mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Le PSG s'impose au sérieux et à l'usure
LNH: Le PSG s'impose au sérieux et à l'usure
27 Novembre 2014 | France > LNH

Le PSG a obtenu à Créteil ce qu'il était venu chercher. Une victoire avec un écart conséquent (21-29) mais surtout, une 2ème place au classement de la LNH, juste derrière Montpellier, le prochain adversaire, dans une semaine à Coubertin. Cette rencontre a été aussi l'occasion de retrouver un Xavier Barachet aux avant-postes. 

La veille, lors de la conférence d'avant-match, Benjamin Pavoni ne se faisait aucune illusion. "Contre Paris, avait il déclaré, on sait qu'on a peu de chances de l'emporter mais on va jouer le coup à fond." Le message de l'entraîneur de Créteil n'est que partiellement arrivé jusqu'aux oreilles de ses joueurs. Du moins en 1ère période. Malgré une grosse entame des Parisiens avec une montée de balle satisfaisante et une défense bien regroupée autour d'un Zach N'diaye toujours aussi combattif (1-4 après 7'), les Cristoliens n'ont pas baissé les bras. C'est en mettant un peu plus de rythme et en restant toujours à l'affût du moindre ballon perdu qu'ils vont parvenir à ramener l'écart au score à de plus justes proportions (8-10 à la 22ème). Mais voilà, face à une formation comme celle de Paris, la moindre erreur se paie cash. En moins de cinq minutes, l'addition s'est mise à enfler, sous les impacts d'un certain Xavier Barachet, à la fois buteur, défenseur et passeur (10-15 à la pause).

Le retour du grand blond

Que ceux qui avaient perdu de vue le Niçois d'origine et qui se faisaient du souci, soient rassurés. Le gaucher international est de retour. Pas encore à 100% mais avec ce qu'il a montré ce jeudi soir, il y a de quoi retrouver le sourire. "C'est normal que je monte en puissance, j'ai tellement envie ! Cela faisait deux mois que j'étais à l'arrêt et même si je voulais être au top dès le début, il m'a fallu patienter. Je retrouve petit à petit mes repères mais physiquement, ce n'est pas facile de tenir 60 minutes. Je n'ai plus trop l'habitude mais j'espère que j'en ai fini avec les pépins en tout genre." Dans ce domaine, Xav' n'a pas été épargné.



En moins de deux ans, les consultations médicales et séances de rééducation sont venues perturber son quotidien. Epaule gauche opérée, fracture du scaphoïde, déchirure au mollet et pour clôturer, fracture au pouce gauche en août dernier lors de l'EuroTournoi à Strasbourg, l'athlète s'est fait flasher sous toutes les coutures. Sans rechigner, il a travaillé dans l'ombre pour espérer entrevoir le bout du tunnel. Cette embellie décelée contre Créteil ne demande que confirmation mais en tout cas, c'est une bonne nouvelle pour le PSG et... pour Claude Onesta. "C'est avant tout, bien pour moi, s'empresse-t-il de relever esquissant un large sourire. Je suis satisfait car tout se passe bien, je retrouve les bonnes sensations, je le sens à l'entraînement et maintenant en match. Mais c'est vrai que si je suis bon en club, l'équipe de France fera appel à moi. Je ne m'emballe pas car j'ai connu tellement de galères... " La prudence étant mère de sûreté, Xavier Barachet va procéder étape par étape et si cela veut bien sourire jusqu'en décembre, le sélectionneur national ne restera pas indifférent. 

2ème, le PSG attend Montpellier

A Créteil, le gaucher a logiquement baissé de rythme en seconde période. Lorsque le PSG ne pouvait plus être rejoint. Mais qu'importe, ses partenaires ont continué à faire le boulot. Correctement pour certains, avec un excès de précipitation pour d'autres. Avec dix voire onze longueurs d'avance au tableau d'affichage, Philippe Gardent a utilisé tout son banc. "Sans sous estimer cette équipe de Créteil qui n'a jamais rien lâché, je pense que défensivement c'était difficile de nous battre ce soir. Il y a eu un peu de relâchement sur la fin mais dans l'ensemble, notre prestation a été sérieuse." Les Cristoliens qui en seconde période, vont payer leur débauche d'efforts consentis dans les 30 premières minutes, seront sauvés d'une correction bien plus cuisante par un impeccable Mate Sunjic (photo ci-dessous) dans ses cages (15 arrêts). "Nous n'avons pas réussi à trouver la bonne distance, regrettait Benjamin Pavoni. Contre Paris, d'un coup, tout est différent. Désormais, il va surtout falloir s'attacher à gagner contre les équipes qui sont plus à notre portée." La semaine prochaine, Créteil ne sera pas à la fête en se déplaçant à Cesson. Paris qui a retrouvé donc un siège de dauphin, accueillera Montpellier, à Coubertin, avec les honneurs dus au rang du leader. Avant, il faudra négocier au mieux la visite dominicale du Metalurg Skopje en Ligue des Champions.

 

US CRETEIL  -  PARIS ST GERMAIN              21 - 29  (MT: 10-15)

Statistiques du match

Arbitrage souvent nébuleux de:
MM Frédéric Klein & Jérôme Rolland
Date et Heure :
Le 27/11/2014 à 20:45:00
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT  -   CRETEIL

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités