mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Narbonne réussit son entrée en N1
Narbonne réussit son entrée en N1
30 Mai 2014 | National > Nationale 1F

Pour sa première apparition en N1, Narbonne a réussi son pari de se maintenir à ce niveau de la compétition. Objectif atteint malgré une saison faite de hauts et de bas, le club Audois vise désormais un maintien confortable en dépit d'une concurrence toujours plus forte.

Ne terminant que 3ème de son championnat en N2, il y a tout juste un an… on ne prédisait que des choses très compliquées au NHB dès lors qu’il passerait le seuil de la N1. Mais le groupe de Désiré Parfait a su correctement répondre aux exigences de la division en démarrant tambour battant son championnat en septembre dernier. Quelques exploits retentissants dont un succès surprise à Bouillargues sont venus conforter l’idée que le NHB pouvait tirer son épingle du jeu au sein de la 3ème division Nationale. Hélas, la répétition des efforts alliée à un effectif réduit ont fait rétrograder la formation Languedocienne vers la seconde partie de tableau. Qu’à cela ne tienne, Narbonne est revenu au printemps plus fort que jamais pour accrocher au final un maintien mérité. Retour sur un an de handball mouvementé avec l’entraîneur et mentor du collectif Audois, Désiré Parfait.

Comment décrirais-tu cette saison Narbonnaise ?
On fait un très beau début de championnat. Malheureusement, on est passé au travers par la suite. C'est dû à un manque de confiance et on était un peu dans le trou. Mais dès qu'il a fallu réagir même ce fut tardivement, les filles l'ont fait. On aurait peut-être pu se mettre à l'abri avant mais le groupe y a crû jusqu'au bout. Ca d'ailleurs été un peu chaud à un moment... mais on n'a jamais été relégable. Si on avait fini 6ème, ça aurait été un peu plus logique.... la fin de match face à Bron nous a laissé de gros regrets. Malgré tout, on n'a pas abandonné sauf au dernier match face à Nîmes. Il fallait absolument gagner à St Etienne puis face à Vaulx-en-Velin, Narbonne a répondu présent au bon moment... notamment gagner de neuf buts face à Vaulx (2ème), c'est quelque chose d'énorme.

Au final, quel sentiment as-tu sur cette première année en N1 ?
C'était une saison assez bizarre. Mais le plus important, c'est d'abord le maintien comme me le demandait les dirigeants du NHB. Dans ce sens, j'ai rempli mon contrat. Et avant tout, il ne faut pas trop demander à un promu. Quant au niveau N1, il y a clairement un fossé avec la N2. Un réel écart de niveau.

Et au sein même de la N1, vois-tu une différence ?
C'est un peu étrange : notre parcours est particulier, c'est à dire qu'on a perdu contre les deux derniers et on a été capable pratiquement de battre le second, 3ème et 4ème.

Sur ces résultats en forme de montagnes Russes, qu'est ce qui a pêché ?
Le mental a pêché. C'est en premier lieu une question de mental. C'est vrai que j'avais un groupe un peu restreint. J'avais notamment un sept majeur très fort mais avec un banc réduit. On a perdu Cathy Kent pour les championnats du monde, Helga Jonsdottir s'est ensuite blessée au genou. A chaque fois dès qu'on a une ou deux filles majeures absentes, ça devient très vite compliqué. Quand Camelia Voinescu ne joue par exemple que sur une jambe, ça se ressent.

De l'inconstance certes... mais tes joueuses cadres ont tenu la baraque ?
Dans la cage, Cathy Kent a été très importante. De même que notre meneuse Camelia Voinescu. Au pivot, Elisa Alvarez Rancano a tenu la baraque. Sur la base arrière, Julia Ilie et Ana-Maria Dudescu ont donné entièrement satisfaction. Sans oublier Soumaya Mouissy à l'aile droite.

Le NHB a t'il les capacités de promouvoir rapidement les jeunes du club ?
On a une jeune joueuse qui va intégrer le groupe. Si on veut jouer autre chose que le maintien et ne pas se faire peur en fin de saison,  il faut au minimum doubler les postes. Mais attention, on est à Narbonne, on n'a pas forcément les mêmes moyens financiers que d'autres concurrents et on ne va pas mettre le club en difficulté pour recruter une pointure... on veut avant tout grandir sereinement.

Bourg de Péage n°1 au final, qu'est ce que tu en penses ?
Selon moi au départ, la plus belle équipe était sans conteste Vaulx-en-Velin. Mais au vu du déroulement de la saison, la montée de Bourg de Péage est tout à fait logique. Le plus fort a gagné. Le groupe Péageois était très étoffé... et même s'il manque une ou deux joueuses sur certains matchs... sur ce type de collectif, ça ne se ressent pas forcément.

Quelles ambitions Narbonnaises pour 2014/15 ?
D'abord faire mieux que cette saison. Je serai toujours à la tête du groupe. Ce qui est la preuve d'une belle cohésion, c'est qu'aucune joueuse majeure ne m'a annoncé son départ ni son arrêt de carrière.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités