Nantes. L’entraîneur dunkerquois  a réussi son coup et peut être satisfait. Il a non seulement provoqué un sursaut d’orgueil de la part de son groupe mais la réaction est allée au-delà de ses espérances. Dunkerque est le grand gagnant de cette 17ème journée. L’éclatant succès à Saint-Raphaël répond à la défaite 24 heures plus tôt, du PSG en terre chambérienne. L’USDK conforte son fauteuil de leader avec désormais trois points d’avance sur une équipe parisienne en plein doute. Dans le Var, les Nordistes ont rendu une copie parfaite à l’image de la prestation de Vincent Gérard, à l’aise dans ses cages (19 arrêts dont deux tirs de 7m) et l’incroyable réussite du Norvégien Espen Lie Hansen qui avant de quitter la région et évoluer à Magdebourg, en Allemagne laissera le souvenir d’une soirée où à dix reprises il aura inscrit son nom au tableau d’affichage. Patrick Cazal retrouve une équipe qui s’était égarée voilà une semaine. Une équipe qui dans son ensemble refuse encore d’enfiler le costume de champion de France. Il reste 9 journées à disputer, il faudra aller à Montpellier, Paris et Toulouse, recevoir Nantes et Chambéry mais les Nordistes n’ont plus que le championnat à gérer ! Ce qui n’est pas le cas du PSG !

Rien ne va plus en revanche à Saint-Raphaël. Quatre matches, quatre défaites consécutives dont  les trois dernières… à domicile. Ce vendredi, Abily, Barachet et l’infortuné Krantz ne jouaient pas, ceux qui devaient les remplacer n’ont pas été à la hauteur. Comme d’habitude depuis le début du championnat, seul  le Danois Morten Olsen (8 buts dont 3/3 aux pénaltys) a surnagé dans le naufrage collectif. Jeudi prochain, les Raphaélois se déplacent à Paris. L’endroit idéal pour se refaire une santé ? Tout est possible !



A
Toulouse, le speaker n’a plus de voix. Vendredi, chaque parade déterminante de Gonzalo Perez de Vargas était ponctuée d’un "Olé" et d’un "Viva España" et comme le talentueux gardien espagnol a stoppé 23 tirs adverses dont deux pénaltys, beaucoup de supporters dont l’homme au micro ont sacrifié leurs cordes vocales. Face à Aix, le portier de la Roja a été stra-tos-phé-rique. 56% de réussite au sein d’une équipe où tout n'a pas été parfait, certains éléments comme Valentin Porte connaissant quelques difficultés comme cela avait été le cas face à Paris. Depuis son retour du Danemark, l’arrière de l’équipe de France a du mal à retrouver son exceptionnel niveau de l’Euro. Le contrecoup est logique, le gaucher est aussi très attendu par les défenses adverses. L’essentiel comme le faisait remarquer il y a peu Joël Da Silva, l’entraîneur du Fénix, c’est que d’autres dans l’équipe, prennent le relais lorsqu’un partenaire est dans le dur. Gonzalo Perez de Vargas lui, ne se pose pas de questions et sait surtout rester lucide à l’issue d’une rencontre.  « Une performance pour un gardien se mesure aussi à la qualité de sa défense. Ce soir, celle de Toulouse a été à la hauteur. Le travail est plus facile. Quand tu es en chaleur comme cela, tu as l’impression que le but est plus petit et que les adversaires ont moins de force quand ils tirent. On va continuer sur ce rythme et prouver que venir gagner chez nous, sera de plus en plus difficile. »* A Aix, ce n’est pas un mais deux, trois, quatre joueurs qui ont fait des cauchemars devant le portier tolédan. Convoité à court terme par le FC Barcelone (qui anticiperait le départ de Sterbik pour Skopjé), "Gonzi" est le baromètre de l’équipe toulousaine comme peuvent l’être Gérard à Dunkerque et Dumoulin à Chambéry. Les Provençaux qui étaient sur une bonne trajectoire ont manqué de constance et ont perdu trop de ballons pour espérer rivaliser. Malgré sa belle carte de visite, Noka Serdarusic n'a pas encore la mesure de la D1 masculine.  

* propos recueillis à Toulouse par Mélody Ramirez

Ce vendredi également, Nîmes a retrouvé le sens de la marche et c’est Tremblay qui en a fait les frais. Pourtant les Gardois ont souffert durant la 1ère période, souvent menés (7-11 à la 19ème) et obligés de cavaler comme des lapins pour revenir au score. C’est au retour des vestiaires (15-15) que le diesel usamiste a atteint le bon régime sous l’impulsion de Nicolas Zens (7 buts) et surtout de Julien Rebichon (notre photo) qui a signé un sans faute avec un étincelant 8/8. Au final, les onze buts d’écart (37-26) ne sont que la récompense d’un groupe solidaire, qui a une âme et une véritable identité. Tremblay ne peut pas en dire autant. Le changement de techniciens n'a pas (encore ?) l'effet escompté. Bien au contraire. La cohésion entre les lignes est inexistante et à persister dans ses erreurs, l'équipe se dirige tout droit vers la pro D2. Un mal pour un bien ?



D'autant que ce samedi, Ivry s'est imposé à Sélestat (25-31). Après avoir joué au chat et à la souris pendant toute la 1ère période, les Val-de-Marnais ont fait la différence dans le dernier quart d'heure grâce notamment aux réalisations (dix au total) de l'Espagnol Javier Humet (notre photo) et à l'autorité des deux gardiens Rémy Gervelas et FX Chapon (9 arrêts chacun). Ivry renoue avec un succès qui lui échappait depuis bientôt quatre mois. Dans le mano a mano qui va désormais opposer les deux clubs franciliens....

Chacune des deux équipes a le même nombre de réceptions (4 contre 5 déplacements). A l'aller à Tremblay, elles s'étaient neutralisées (23-23). Le retour à Delaune le 9 avril sera très (at)tendu. 
                                                           

IVRY

TREMBLAY

18ème

contre Toulouse

contre Cesson

19ème

à St Raphaël

à Sélestat

20ème

à Dijon

contre Chambéry

21ème

contre Tremblay

à Ivry

22ème

à Nantes

à Dijon

23ème

contre Chambéry

contre Nantes

24ème

à Nîmes

à Aix

25ème

contre Montpellier

contre PSG

26ème

à Aix

à Dunkerque

Dans les deux derniers matches de cette 17ème journée, succès logique de Montpellier à Cesson (27-32). Les Héraultais qui ont pris leur envol au quart d'heure, n'ont jamais été mis en danger, parvenant même à mener au plus fort de 10 buts.

Nantes
de son côté s'est imposé sans trop forcer face à la lanterne rouge, Dijon (34-26).

FENIX TOULOUSE HANDBALL -PAYS AIX    27-19 (Mi-temps : 13-9)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 07/03/2014 à 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace
TOULOUSE

*****************************

CHAMBERY  - PARIS ST GERMAIN      31 - 26 (Mi-temps : 14-14)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 06/03/2014 à 20:45:00
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz
CHAMBERY

*****************************

HBC NANTES - DIJON BOURGOGNE H.B.   34 - 26 (Mi-temps : 16-12)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 08/03/2014 à 20:30:00
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU
NANTES

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - DUNKERQUE     21 - 30 (Mi-temps : 9-13)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 07/03/2014 à 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers
ST RAPHAEL

*****************************

USAM NIMES GARD - TREMBLAY EN FRANCE   37 - 26 (Mi-temps : 15-15)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 07/03/2014 à 20:30:00
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles
160 avenue du Languedoc
NIMES



CESSON RENNES  -  MONTPELLIER   
27 - 32 (Mi-temps : 12-19)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 08/03/2014 à 19:00:00
Lieu :
LE LIBERTE
Esplanade Charles de Gaulle
RENNES

SELESTAT  - UNION SPORTIVE IVRY     25 - 31 (Mi-temps : 16-14)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 08/03/2014 à 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht
SELESTAT

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités