mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Le ver dans le fruit parisien ?
LDC : Le ver dans le fruit parisien ?
22 Mars 2014 | Europe > Champion's League

Paris a encore fait une contre-performance de tout premier plan en s’inclinant 30-28 à Velenje. Certes, la qualification est encore possible dimanche prochain à Carpentier. Mais il va falloir que beaucoup de choses se règlent dans le camp parisien. La prestation proposée en Slovénie a été totalement insuffisante pour un potentiel quart de finaliste.

Insuffisante dans son entame, là où la jeunesse de Velenje était encore impressionnée par la litanie de stars parisiennes. En perdant ballon sur ballon, en butant sur le gardien slovène Benjamin Buric de façon régulière et en confondant vitesse et précipitation, les Parisiens vont donner toute la confiance possible à cette équipe de minots. Pire c’est avec une base arrière de 1m80 de moyenne que Velenje va faire tourner les doubles mètres parisiens en bourrique. Il faut dire que côté Gorenje Velenje, les choses sont claires ! Il y a un patron et un seul, un certain Skube. Non, pas Sebastian le demi-centre de l’équipe nationale de Slovénie, sont petit frère Stas, 1m76 de talent concentré et surtout guide, organisateur et dynamiteur du jeu de son équipe. A côté de lui, un artiste sur l’aile droite, après Vedran Zrnic, Farudin Melic, Velenje a encore trouvé une sacré perle en la personne de Mario Sostaric. Enfin un bon arrière gauche capable de prendre tout ce que la défense parisienne va lui offrir du nom de Marko Dujmovic. Au moins, les choses sont clairement établies et les rôles bien définis. Côté parisien, on doute de plus de plus de voir cette constellation de stars devenir une vraie équipe. Philippe Gardent a beau changer les hommes, les systèmes où les consignes, rien ne semble marcher et on a l’impression que Paris est toujours atteint des mêmes maux. Pourtant l’idée de couper Stas Skube de toute montée de balle était plutôt bien vu, comme quelques passages en 5-1 en défense payants, mais pour faire la maille, il aurait fallu un peu de continuité dans les efforts et surtout les envies. Seul vrai guerrier, un Robert Gunnarsson qui aura tenu la maison parisienne offensivement à bout de bras pendant quasiment toute la rencontre.

Mais on aura aussi vu une défense qui par moment vire au pitoyable... et dans le domaine la tentative de relance de Jakov Gojun dans ce match aura été un vrai fiasco. Mais ce ne fut pas le seul… pendant toute la fin de première période et le premier quart d’heure de la seconde mi-temps, quasiment tout les duels étaient perdus par un défenseur parisien, obligeant l’aide au pire et libérant l’ailier ou le pivot quand ce n’était pas un trou béant qui s’offrait au gagnant de ce loto ou seul les jaunes semblaient avoir les tickets gagnants. Heureusement, alors que l’on voyait Paris sombrer peu à peu. Mikkel Hansen tenter de jouer les sauveurs sans trouver le cadre, Jeffrey M’Tima ou Samuel Honrubia gâcher des décalages à la pelle ou Gabor Csaszar jouer les Casper sur le terrain. L’embellie allait arriver quasiment toute seule par le biais d’une baisse énorme de régime des Slovènes ou le manque de rotation mettait quasiment tous les joueurs en panne d’énergie. Avec un 7 étonnant composé de Jeffrey M’Tima, Daniel Narcisse, Mladen Bojinovic, Asgeir Hallgrimsson, Farudin Melic et Robert Gunnarsson en attaque ou Ibou Diaw en défense, Paris va se retrouver un peu défensivement et récupérer des ballons, ou profiter du retour de Patrice Annonay dans les buts au relais d’un José Manuel Sierra transparent.

Pas suffisant pour espérer l’emporter, car même si Gorenje Velenje n’est pas un cador européen, on ne peut les dominer en ne jouant qu’un petit quart d’heure. Mais la défaite de 2 buts préserve un peu les ambitions parisiennes. Reste à savoir quel Paris se présentera pour le match retour ! Celui du dernier quart d’heure avait un peu d’allure, celui des trois premiers quart d’heure est trop indigent pour rêver à une place à Cologne fin mai.

A Velenje, Rdeca dvorana
Le samedi 22 mars à 20h30
RK Gorenje Velenje - Paris St Germain   30 - 28 (Mi-temps : 16-13)
2500 spectateurs
Arbitres : MM Holger Fleisch et Jürgen Rieber (All)

RK Gorenje Velenje
Gardiens: 1 TALETOVIC, 12 BURIC Benjamin (Bos)
Joueurs: MEDVED (4) SKUBE (8) SOSTARIC (9) DUJMOVIC (6) BECIRI (Serb- 1), GAMS (1), NOSAN, OSTIR, BURIC Senjamin, CEHTE N., GOLCAR, PAPEZ, VRECAR, DOBELSEK 

PSG Handball
Gardiens: 1 ANNONAY, 16 SIERRA
Joueurs: MELIC (7) KOPLJAR (5) DIAW (2) BOJINOVIC (2) GUNNARSSON (3) HANSEN (3) NARCISSE (3) HONRUBIA (1) M'TIMA (2) VORI, GOJUN, HALLGRIMSSON, CSASZAR, ABALO

Evolution du score: 0/1 (3è) 1/3 (7è) 4/4 (11è) 7/6 (15è) 9/7 (18è) 11/8 (22è) 11/10 (25è) 13/11 (26è) 15/12 (29è) 16/13 (MT) 18/14 (32è) 19/16 (35è) 20/18 (37è) 21/19 (40è) 23/19 (41è) 25/20 (44è) 25/24 (49è) 27/25 (52è) 27/27 (53è) 30/28 (fin)

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités