mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Ristovski, l'assurance tous risques de Créteil
LNH: Ristovski, l'assurance tous risques de Créteil
25 Septembre 2014 | France > LNH

Après les sensations de mercredi, la 3ème journée de D.1 masculine prend fin ce jeudi soir avec deux matches au programme. Chambéry accueille Nîmes et Créteil avec son gardien Borko Ristovski reçoit Nantes. Encore une occasion que le Macédonien ne va pas rater pour briller dans ses cages.

Lorsque Borko Ristovski a débuté le handball en 1995, la plupart de ses jeunes coéquipiers à Créteil étaient encore en petite section de maternelle. Le natif de Skopje a tout connu et sa carte de visite est impressionnante. Il a évolué dans les trois championnats européens majeurs, a fréquenté des clubs prestigieux et disputé à plusieurs reprises les compétitions de référence. Mais il a attendu d’avoir 31 ans pour s’intéresser à la D.1 française et à Créteil où il est arrivé en juillet dernier avec sa famille. «J’avais d’autres propositions en France et en Allemagne mais j’ai préféré Créteil. Je veux apporter mon expérience à ce club qui a un palmarès et qui veut retrouver le haut de classement. Il y a beaucoup de jeunes joueurs, je veux les aider à progresser. » Son intégration dans le club emblématique du Val-de-Marne a été rapide puisqu’après seulement deux journées de championnat, le joueur était en tête du classement des gardiens avec 19 et 11 arrêts respectivement contre Sélestat et Aix. Mais l’international macédonien aux 140 sélections n’est pas un portier comme les autres. Talentueux derrière sa défense, ses extrémités le démangent lorsqu’il peut relancer ou apporter le surnombre à hauteur de la ligne médiane. «C’est un joueur atypique qui prend beaucoup d’initiatives, témoigne Dragan Pocuca, responsable des gardiens à l’USC (à gauche sur la photo). Il a cette expérience qui lui permet de participer aux montées de balle. C’est plus qu’un gardien. Je dirais que c’est un handballeur qui est dans les buts. »

L’homme qui s’est mis au français dès son arrivée pour dit-il « mieux communiquer ses consignes à ses partenaires » est avant tout un passionné qui a écumé tous les clubs de Skopje (Vardar et Metalurg compris) avant de prendre son envol à l’étranger. « Mon objectif a été de toujours jouer l’Europe. Le projet de Créteil est très intéressant, il est tourné vers l’avenir. Cette année, il faut viser le milieu de tableau mais dès la saison prochaine, il faut avoir l’ambition d’aller plus haut. » Ses états de service (une douzaine de clubs fréquentés) pourraient le faire passer pour un mercenaire mais peu importe, sa présence au sein d’un groupe rassure. Surtout lorsque la moyenne d’âge comme à Créteil est relativement basse. « Il vit le handball à 100%, insiste Dragan Pocuca. Son énergie est communicative, il stimule tout le monde et ne laisse rien passer. Avant de venir chez nous, il a évolué six mois au Qatar mais il ne pouvait pas se satisfaire de la situation. Il fallait qu’il rentre en Europe et retrouve la haute compétition. » Associé au Croate Mate Sunjic (de face sur la photo) arrivé lui l’an passé, Borko Ristovski est très bien entouré. D’autant que Dragan Pocuca, le plus français des gardiens serbes (3 saisons à Nancy, 5 à Ivry, 4 à Tremblay et 3 à Créteil) n’est pas très loin. «Je suis dans un projet de reconversion. Je travaille quotidiennement avec les gardiens cristoliens, je mets à leur service, mon vécu, mon expérience des quinze années passées en France. » Ça parle donc pas mal le slave dans les couloirs de l’USC mais l’essentiel est que toutes les parties concernées parviennent à se comprendre. Et pour le moment, le système fonctionne à la perfection.

Créteil - Nantes, c'est aussi à suivre sur BeIn sports dès 20h45. Commentaires: Thomas Villechaize et FX "Zouzou" Houlet. Sans oublier le magazine "Handaction" dès 20h.



Chambéry va retrouver la lumière du Phare

Après deux sorties loin de ses bases et deux défaites, Chambéry réinvestit le Phare et espère retrouver la lumière. Depuis 2009 où elle a débuté une saison complète dans son antre de 5800 places, l’équipe savoyarde est astreinte à disputer ses deux premiers matches de championnat à l’extérieur, l’espace étant occupé par la Foire de Savoie. Si jusque-là, le démarrage avait été plutôt satisfaisant (2 succès jusqu’en 2012 et un nul et une défaite, la saison passée), cette année, la mise en jambe est plus lourde. Il y a une semaine, le match à Montpellier a servi certainement d’étalon à Mario Cavalli pour mesurer le travail encore à accomplir. La venue de Nîmes (toujours privé de Juanjo Fernandez, Marroux et Gallego et qui cette semaine a mis à l'essai - non concluant pour l'instant - l'ancien pivot bordelais Louis Roche) est-elle indiquée pour justement se rassurer ? Une stat: en championnat, cela fait huit ans que les Gardois n'ont pas quitté la Savoie avec la victoire en poche. A l’époque, le Chambérien Greg Detrez jouait dans le camp d’en-face, Jackson Richardson était encore sur le parquet, Yassine Idrissi gardait déjà les buts usamistes. Coup d'envoi ce jeudi à 20h.

Les cinq premiers matches de la 3ème journée, le carton de Paris, la 2ème défaite de Dunkerque, Montpellier leader.... c'est ICI

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités