mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
FX Houlet: «Au PSG, la hiérarchie existe par les noms.»
FX Houlet: «Au PSG, la hiérarchie existe par les noms.»
25 Mars 2014 | France > LNH

La 20ème journée de D1 masculine peut encore chambouler la hiérarchie à tous les niveaux du classement. Elle sera dominée par le sommet jeudi entre le PSG (le 2ème) et Dunkerque (le leader). Deux équipes qui connaissent des hauts et des bas ces derniers temps. François-Xavier Houlet était tout indiqué pour nous apporter son expertise sur ces deux formations.  

Figure multi tâches du handball européen avec une carrière de joueur bien remplie après un passage remarqué à Créteil, Montpellier ou Gummersbach et à 64 reprises en équipe de France, François Xavier Houlet s'est reconverti avec talent comme consultant pour la télévision. Cette saison, il commente la Ligue des Champions sur la chaîne BeIn sports et samedi, il a suivi avec assiduité la piètre performance du PSG à Velenje, en 8ème de finale aller (défaite 30-28). "Zouzou" s'intéresse aussi à l'ensemble du championnat de D1 masculine que la chaîne qatarie diffusera dès septembre prochain. 

A la veille de la rencontre de jeudi entre Paris et Dunkerque mais aussi à quelques jours du match retour contre la formation slovène (dimanche à 17h), le médaillé de bronze au Mondial 2003 et double champion de France en 1989 et 1995 s’est prêté au jeu du questions-réponses.

Avec 2 buts à remonter, le PSG conserve toutes ses chances en LDC mais laisse tout le monde sur sa faim
Et il y a de quoi. Il y avait un contraste entre une équipe de Velenje contente de se retrouver en 8èmes de finale et qui a joué avec le cœur, beaucoup d’envie et de créativité et une équipe…. enfin (il se reprend)… beaucoup de joueurs de très grand renom qui sont loin de leurs possibilités maximales et qui surtout ne le font pas ensemble.

C’est un constat qui est fait depuis le début de la saison…
J’estime que Paris n’a pas progressé en termes d’équipe. C'est même plus inquiétant qu’il y a quelques semaines parce qu’aujourd’hui, on est reparti sur d’autres bases. Une défense sans Gojun, Vori a disparu, on voit un tout petit Abalo et un Mikkel Hansen qui franchement, ne transpire pas la joie de vivre. Les certitudes sont de moins en moins nombreuses, le niveau a décliné depuis juillet.

A ce point ?
Et c’est cela qui est le plus affolant. Cette équipe s’est renforcée, elle aurait donc du progresser mais on s’aperçoit que la courbe est inverse.

En défense, l’arrêt de Didier Dinart est-il plus préjudiciable que prévu ? 
On peut toujours chercher des raisons dans le jeu, c’est normal, c’est ce qui se voit en 1er mais aussi en termes de vie d’équipe. Certes, Didier était sur la fin de carrière mais il représentait quelque chose de fort. Il y avait un patron respecté sur le terrain. Avec Gojun, c’est tout le contraire. La saison dernière, Mikkel Hansen était le patron en attaque, on ne le retrouve pas cette année.

Peut-être a-t-on cru que Daniel Narcisse pourrait tenir ce rôle ?
Daniel a une autorité naturelle par le jeu mais il n’a jamais été un aboyeur. Il s’est mis au rythme de l’ensemble alors qu’on attendait peut-être que ce soit lui qui donne le tempo.

Est-ce qu’il peut y avoir un sursaut ? une amélioration de l’état général ?
Paris va se qualifier pour les quarts de Ligue des Champions. Ensuite, je me dis que sur des matches importants, sur des matches couperets, les grands joueurs qui forment cette équipe sont capables de monter leur niveau. Bon c'est vrai, je dis cela depuis un certain temps mais cela n’a pas suffi pour battre St Raphaël en coupe de la Ligue, Chambéry, Nantes et d’autres (deux nuls à Toulouse et Sélestat) en championnat. On peut donc se poser des questions.

Ce jeudi, on va avoir un début de réponse avec la venue de Dunkerque.
Oui mais Dunkerque n’arrive pas dans les meilleures dispositions, Paris non plus mais je pense que Paris va réagir. Même si le jeu est plus cohérent du côté de Dunkerque, le plus dur reste à faire pour les Nordistes avec des matches difficiles à négocier. Patrick Cazal parvient à tirer la quintessence de son effectif et aussi étonnant que cela puisse paraître, son groupe est collectivement, beaucoup plus mûr que Paris. On va dire qu’au PSG, la hiérarchie existe par les noms, à Dunkerque, elle se fait par le jeu.

Ce mano a mano peut-il favoriser Montpellier ?
Oui, bien-sûr ! Montpellier est en embuscade et en plus, va recevoir les deux rivaux. Tout est possible. Le vainqueur de jeudi ne sera pas encore champion, loin de là. Montpellier est mieux qu’un trouble-fête. Si par exemple, Paris bat Dunkerque, Montpellier aura presque son destin entre les mains.

Et derrière ?
Toulouse est sans doute la révélation de l’année au niveau des performances et d’une certaine régularité et Nantes effectue une remarquable 2ème partie de championnat. Cette fin de saison s’annonce passionnante.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités